DIO : « Sacred Heart » (c) 1985

DIO : « Sacred Heart » (c) 1985

Sacred Heart
Catégorie:
Étiquettes: , ,
Publié: 15/08/1985
Le 15 août 1985 sortait le 3ème album de DIO, « Sacred Heart », soit il y 35 ans. Il s’agissait du tout 1er album du groupe que j’achetais (courant 1986), bien que je possédais déjà le maxi 45t live « Like The Beat Of A Heart ».
Le groupe à l’époque était devenu énorme aux US, tournant dans les plus grandes salles du pays jouant devant plus de 10.000 personnes tous les soirs. Et l’Europe n’était pas en reste, le groupe jouant dans des salles de plus en plus grandes tournée après tournée. RJ Dio avait réussi son pari après son départ de Black Sabbath, grandement aidé il est vrai par des musiciens excellents dont un Vivian Campbell à la guitare ébourriffant de talent et composant des riffs mémorables. Celui-ci a évoqué il y a peu que dès le début du groupe, il avait été convenu entre RJ Dio et ses musiciens que DIO serait un groupe, leur groupe, et pas seulement RJ Dio & co …. mais Wendy, la femme de DIO, ne voyait pas cela de cet oeil surtout quand le succès énorme et les gros dollars arrivèrent. Et cette tension commença à apparaître à l’époque de l’enregistrement de « Sacred Heart », expliquant peut être un léger recul au niveau de l’inspiration avec un album, même si globalement réussi, marquait le pas par rapport à ses magnifiques prédécesseurs.

Alors attention, car ce 3ème disque du groupe est d’une bonne qualité, ne vous méprenez pas. Tout d’abord cette entame avec le brûlot « King Of Rock’n’Roll’ avec un RJ Dio enragé, un sacré riff de Campbell sur un rythme soutenu, le tout en « faux live » pour mieux coller aux paroles de la chanson. Un début n’ayant pas à rougir à côté d’un « We Rock » ou d’un « Stand Up And Shout » ». Le disque suit le même schéma que « Holy Diver » et « The Last In Line » avec en 2nde position le title track, titre lent, heavy et épique tout comme l’étaient les titles tracks précédents. « Sacred Heart » démarre avec un riff très accrocheur soutenu par un clavier pas trop présent, la voix brille de mille feux sur cette mélodie tellement accrocheuse, jusqu’au refrain, Campbell dégaine un très bon solo. Très bon titre. Le groupe enchaine avec un « Another Lie » rythmé et possédant un sacré bon riff. Un bon titre mais marquant légèrement le pas par rapport aux 2 premiers. DIO a toujours eu au moins une piste plus mélodique par album, et sur celui-ci il s’agit « Rock’n’Roll Children », titre absolument

génial à l’instar d’un « Rainbow In the dark ». Le clavier est plus présent que d’habitude, l’accent est mis sur l’émotion que le lutin à la voix d’or retranscrit tellement bien et avec tant de justesse dans sa voix. La mélodie est imparable, et bien que plus mélodique que les autres brûlots du groupe, ce titre est tout simpement l’un des meilleurs jamais composés par le maître Dio . Si vous n’avez pas vu la vidéo du titre, jetez vous dessus, véritable petit court métrage de 6 minutes absolument génial.
On notera que le son de l’album est moins foncièrement heavy qu’auparavant, moins de place et d’ampleur ne sont accordées à la guitare de Campbell.
La face B démarre avec le 1er single de l’album, « Hungry For Heaven », avec encore une fois les claviers bien présents. Le titre est accrocheur mais je ne le trouve pas si réussi que cela, bien trop facile et l’inspiration n’est pas franchement au rendez vous.
Le groupe ensuite essaie de nous refaire le coup de « Straight From The Heart » avec le très lourd et lent « Like The Beat Of A Heart ». Pour être vraiment honnête, ce titre n’est pas la plus grande réussite de DIO, essayant de s’inspirer de ses propres anciens titres mais cette fois ci avec moins de succès. Néanmoins j’aime bien ce titre, peut être parce qu’il fut le tout 1er titre de DIO que j’ai entendu .. mais dans sa version live qui passe beaucoup mieux que sa version studio, trop ..lourdingue.
Cette face B et cette fin d’album est assez labourieuse (contrairement à celle d’ Holy Diver et Last in Line) avec 3 titres dont 1 seul vaut le coup, « Fallen Angel » avec encore une fois un riff accrocheur bien trouvé de Campbell, une ligne mélodique faisant le job … et puis je suis archi fan de la partie « Hey, it’s a criminal world ….. » qui me fait tripper à chaque fois que je l’écoute, et puis les soli de Campbell tellement bien sentis … A l’inverse, « Just Another Day » est bien pâlot et peu inspiré, et que dire de la conclusion de l’album « Shoot Shoot » tellement en dessous et faisant pâle figure comparée aux conclusions géniales qu’étaient « Shame On The Night » et « Egypt ».
Vous l’aurez compris, ce 3ème album de DIO, malgré un début en fanfarre et très réussi, s’essouffle rapidement et marque clairement le pas et laisse apparaître une baisse d’inspiration évidente par rapport à ses 2 géniaux prédécesseurs. Il n’en demeure pas moins un bon album mais on sentait le groupe en pilotage automatique ou couvant des changements .. ce qui arriva début 1986 avec le limogeage de l’un des pilliers du groupe, Vivian Campbell .. et marquant la fin de l’age d’or du groupe (malgré un « Dream Evil » qui avait merveilleusement fait remonter la pente).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review