BLACK SABBATH : « Sabotage » (c) 1975

BLACK SABBATH : « Sabotage » (c) 1975

Sabotage
Catégorie:
Publié: 28/07/1975
Décidément, juillet a toujours été un mois riche en pépites de hard. Ainsi BLACK SABBATH sortait son « Sabotage » le 28 Juillet 1975,.. Ounch oui cela donne un sacré de coup de vieux (je n’avais que 3 ans !).
Les tensions internes commençaient à pointer le bout de leur nez, mais le groupe allait en faire fi et encore sortir un sacré bon album, leur 6ème sans faute. Les anglais de Birmingham avaient commencé à expérimenter sur le génial « Sabbath Bloody Sabbath » en ajoutant des claviers, guitares acoustiques ici et là, en complexifiant la structure de certains titres, le tout avec succès. Cependant la guitare avait été mise légérement en retrait pour laisser plus d’espaces aux nouveaux instruments. Sur ce « Sabotage », Iommi remettait les guitares en avant et elles sonnent effectivement bougrement heavy (« Hole in The Sky », « Symptom Of The Universe » ou « Megalomania » par exemples) mais le groupe n’abandonnent pas pour autant son envie d’aller de l’avant et d’expérimenter .. et cela donne un mixte très réussi comme sur l’un des titres les plus heavy du groupe, « Symptom Of The Universe » où les riffs sont d’une lourdeur implacable .. pour terminer sur une partie légère acoustique limite jazzy ! Et que dire le fantastique « Megalomania », pour moi l’un des meilleurs titres du Sab’ époque Ozzy … avec une 1ère partie mélancolique, avec un p’tit air des Beatles dans les mélodies vocales .. puis arrive à 3’30 ce riff démoniaque enchainé par 6 minutes fantastiques heavy à souhait avec un Ozzy déchainé. Un pur chef d’oeuvre ce titre. Et rebelotte avec l’autre monstre du disque, « The Writ » … 8 minutes de montagnes russes, de changement de rythmes, tantôt calmes et acoustiques, tantôt étouffant et heavy à souhait. Et c’est un peu une constante sur cet album .. les cassures jouissives au sein d’un même morceau .. comme encore sur « The Thrill of It All » avec durant plus de 2 minutes un riff saccadé heavy avec un Ozzy en feu .. puis coupure avec en fond un léger clavier et une ambiance plus enjouée pour un final enchainant les soli de guitares de Iommi au sommet de son art. Fantastique.
Et ce n’est pas fini … vous pensiez avoir tout entendu chez Black Sabbath, et bien écoutez plutôt l’instrumental « Supertzar » … encore un ovni .. avec ses choeurs d’opéra, son riff heavy en fond …Idéal pour une BO de film !
Au final, en relisant ma chronique, on se rend compte qu’en fait CHAQUE titre est unique, original apportant une pierre (précieuse) à l’édifice … et pour terminer avec un brin de folie supplémentaire, évoquons « Am I Going Insane » titre le plus « soft » de l’album mais certainement pas le moins bizarre (cette fin avec ces rires et ce cri de psychopathe !!!) . Certains fans le boudent, pour ma part je trouve qu’il va tellement bien sur cet album barré et il complète parfaitement le tableau.
Et Ozzy dans tout ça …. et bien pour être clair, je n’ai jamais été fan de sa voix sur disque (en live, je n’en parle même pas …) mais sur ce « Sabotage », sa prestation m’avait bluffé et il s’agit certainement de sa meilleure performance sur un disque du Sab’
Je suis et resterai un fan des albums de Black Sabbath avec Dio, mais je reconnais que cette 2nde partie de carrière des anglais était vraiment réussie, tout du moins avec les 2 chefs d’oeuvres que sont « Sabbath Bloody Sabbath » et « Sabotage », albums magnifiques, et d’une consistance parfaite à l’inverse des 1ers albums du groupe, qui malgré des pépites, comportaient souvent des titres bien en dessous des autres.
Donc oui, ce « Sabotage » est un chef d’oeuvre, une oeuvre splendide et hallucinée, riche et passionnante et flippante du 1er au dernier titre. Le groupe nous fait voyager et nous surprend. Le baroud d’honneur du groupe avec Ozzy avant la dégringolade.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review