CENTURION : « Centurion » (c) 2019

CENTURION : « Centurion » (c) 2019

Centurion
Catégorie:
Étiquette:
Publié: 13/09/2019
J’aime la musique …j’aime les surprises … et cette année 2020 j’ai été très gaté avec la découverte de bon nombre de très bons groupes et des retours inattendus et tellement réussis … Et je me dis que cela va être un casse tête de sortir un top 20 en fin d’année .. et du reste à quoi bon ….je listerai certainement tous les albums qui m’ont émerveillé, donné le sourir durant cette année très difficile à plein de niveaux me concernant. Et en parlant de surprise, il y en a une que j’ai vu venir de nulle part et qui me scotche complétement depuis quelques jours, un petit groupe venu du sud est des Balkans, la Serbie et qui s’appelle Centurion … Et pourtant … au départ et sur la papier, pas mal de choses jouaient en leur défaveur …. En dehors du chant anglais et français, j’ai énormément de mal … alors imaginez un chant serbe … ensuite la musique … même si j’aime bien certains trucs bien travaillés et techniques, je reste avant tout fan de l’efficacité et d’une musique qui va droit au but (on est marseillais ou on ne l’est pas hein !) .. et bien Centurion a fait voler en éclat toutes ces fausses barrières avec un album, une musique tout bonnement hallucinante, prenante et d’une richesse rare. L’album est très long, 76 minutes mais on n’entend pas passer le temps car cette musique nous embarque, nous émerveille et nous étonne avec ici et là avec des sonorités ou des passages peu habituels dans le heavy metal … car la base de la musique de ces serbes est bien un heavy metal costaud, très puissant souvent au rythme enlevé mis en valeur par un son énorme (arrf ce mur de guitares !). Le groupe puise ses influences dans le heavy anglais cher à Maiden avec ces harmonies de guitares (« Odmazda « ) , ces petites accalmies ou intro (« Ruka Sudbine ») avec des guitares si belles (« 6. April 1941 ») mais ici les riffs se veulent plus tranchant pouvant rappeler le meilleur d’Iced Earth .. mais ce qui distingue la musique de Centurion est sa qualité technique avec des parties instrumentales hallucinantes de virtuosité (les guitaristes mais aussi le bassiste) .. car ça joue … et pas qu’un peu .. mais la grande force du groupe, c’est d’utiliser ce talent musical pour servir la musique et non pour des démonstrations et du coup, les musiciens ne perdent jamais de vue le côté accrocheur de leurs brûlots (arrf l’enchainement des 3 premiers titres est mortel !!)
Ces soldats du metal savent aussi mettre de la dynamique dans leurs brûlots comme sur le génial « Virtuelno Ognjište » qui après une entame heavy et véloce, laisse place à 1 minute calme de toute beauté avec ces arpèges de guitares ..pour continuer en mid tempo heavy puis repartir sur un tempo rapide .. toujours en gardant cette mélodie accrocheuse .. puis break original dans les sons durant lequel les musiciens nous en mettent plein les oreilles avec ces breaks à répétitions avec la basse bien présente et ce déluge de soli de guitares d’une telle virtuosité mais toujours mélodiques .. et cette mélodie orientale bien présente qui revient .. un titre magnifique, d’une grande richesse et nous fait voyager .
Et quand le groupe se lache, cela donne ce chef d’oeuvre de 14 minutes qu’est « Janjičar » .. joyau aux milles éclats … Ce début avec ces guitares non saturées aux sonorités magnifiques tout en touché, ces percussions avec un léger clavier .. puis la grosse artillerie débarque et le morceau part sur un rythme rapide avec des riffs tranchant comme les lances de ces centurions. Un mot (ce n’est pas trop tôt vous me direz !) sur la voix du chanteur montrant une forte personnalité et assez à part qui colle parfaitement à la musique, à la fois haute perchée, agressive et mélodique … et le chant en serbe passe comme une mettre à la poste et est très agréable. Dans cette 1ère partie de morceau, les guitares s’en donnent à coeur joie avec bon nombre de soli .. puis un break survient à 5 minutes avec les guitares reprennant leur sonorités du début avec un feeling de fou .. encore un fois les musiciens jouent sur la dynamique, l’alternance de passages calmes et d’une réelle beauté avec des accélérations heavy en Diable …c’est ébouriffant … puis à 7 minutes le titre part dans une … polka metal juste énorme et étonnante … on ne l’a pas vu venir et que c’est bien amené et bon ! La fin de cette pièce alterne passages acoustiques avec des choeurs surprenant et semblant typiques du pays .. quel dépaysement durant ces 14 minutes !
Le titre « Centurion » revient une heavy speed metal d’une efficacité imparable … difficile de ne pas sécouer la tête !!!
Vous pensiez que les serbes avaient tout dit .. que nenni !!! Car voici que débarque cet énorme « Čistilište » qui va encore une fois nous faire voyager durant ces … 11 minutes. Le gros morceau démarre avec les craquements d’un vieux vinyle puis une belle guitare acoustique avec des orchestrations superbes et un piano ambiance cabaret avec un chant charmeur et étonnant avant qu’un riff heavy déboule annonçant le départ en trombe façon morceau heavy de Metallica …. puis le tempo s’accèlère mais la voix mélodique de Miloš Marjanović nous happe encore une fois. Le morceau nous embarque encore avec des passages aux sonorités des balkans mais bien métalisées alternés avec un petit break acoustique bien venu avant que la basse se prenne le relai. Ce morceau est épique à souhait et il se passe énormément de choses.
Pour ce remettre de ces montagnes russes émotionnelles, « Pomračenje Uma » revient à une heavy metal plus simple et efficace comme jamais et qui donne envie de lever le poing durant le refrain fédérateur.
Ce recueil de riffs se termine avec une petite pièce instrumentale très réussie, « ∞ » heavy et se concluant par de bien beaux choeurs qui doivent faire un malheur en concert.
CENTURION a réussi un album absolument dantesque durant lequel il se passe tellement de choses mais en gardant toute cette puissance du début à la fin tout en aérant sa musique de temps en temps avec des passages plus légers et aériens mais toujours magnifiques donnant une dynamique formidable à certains morceaux. Un disque moins évident et immédiatement mémorisable, mais dès sa 2nde écoute, on en devient accro et on commence à apprécier toutes ses nuances et ses richesses.
A découvrir de toute urgence !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review