CACUMEN : « Bad Widow » (c) 1983

CACUMEN : « Bad Widow » (c) 1983

Bad Widow
Catégorie:
Étiquettes: ,
Genre:
Publié: 01/01/1983

Le « Point Blank » de BONFIRE a toujours été un disque que j’ai énormément apprécié, et ce depuis sa sortie, bien plus que ses 2 prédécesseurs. Peut être le fait que les guitares aient été remises en avant, certainement parce que le mix entre mélodies qui tuent et les riffs toujours costauds était parfait. Alors bien entendu la musique tendait plus vers un Bon Jovi ou un Europe survitaminé que vers un Maiden ou un Accept mais l’énergie était toujours présente, les musiciens l’avaient dans le sang …et si on se penche sur leur carrière passée … on découvre que Claus Lessmann et Hans Ziller sévissaient ensemble dans un autre groupe avant Bonfire, CACUMEN qui enregistra 3 albums de 1981 à 1985 avant de se muer en BONFIRE en 1986. Et ce 1er groupe des 2 musiciens est injustement oublié et montrait une musique plus heavy, moins calibrée que celle de BONFIRE, proposant un hard rock pêchu à la Scorpions avec ici et là un côté Molly Hatchett intéressant.
Après un 1er album réussi mais peut être un peu léger, les allemands passèrent la démultipliée avec le génial « Bad Widow » beaucoup plus puissant et accrocheur .. comme en témoigne le brulôt heavy et speed servi en 1er titre « Ain’t Got No Woman ». Ca ne rigole pas .. écoutez ce riff et ces guitares heavy, ce solo bien senti et ces harmonies à 2 guitares. Un titre que le Scorpions de l’époque de « Blackout » n’aurait pas rénié ! Et la suite n’est pas en reste …. avec ce riff introductif de « Bad Widow » entrainant comme pas possible. Nous sommes en plein hard heavy de grande qualité bien aidé par la voix roquailleuse et mélodique de Lessmann qui a fait d’énormes progrès et a pris de l’assurance depuis le 1er album. Et que de dire cette guitare talk-box parfaite, les soli lumineux de Ziller à la fête sur cet opus. Difficile de résister à « Broken Man » plus mélodique avec ce riff accrocheur en mode cavalcade sur lequel se pose un solo tout en feeling de bien belles harmonies de guitares (qu’on ne retrouvera plus autant à la fête sur les albums de Bonfire ) .. et que dire de cette accélération jouissive à la fin du morceau avec ce duel de soli des 2 six cordistes … nom de Zeus que c’est bon !!! L’un des moments forts de l’album.
Ce qui rend cet album exceptionnel (et oui, j’ai laché le mot !) c’est que tous ses titres sont de cet acabi et d’une telle grande qualité .. et ce n’est pas le remuant « Too Old to Rock » qui démentira cela avec un tel riff, puis ce break bien senti encore une fois prétexte pour lancer des soli toujours gavés de feeling et un groove incroyable de la section rythmique. Les musiciens s’éclatent avant tout et c’est ça qui rend cet album si attachant.
« You Are My Destiny » vaut le coup également mais c’est « Tonight » qui brille sur cette face B avec ce riff tellement bien trouvé, heavy, avec cette section rythmique bien en place tout en ayant un bon groove .. avant que les 2 solistes fassent encore une fois un festival. Je trouve à ce titre / riff un petit air du « You’ve Got Another Thing Coming » de Judas Priest. Et puis quel refrain avec un Lessmann vraiment excellent avec ce grain de voix unique, très agréable et chaleureux changeant des voix hautes perchées très en vogue à l’époque. Et même lorsque les allemands se veulent plus charmeurs comme sur « Strong Desire » ils le font avec un énergie et avec panache toutes guitares dehors et au 1er plan (pas l’ombre d’un clavier sur ce disque) ou lorsqu’ils se la jouent plus rock’n’roll musclé comme sur « I’m Gonna Make It Someday » … difficile de ne pas taper du pied !
Le dernier morceau de ce « Bad Widow » résume parfaitement la musique et l’esprit du groupe à l’époque : « Rescue Me » mené par un riff heavy et accrocheur avec des interventions de la six cordes de Ziller au poil et une ligne de chant de Lessmann à la fois mélodique et pleine d’énergie.
Cette 2nde offrande de CACUMEN était en sans faute et même bien plus que cela car il témoignait du grand talent des musiciens et leur aptitude à composer des titres d’une grande efficacité sans céder aux sirènes des radios, laissant s’exprimer leurs idées et surtout leurs guitares tout au long de ces 10 pépites et bien sûr avec un Lessmann en frontman incontestable doté d’une voix reconnaissable entre mille. « Bad Widow » n’a franchement à pas rougir face aux disques des grosses locomotives du hard de l’époque et c’est vraiment dommage que le groupe n’ait pas eu plus de succès et se soit résilié après le très bon « Down In Hell » à donner une tournure bien plus commerciale à leur musique en devenant Bonfire. Certes ce nouveau groupe produira quelques très bons disques (« Point Blank » en tête) mais qui resteront, pour moi en tout cas, un bon cran en dessous de ce « Bad Widow » absolument fantastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review