HELLROCK : « This Is Metal » (c) 2021

HELLROCK : « This Is Metal » (c) 2021

This Is Metal
Catégorie:
Étiquettes: ,
Publié: 29/01/2021

2021 a de bonnes chances d’être l’année du hard français … quand on sait que se préparent les albums de tueurs de TENTATION, de VENIN, de QUARTIERS NORD, de PROJECTION (featuring Boule de Venin, Jo Amore, Patrick Durand, Bob Saliba de Galderia), d’IRON SLAUGHT, TITAN, SORTILEGE, GALDERIA et certainement d’autres, que HERZEL sort son tant attendu 1er album en mars …mais les 1ers à ouvrir le feu sont Hellrock avec leur 1er album « This Is Metal » disponible depuis peu .. enfin je triche un peu car il est sorti en autoproduction l’année dernière mais le groupe a été signé cette année par STEEL SHARK Records et ressort l’album en 2021 …. et heureusement !!! En effet car pour être franc, j’avais totalement zappé sa 1er sortie l’année dernière. Je n’avais écouté que l’extrait diffusé, « This Is Metal » que j’avais trouvé bon mais qui ne m’avait guère convaincu plus que cela à l’époque, allez savoir pourquoi. Mais j’étais bien content de re-ententre la voix de folie de Paul Heavylution qui m’avait tant blufffé dans le 1er album de HEAVYLUTION, une musique empruntant au heavy de Maiden de part ses guitares en harmonies ici et la mais aussi aux riffs tranchants et sacadés à la Iced Earth ou Megadeth. Un mélange détonnant et excellent … mais plus de nouvelles depuis quasi 6 ans … alors entendre de nouveau cette voix sur un nouveau projet heavy, je dis oui ! Et je remercie grandement Steel Shark d’avoir signé HELLROCK et ainsi permettre une plus large diffusion de la musique du groupe qui le mérite vraiment. Comme quoi il ne faut jamais se fier à un seul extrait pour juger la musique d’un groupe, surtout sorti hors de l’album (oui je sais, c’est le principe d’un extrait / single !) .. car autant le dire de suite, ces 10 titres m’ont totalement convaincu (« This is Metal » inclus car remis dans le contexte de l’album, ça le fait carrément !) et mis une grosse claque alors que je ne partais pas forcément acquis à la cause de la musique du groupe.
Mais l’écoute de l’opus revèle rapidement les qualités du quintet .. donc la principale est le talent de composition .. et pas qu’un peu et c’est ce qui m’a avant tout conquis et me procurre le plus de plaisir à l’écoute du disque. A aucun moment je n’ai envie de zapper un titre, jamais je me dis « bof bof cette compo » .. et au contraire ce heavy metal de facture classique a réussi à m’envouter grace au talent des musiciens, les arrangements réussis, une prod puissante et mettant en valeur chaque instrument .. dont la voix hallucinante de Paul. Alors je vois peut être ce qui a pu titiller certains sur le 1er titre, « This Is metal » … déjà le nom du titre assez Spinal Tap peut être, un refrain puissant donnant un petit côté kitsch … mais perso cela ne me gène pas car la musique dépote et puis ce chant de folie prouvant que Paul est l’un des meilleurs chanteurs de l’Hexagone.
Et c’est bien de Heavy METAL dont il s’agit ici, et le groupe assume à 200% et une majorité des titres en témoignent comme sur le véloce « The Wanderer » sur lequel la pédale de double grosse caisse s’en donne à coeur joie, la voix est doublée ici et là pour un chouette rendu, les riffs sont heavy et les soli inspirés pour donner sur une partie épique de toute beauté avec harmonies à 2 guitares et des choeurs donnant envie de lever le poing. Un titre magnifique. On retrouve ce côté très heavy aussi sur le racé « Operation Citadel » et ses choeurs appuyés sur le refrain et encore une fois Rémi Bonin balance un bien chouette solo, ou sur le conquérant « Blood Red Line » heavy et toujours sur un tempo soutenu mais agrémenté d’un changement de rythme bien senti durant le solo de guitare rajoutant de la dynamique au morceau, ou sur le brûlot speed « King Of Shame » et son très bon riff au refrain imparable où la voix de Paul puissante et son petit trémolo à la Jon Oliva nous embarque .. que c’est bien composé et interprété. Impossible de ne pas secouer la tête !
Le groupe sait aussi nous faire voyager dans des titres plus épiques comme sur la magnifique pièce « Sailing To Atlantis » démarrant avec cette guitare acoustique, sur fond de bruits de vagues et sur laquelle se pose la voix de Paul tout en retenu …puis la section rythmique arrive, la guitare electrique et heavy prend le relais pour une titre heavy, épique et mélodique ayant un petit air d’Iced Earth … et puis ce refrain magnifié par le chant de Paul variant à merveille sa voix et me rappelant un peu par moments le Bruce Dickinson des années 00s. Nous sommes plongés dans cette mer agitée vers la citée des atlantes … ce heavy à la fois épique, heavy et tellement accrocheur .. qui s’accélère en toute fin de morceau avec des soli encore bien venus et toujours mélodiques. Un grand grand morceau, assurément.
Mais Hellrock sait également calmer le propos et proposer de belles pistes plus en retenu comme ce magnifique « Outlaw » avec au chant Patrick Van Maurik à la voix superbe et collant à la perfection à ce titre plus en ambiances et moins heavy me faisant penser un peu à Alice In Chains, peut être à cause des lignes de chants et ce côté un peu mélancolique. Un titre différent et très réussi. Mr Maurik assure également le chant sur la belle power ballade « Heartbeat away » à la mélodie accrocheuse mais jamais sucrée, et ce solo de guitare tout en feeling parfait.
Mais chasser le naturel et il revient au galop …. à savoir des riffs heavy comme sur le mid tempo « Don’t Come Alone » très Judas Priest avec ces riffs rappelant les anglais de même que ce refrain qui n’aurait pas déparaillé sur « Defender Of The Faith ».
En 9 titres les français nous ont montré qu’ils maitrisaient leur sujet et savaient varier les plaisirs … et bien ils rajoutent une corde à leur arc avec un instrumental absolument génial, « Epitaph » au riff entrainant et heavy, aux mélodies de guitares alternées avec des soli toujours mélodiques et surtout tout en feeling rendant l’ensemble passionnant, tout ce qu’il faut pour qu’un instrumental heavy soit réussi.
En 52 minutes et 10 titres, HELLROCK gagne la bataille haut la main et s’impose déjà comme un groupe de heavy sur lequel il faut compter dans les années à venir et qu’on espère découvir sur nos scènes dès que la situation sanitaire le permettra.
Un grand bravo !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review