ANGEL WITCH : « Angel Of Light » (c) 2019

ANGEL WITCH : « Angel Of Light » (c) 2019

Angel Of Light
Catégorie:
Étiquettes: ,
Publié: 01/11/2019
Il devient de plus en plus rare que les groupes de notre jeunesse réuississent un retour gagnant avec un album studio magique et n’ayant pas à rougir des disques qui ont fait leur gloire 40 ans en arrière. Certains n’y étaient pas loin comme ACCEPT et son « Blood Of The Nations » très bon mais manquant le petit quelque chose pour en faire un classique, d’autres y sont arrivés en proposant une musique réactualisée comme MAIDEN avec le magnifique « Brave New World » ou le très réussi « The Coffin Train » de DIAMOND HEAD d’une grande qualité et diversité.. et quelques rares ont crée l’exploit de rivaliser avec leur glorieux passé, comme le génial « Life Sentence » de SATAN, l’un des meilleurs du genre sorti ces 10 dernières années et nous replongeant en 1983.
Et bien ce « Angel Of Light » d’ Angel Witch fait partie de ce même tonneau que l’album de SATAN …à savoir un album qui aurait très bien pu sortir en 1981 juste après leur chef d’oeuvre d’album éponyme, tant on y retrouve les ingrédients et la qualité de ce qui nous avait fait adorer ce 1er album.
Justement parlons de cela … car j’entends déjà les raleurs exprimer leur incompréhension devant tant d’éloges pour cet album … Pour être clair, cet album reprend les mêmes recettes que son illustre aîné, c’est à dire une musique pas si facile que cela d’accès, en tout cas pas autant immédiate que celle d’un Maiden, d’un Saxon ou d’un Def Leppard pour les plus vieux groupes, ou d’un Night Demon ou d’un Screamer pour les plus récents dont la musique se veut immédiatement accrocheuse à la 1ère écoute, avec des mélodies qu’on sifflote à peine le titre terminé. Pas de cela avec ANGEL WITCH (excepté leur hit « Angel Witch » je vous l’accorde) .. car la musique du groupe est torturée, sombre, souvent lourde pour devenir rapide sans prévenir empruntant ce côté obscur et lourd à BLACK SABBATH mais en plus énervé et plus malsain .. mais avec toujours une mélodie qui chatouille nos oreilles avec cette voix particulière de Kevin Heybourne.
L’album commence avec un « Don’t Turn Your Back » assez accrocheur qu’on croierait sorti tout droit du 1er album du groupe ! La cavalcade de riffs continue avec le génial « Death from Andromeda » (dont je vous conseille la vidéo !) avec son démarrage avec riff heavy galopant et en arrière plan ces harmonies de guitares et ce refrain hypnotisant.. Mais quel titre !
La grande force de ce disque, ce sont ses excellents riffs composés par Heybourne … (et si on me disait qu’il les avait gardé des 80s, cela ne m’étonnerait pas) comme ceux de « We Are Damned » avec leur relent doom jouissif.
Les anglais ont toujours eu un don pour écrire des power balades épiques et sombres .. et ici « The Night Is Calling » brille de mille Soleils Noirs. Démarrant avec des arpèges de guitares et la voix plaintive de Heybourne avant qu’un riff bougrement heavy et rampant débarque sur le refrain …la puissance monte petit à petit jusqu’aux soli de guitares en harmonies .. puis break à 5′ .. avec une accélération et successions de soli et de riffs hyper puissants .. mais quelle rouste les amis, et quel voyage au pays du heavy doom épique à son meilleur niveau durant les plus de 7 minutes que dure cette pépite.
Pas le temps de reprendre son souffe qu’un autre de riff de folie crache des enceintes, celui de « Condemned » assurément un autre moment fort de l’album .. avec ce refrain qui m’embarque à chaque fois. Les riffs sont ici taillés dans le diamant et mis en valeur par une prod vraiment excellente, donnant aux guitares un sacré son heavy (un son bien meilleur que sur l’album précédent) et explosif.
Vous voulez écouter encore des parpaings de riffs .. et PAN prenez celui qui démarre « Window of Despair » qui arrache tout sur son passage.
L’album se termine sur une autre pièce taillée dans le metal le plus précieux. « Angel of Light » commence par quelques arpèges de guitare avant qu’un énorme riff résonne rapidement évoquant ici et là le grand Black Sabbath .. et puis ce refrain « My Name : Your Pain … I Only exist from your shame » … puis plusieurs riffs heavy à souhait se succèdent, les soli distillés par Heybourne sonnent comme des cris de douleurs dans cette pièce sombre et torturée comme pas possible. Du grand hard ….
Vous l’aurez compris, ANGEL WITCH a frappé un grand coup et les 7 ans d’attente valaient vraiment le coup … et pour être honnête, je n’attendais pas le groupe à un tel niveau. L’album précédent était réussi .. mais ce « Angel Of Light » est plusieurs crans au dessus et n’a pas à rougir à côté de l’inégalable 1er opus tant il s’inscrit dans sa continuité. Un véritable recueil de riffs inspirés, heavy et de mélodies vicieuses et malsaines qu’on aime se passer en boucle, un disque à ranger à côté de « Life Sentence » et de « Angel Witch » … un groupe de légende injustement ignoré et dont la musique a largement inspiré les plus grands noms (Metallica en tête .. encore une fois).
Jetez vous dessus bande de graisseuses et de graisseux, car on tient là l’un des meilleurs albums de ces dernières années !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review