FIGHT : « War Of Words » (c) 1993

FIGHT : « War Of Words » (c) 1993

War Of Words
Catégorie:
Publié: 14/09/1993
1993 était une « drôle » d’année. Je m’en rappelle comme si c’était hier … fin février j’apprenais dans ma piaule de cité U à Belfort le départ de Bruce de Maiden .. déjà l’année commençait très mal et était plombée.. Le temps était aux changements … moi même j’allais de Belfort à Avignon en septembre pour poursuivre mes études … bonjour le dépaysement ! Metallica finissait un cycle (celui du black album après une tournée de 2 ans), pareil pour les Guns … , Dio s’embourbait dans le médiocre en voulant moderniser sa musique, le grunge explosait partout dans le monde mettant un terme à l’hégémonie du hard qui durait depuis une quinzaine d’année … et puis Rob Halford avait claqué la porte à Judas Priest 2 ans aupavant et nous n’avions plus de nouvelle de Judas Priest … mais heureusement Halford amena un peu de lumière dans tout ce marasme en sortant le 1er album de son nouveau groupe FIGHT, « War Of Words ». Je me rappelle encore le jour de son achat à la Fnac d’Avignon .. et la claque énorme que je m’étais prise en mettant le cd dans mon lecteur ! Les murs de ma petite piaule d’étudiant avait tremblé et j’avais eu la visite de mes voisines affolées ! (pratique !!).
Je ne m’attendais pas du tout à un tel déferlement d’agressivité et de puissance de la part de Rob Halford. Ce « Into The Pit » reprennait là ou le chanteur anglais les avait laissées avec « Painkiller » avec un son encore plus heavy, brutal et sec .. !
Le son des guitares est énorme lorgnant vers ce que pouvait faire Pantera à l’époque, la basse est très présente, la pédale de double grosse caisse de Scott Travis (tiens donc !) nous achève et bien sûr ce chant crié par Halford totalement possédé.
Et la suite va confirmer cette radicalisation de la musique souhaitée par Rob … avec ce « Nailed To The Gun » thrash à souhait . même dans la ligne de chant digne d’un Testament dans le phrasé, ses riffs fracassants nous obligeant à headbanguer comme des maniaques !
Sur « Life In Black », le tempo devient pesant, les riffs s’alourdissent, Halford reprend une voix plus grave et reconnaissable mais l’ambiance reste sombre, inquiétante, les guitaristes assènent quelques chouettes soli.
Et le reste de l’album va favoriser des tempi assez lents et beaucoup moins frénétiques que le début de l’album, excepté sur l’énervé « Kill It » … avec de bien belles pièces comme le très réussi « Laid To Rest » aux sonorités légèrement orientales bien trouvées mais toujours heavy, le lourd « Immortal Sin » au refrain envoutant, la magnifique ballade « For All Eternity » que n’aurait pas rénié Judas Priest, ou l’étonnant accrocheur et presque joyeux « Little Crazy » assez différent de l’ambiance noire globale de l’album ou encore ce « Reality, A New Beginning », lent et lourd dans les couplets mais qui s’excite et s’accélère durant le refrain avec notamment Travis faisant un festival en sortie du refrain. Titre heavy, avec des belles parties de guitares dans un style qui me rappelle un peu ce que pouvait faire Grip Inc. Une façon parfaite pour conclure l’album. Néanmoins tout n’est pas parfait dans ce 1er skud de FIGHT, à cause d’une dernière partie d’album assez poussive avec certains titres vraiment dispensables comme « Vicious », « Contortion », « Jesus Save » … fin de disque heureusement sauvée par « Realiy, A New Beginning ».
Au final, ce 1er album de FIGHT était quand même une réussite, certes pas parfaite la faute à une fin poussive, mais les 2 premiers tiers de l’album sont imparables montrant un Rob Halford remonté comme jamais prêt à aller de l’avant avec une musique ancrée dans son temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review