DEF LEPPARD : « High’n’Dry » (c) 1981

DEF LEPPARD : « High’n’Dry » (c) 1981

High'n'Dry
Catégorie:
Genre:
Publié: 11/07/1981

Le 11 Juillet 1981 sortait le 2nd album de DEF LEPPARD, « High’n’Dry », et quel album … mon préféré du léopard sourd. Après un excellent 1er disque respirant la jeunesse, pas parfait mais tellement attachant avec des pépites commes « Rock Brigade », « Wasted » ou « Overture », les anglais de Sheffield sortaient la démultipliée avec ce « High’n’Dry » grandement aidés par le producteur Mutt Lange qui venait d’enchainer 2 albums de légende au succès colossal d’AC/DC, « Highway To Hell » et « Back To Black ». Déjà le son … quel changement par rapport au 1er opus .. Place à un son de folie pour l’époque, proche d’un … »Back in black » forcément, et surtout à des compos toutes excellentes, variées et tellement accrocheuses. C’est bien simple, chacun des titres de ce disque est un hit donnant une envie irresistible de taper de pied et secouer la tête. L’enchainement « Let it Go » / « Another Hit and Run » / « High’ n’dry » est imparable : guitares tranchantes et riffs accrocheurs, voix éraillée de Joe Elliott (quel changement en 1 an !!!) et choeurs magnifiques …. Le disque est déjà entré dans la légende rien qu’avec ces 3 titres .. et ce n’est que le début du feu d’artifice. Le groupe est connu (par la suite) pour ses ballades .. et leur meilleure sans conteste est « Bringin’ On The Heartbreak » tellement belle, dégageant tellement d’émotion (quel chanteur ce Joe Elliott !) tout en gardant un côté puissant avec ces guitares. On sentait les véhilités du groupe à vouloir proposer une musique plus mélodique mais cet album arrivait à trouver l’équilibre parfait entre leur passé NWOBHM (qu’ils allaient perdre rapidement dès « Pyromania ») et un côté plus mainstream. Ainsi les anglais n’hésitaient pas à inclure un instrumental

génial, « Switch 625 » démontrant tout le talent de Steve Clark et Pete Willis, avec des thèmes de guitare tellement bien trouvés. Assurément l’un des meilleurs instrus hard jamais composés. Et le reste de l’album est à l’avenant avec les magnifiques « Lady Strange » (mais quel hit avec cette partie instrumentale juste avant le solo ❤ ), le très bon « You Got Me Running » … et tout le reste !!
Je ne peux m’empécher d’associer la qualité musicale de cet album à la présence de Pete Willis co-compositeur de la moitié des titres (et d’aussi la moitié de ceux de « Pyromania »).
Pas de doute, il s’agit d’un chef d’oeuvre de hard rock, un disque de légende qui fit entrer le groupe dans la cours des grands et leur ouvrit les portes d’un succès planétaire largement mérité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review