HITTMAN : « Destroy All Humans » (c) 2020

HITTMAN : « Destroy All Humans » (c) 2020

Destroy All Humans
Catégorie:
Étiquette:
Publié: 25/09/2020
Il est de bon ton de nos jours de bénir les années 80s … et ma foi, pour les avoir vécus, je ne nierai pas que cette période me manque .. comme à tous les vieux croutons de mon age certainement 😂.
C’est vrai quoi, on dit souvent que c’était l’age d’or pour les groupes qui arrivaient à signer un deal étant souvent synonyme de support, de tournées devant du monde .. le hard étant la musique du moment. Mais tout n’était pas si simple … pour se faire connaître à cette époque, il n’y avait pas cent solutions .. et surtout pas d’Internet permettant de diffuser des extraits de sa musique à des millions de fans de hard en 1 click … Non, on ne devait compter que sur les chroniques dans la presse spécialisée, les concerts permettant de découvrir les groupes, ou le bouche à oreille. De ce fait, la presse écrite avait une grande responsabilité au travers de leurs chroniques … qui pouvait, tel César dans le Coliséum, lever ou baisser le pouce en ayant le droit de vie ou de mort commercial d’un album. J’exagère bien sûr un peu … mais il y avait un peu de ça car nous ne pouvions pas vérifier du contenu d’une chronique à moins d’acheter le disque .. et oui Youtube n’existait dans ces années d’or. Tout cela pour dire que je suis passé à côté de ce super groupe américain qu’est Hittman après avoir lu une chronique peu élogieuse de leur 1er album dans un magasine en 1988 qui m’avait fait passer mon chemin sur ce groupe … et c’est bien dommage.
32 ans plus tard, je tombe par hasard sur Youtube sur le 1er extrait du nouvel album du groupe … ce nom me disait quelque chose et j’ai cliqué sur « play » .. et là … la claque !! Et forcement je me suis penché sur ce nouvel album des américains, « Destroy All Humans » … et je dois dire que ces 8 titres m’ont mis sur le cul. Je ne m’attendais pas à une si grande qualité des compos, un son si parfait à la fois puissant, ne reniant pas ses origines 80s mais moderne à la fois et puis bien sûr ces influences évidentes mais mises au service de la musique du groupe qui trouve une identité dans cet album avec 8 titres faisant bloc. On pense donc tour à tour aux premières heures de Queensryche, à Fates Warning ici et là avec ce heavy metal racé mais sophistiqué avec la voix de Dirk Kennedy rappelant celle de Geoff Tate ou Ray Alder …. mais réduire la musique du groupe qu’à ces comparaisons serait tellement réducteur. Les musiciens ont le sens du riff et de la mélodie qui tue .. et il suffit pour s’en persuader d’écouter « Breathe » ou le génial « The Ledge » … arrf cette intro de basse digne d’un … Eddie Jackson et ces harmonies de guitares belles à pleurer, ce chant posé de Kennedy … cette montée en puissance débouchant sur ce refrain accrocheur en Diable … Mais quel hit nom de Zeus !!
Les new yorkais savent accélerer le tempo comme sur le bombastique « Total Amnesia » drivé par un riff tranchant et heavy de Jim Bacchi et John Inglima ….sur une rythmique en acier trempé menée par Joe Fugazi à la batterie et Greg Bier à la basse. Le refrain tape dans le mille encore fois (les musiciens ont un sens aiguisé de la mélodie ) et que dire de ces soli de guitares montrant la virtuosité des 2 six-cordistes .. et puis quand les guitares partent en harmonies …bah ils ont gagné et m’ont dans leur poche !! Encore une fois un putain de bon titre !
La musique du groupe peut se faire également plus inquiétante comme ce « Destroy All Humans » avec ce riff tranchant rappelant par moment le Savatage de l’époque Chris Oliva. Ici les musiciens nous embarquent dans une pièce de 7 minutes alternant le heavy inquiétant sombre et heavy et un côté plus lumineux sur le refrain puis le tempo s’accélère durant une partie instrumentale de toute beauté avec soli et twin guitares à la fête. Que c’est bon et en plus tellement bien mis en valeur par une prod aux petits oignons.
Le groupe a également inclus 2 « vieilles » compositions excellentes qui se fondent parfaitement parmi les nouvelles compos : « Out in the Cold » et son riff très Acceptien et son refrain efficace nous rappelant pour le coup le Queensryche de « The Warning », et « Code of Honour » tout aussi réussi avec les guitares à la fête encore une fois.
Ce magnifique album se termine de la plus belle des façons avec l’épique « Love, The Assassin » avec son intro semblant sortir tout droit de « Operation Mindcrime » avec ces sons de sirènes de police, d’hélicoptère et cette voix …. »Hello .. old friend » …avant que les twins guitares prennent le relai pour le plaisir de nos oreilles donnant sur un riff bien heavy et entêtant avec cette basse toujours bien présente dans le mix et donnant plus de relief à la musique de Hittman. La mélodie est encore une fois magnifique avec un refrain très bien trouvé. Ce qui je trouve très plaisant dans ce titre (et dans d’autres de l’album du reste) est cette dynamique dans la rythmique absolument géniale changeant le tempo souvent, alternant passages mid tempo heavy pour accélerer la minute d’après .. on ne s’ennuie pas une seule seconde …un break arrive avec une partie chantée superbe de Kennedy vivant les paroles qu’il chante .. et puis un festival de soli débarque, avec les 2 guitaristes se donnant la réplique avec toujours ce soucis de rester très mélodique …enfin le titre se termine sur quelques notes de pianos, la voix de Kennedy semblant sortir d’une vieille radio. Magnifique .. quasi 8 minutes de pur bonheur musical.
Les américains de HITTMAN ont vraiment frappé un grand coup avec ce 3ème album ..et bon Dieu que cette reformation (de 2017) valait le coup !!! Je ne m’y attendais absolument pas et je ne l’avais vraiment pas vu venir .. mais le constat est là et sans appel, « Destroy All Humans » pourrait bien être le grand gagnant de cette année 2020. Cette pépite ne dure que 42 minutes et ne renferme que 8 titres .. mais quels titres et ils suffisent à nous émerveiller, à nous donner le sourire et des étoiles dans les yeux … oui il est toujours possible d’être surpris et d’avoir en 2020 un album de heavy metal US digne des meilleurs albums de Queensryche (pour donner une idée du style pratiqué par le groupe) .. rien que ça .. et encore plus que ça car le groupe a trouvé son identité. Un disque au son ancré dans le meilleur du heavy, à la fois tranchant et sophistiqué, avec un déluge de parties de guitares toutes plus belles les unes que les autres, une section rythmique solide comme un rock et un chanteur ayant un sens de la mélodie fabuleux permettant à tous les titres d’être des hits en puissance. Que d’éloges vous me direz .. et je vous réponds que cet album les mérite. Alors jetez vous dessus !
Chef d’oeuvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review