BAD RELIGION : « Stranger Than Fiction » (c) 1994

BAD RELIGION : « Stranger Than Fiction » (c) 1994

Stranger Than Fiction
Catégorie:
Étiquettes: , ,
Publié: 12/09/1994
Je vais peut être en étonner quelques un(e)s mais cet album est dans mon top 5 de mes albums préférés, tous styles confondus. Un recueil de pépites de punk jouées à toute vitesse et toujours mélodiques, des mélodies parfaites chantées avec la voix, la verve et débit hallucinant de Greg Graffin, des riffs de guitares tellement bien trouvés…et puis ces paroles intelligentes et toujours piquantes avec une pointe d’humour faisant de Graffin l’un des meilleurs paroliers que je connaisse. L’album parfait servi en plus par une prod nickel à la fois claire et dynamique, celle que je préfère de tous les autres albums du groupe.
17 titres et 42 minutes de pure jouissance auditive. Les titres défilent à 200km/h la plupart sur un rythme très rapide (à l’exception des tubes « Infected » et « 21st Century (Digital Boy) »), chacun possède une accroche spécifique le rendant unique et mémorisable immédiatement, et puis Graffin a un don .. celui d’écrire des mélodies vicieuses et tellement addictives et sa façon unique de chanter (quel débit pour balancer un sacré nombre de mots en 1 temps record !), et bien sûr ses paroles d’une intelligence rare avec toujours une pointe d’humour caustique.
Le groupe a une discographie d’une richesse et d’une qualité rare, bien sûr d’autres albums des californiens méritent le titre de chef d’oeuvre comme « Suffer », « No Control », « Against The Grain » ou « Empire Strikes First » … mais ce « Stranger Than Fiction » possède quelque chose en plus .. la perfection de la 1ère à la dernière note, cet équilibre parfait entre énergie, mélodie et même une certaine diversité (même si la constante est la rapidité des titres) et les paroles qui m’ont le plus touché.
A noter la présence d’invités sur certains titres comme Tim Amstrong de Rancid, Wayne Kramer (ex MC5), Jim Lindberg de Pennywise et Johnette Napolitano de Concrete Blonde.
Et je suis content de voir que bon nombre de mes connaissances fans de hard adorent aussi ce groupe.
Ni plus ni moins le chef d’oeuvre du groupe…et du punk californien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review