BLAZE BAYLEY : « War Within Me » (c) 2021

BLAZE BAYLEY : « War Within Me » (c) 2021

War Within Me
Catégorie:
Publié: 09/04/2021
13 ans … 13 ans que je suis de très près la carrière de Official Blaze Bayley et fais mon possible pour soutenir cet artiste si attachant ayant une foi inébranlable dans le heavy metal, vivant, respirant pour cette musique et pour la partager avec ses fans. Et depuis, chaque sortie d’un nouvel album de Blaze est pour moi un évènement et aussi une victoire car le chanteur n’a pas choisi la voie la plus facile décidant d’être indépendant et sans aucune aide d’un label ou d’une grosse agence de booking .. et tenir tant d’années dans ces conditions 7 albums studios, 2 albums live, 2 EP et une compil tout en tournant à hauteur de quasi 100 shows par an, cela force le respect et témoigne du soutien indéfectible de ses fans qui le suivent contre vent et marais. Et en ce début d’année 2021, Blaze revient sur le devant de la scène avec son 10ème album studio avec la même équipe de musiciens avec qui il avait composé et enregistré la trilogie « Infinite Entanglement » … mais cette fois ci exit les choeurs féminins, les intervenants externes (Thomas Zwijsen, Michelle Sciarrotta) … là il s’agit d’un collaboration 100% Blaze et Christopher Appleton (guitariste / producteur de Blaze et aussi d’Absolva) et cela se traduit par un pur album de heavy metal basé avant tout sur les guitares et sans digressions diverses comme cela pouvait être le cas sur la trilogie quelques fois un peu théatrale.
Ici ce « War Within Me » va à l’essentiel et sans détour, toutes guitares dehors dans les riffs mais aussi avec de nombreuses harmonies et des soli à foison … on sent que Chris Appleton s’est laché et s’est fait plaisir sans aucune contrainte comme cela pouvaît l’être sur les disques précédents certainement bridé par le concept.
Et cela commence très fort avec le title track … mais quel riff nom de Zeus !!! Ultra heavy et bombastique ! Pour le coup je m’étais demandé si je ne m’étais pas trompé de disque ! Bien entendu la suite montre rapidement qu’on a bien affaire à un titre de Blaze avec sa voix reconnaissable entre mille avec une mélodie vocale bien trouvée. Le rythme est rapide, Martin McKnee donne de la pédale double grosse caisse … et quel refrain mes amis !! Blaze durant tout le disque veut passer un message positif, celui de rester avant tout soi même et de ne jamais lacher ce en quoi on croit, c’est ça qui permettra la paix entre son esprit et son coeur.
Pas le temps de reprendre son souffle que le bruit des moteurs des Hurricanes et Spifires de l’escadron 303 résonne dans les enceintes pour cet hymne « 303 » hommage au 303 Squadron composé de pilotes polonais s’étant réfugiés en Angleterre après la défaite de la Pologne face à l’Allemagne nazi en 1940 et qui avaient décidé de combattre aux côtés des anglais durant la Bataille d’Angleterre dans le ciel anglais. Un super hommage mis en musique avec cette mélodie de guitare trouvée par Blaze et vraiment géniale sur un tempo encore une fois rapide. Décidément les musiciens ont bouffé du lion sur ce brûlot, un peu le « Aces High » de Blaze.
L’intro acoustique avec la voix magnifique du chanteur anglais laisse penser que « Warrior » sera une power ballade mais que nenni car ce titre se transforme rapidement un morceau heavy avec un riff costaud et un refrain encore une fois excellent et addictif …un pont chanté magnifiquement par Blaze débouche sur un soli tout en virtuosité de Chris Appleton mais toujours mélodique.
L’album passe vite avec 3 premiers titres sous la barre des 4 minutes … et d’une efficacité redoutable … mais « Pull Yourself Up » va ralentir le tempo pour un titre magnifique au riff heavy, entêtant avec une ligne de chant de Blaze si bien composée et interprétée comme ce pré-refrain ..et le refrain fédérateur qui fera un malheur en concert .. enchainé immédiatement avec des superbes harmonies de guitares .. puis un solo excellent avec une pédale wah wah du plus bel effet .. avant qu’un break inattendu survienne, calme avec seulement la voix de Blaze et une guitare acoustique ..puis une reprise du titre heavy sans prévenir .. quelle belle dynamique dans cette pépite . Pour les paroles, Blaze évoque la volonté de chacun d’entre nous pour ne jamais baisser les bras, et a été inspiré par deux moments de sa vie qui auraient pu le laisser à genoux … les premières chroniques de Wolfsbane disant qu’il n’était pas un chanteur et devrait faire un autre métier, puis le moment où Blaze avait eu un grave accident de moto juste avant de rejoindre Maiden lorsque les médécins lui prédisaient qu’il ne pourrait plus marcher sans cannes … cela mettant fin à sa carrière, à ses rêves de gamin voulant faire comme son idole Ronnie James Dio .. mais la persévérance et la combatitivé de Blaze ont toujours pris le dessus car il a toujours su « Pull Yourself Up » !
Le tempo s’accélère de nouveau avec un sacré riff au son de folie sur « Witches Night » durant les couplets contrastant avec le refrain au tempo sacadé plus lent et mélodique. La mélodie de guitare est toujours dans les parages et c’est une des constantes de l’album … les amoureux des guitares à la Maiden vont adorer !
Un break acoustique survient de nouveau pour mieux lancer la série de soli sur fond de riff heavy et d’une section rythmique solide comme un rock par Martin Mcnee et Karl Shaby Schramm.
« 18 Flights » se veut être un brûlot heavy avec un riff sacrément tranchant et heavy, une ligne de guitare démarrant le titre super bien trouvée. Ce morceau évoque la tournée sud américaine mouvementée de Blaze et ses musiciens début 2019 avec des vols annulés et surtout un tremblement de terre (évoqué dans le refrain) à Coquimbo au Chili durant le show de Blaze qui avait du interrompre son set après 5 titres parce que la terre tremblait et qu’une alerte au tsunami sonnait à l’extérieur ! Un titre vraiment très bon avec un refrain addictif … un peu le « Smoke On The Water » de Blaze (Deep Purple avait du quitter le Casino de Montreux où le groupe prévoyait d’enregistrer leur prochain album, le batiment ayant pris feu).
Sur les 3 titres suivants, Blaze va rendre hommage à 3 grands scientifiques célèbres et ayant marqué notre Histoire : Alan Turing sur « The Dream Of Alan Turing » brûlot de moins de 3 minutes rythmé évoquant ce mathématicien et cryptologue britannique ayant joué un rôle important durant la 2nde guerre mondiale pour le décodage des messages de la machine Enigma des allemands. Le titre est simple, sans fioriture, accrocheur et heavy avec un refrain mélodique mais ce qui marque le morceau est le solo débridé d’Appleton lachant les cheveaux !
C’est ensuite un hommage à Nikola Tesla rendu par Blaze dans le très bon « The Power Of Nikola Tesla » au riff ébouriffant et surtout ce refrain superbe « Power !! Power In The Air !! » … et oui notre musique préféré et électrique doit beaucoup à ce Monsieur Tesla !!
Un brûlot de 1er choix, parmi les meilleurs titres de l’album.
Après cette succession de tornades heavy metal, Blaze évoque le grand Stephen Hawking, génie scientifique ayant tellement apporté à la science sur la gravité quantique et surtout sur les Trous Noirs, dans la plus longue pièce de l’album de 6 minutes. Cette piste commence en douceur avec des arpèges de basse rappelant évidemment Maiden et la guitare mélodique belle à pleurer de Chris ayant un petit air de l’époque « Brave New World » de Maiden .. et puis le morceau part sur un tempo soutenu par la pédale de double grosse caisse de Martin et le riff heavy en Diable de la Gibson SG de Mr Appleton. Comme tout au long des 10 titres de l’album, un soin tout particulier a été porté aux refrains toujours accrocheurs et c’est encore une fois le cas ici avec une chouette mélodie et bien sur cette partie musicale avec ces harmonies de guitares enchainées avec ces oohh ohh qui feront chanter le public lors des prochains concerts.
9 titres .. et 9 brûlots heavy comme jamais …. Blaze ne nous avait pas réservé un tel festival de puissance et de riffs en aciers trempés depuis très longtemps … et ce 10eme opus du chanteur de Birmingham se termine par une piste plus calme (« Every Storm Ends ») avec une première partie magnifique avec cette guitare acoustique, ce chant calme et tellement poignant de Blaze magistral que le chanteur chante avec son coeur. Ces 2 premières minutes sont tellement belles … la section rythmique fait son apparition puis le morceau devient plus heavy avec l’arrivée des grosses guitares et ces oohh que Blaze affectionne particulièrement, les riffs deviennent de plus en plus tranchant, le tempo s’accélère, le chant de Blaze plus lyrique que jamais avant que le guitariste ne se lance dans une série de soli très mélodiques avec juste ce qu’il faut de notes ….le final est superbe, Martin joue de sa pédale encore une fois. Quelle montée en puissance .. musicale mais aussi émotionnelle . Un titre résumant l’humeur de Blaze, sa volonté de donner de l’espoir aux gens et à ses fans malgré toutes les épreuves que la vie nous impose (et le chanteur en sait quelque chose !) …. « your heart will heal and your tears will dry … every storms ends … » … quel bien beau message dont nous avons bien tous besoin en ce moment.
Un petit mot également sur la pochette très réussie, avec une allusion/référence à chacun des 10 titres 😉
Pour ce 10ème album, Blaze Bayley s’est surpassé avec ce « War Within Me » d’une qualité irréprochable avec aucun titre faible et au contraire 10 pièces magnifiques d’un heavy metal d’une efficacité redoutable, sans fioriture, tranchant et souvent rythmé mais toujours mélodique faisant la part belle à la guitare de Chris Appleton, à la fête sur cet opus. Blaze n’avait plus sorti un tel disque aussi puissant et réussi depuis le génial « Promise And Terror » il y a 11 ans. Si vous êtes fans de heavy mélodique, d’harmonies de guitares et de soli d’une grande virtuosité …de Maiden …. et bien ne passez pas à côté de cet excellent album !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review