HOLY MARTYR : « Invincible » (c) 2011

HOLY MARTYR : « Invincible » (c) 2011

Invincible
Catégorie:
Étiquette:
Publié: 23/05/2011
ll y a des albums qui vous touchent plus que d’autres, parce qu’ils proposent exactement tout ce qu’on recherche dans la musique, et qui donnent l’irresistible envie d’appuyer de nouveau sur la touche « play » quand le disque est terminé.
« Invincible » des italiens d’HOLY MARTYR fait partie de ces albums là. Sorti en 2011 (il y a déjà 10 ans !) est le 3ème album du groupe, après les très bons « Still At War » (2007) et « Hellenic Warrior Spirit » (2008) qui déjà témoignaient des qualités du groupe.
Après avoir retracé l’histoire des légions romaines sur leur 1er album et des légions spartes sur le 2nd, HOLY MARTYR s’est penché sur l’histoire japonaise au Moyen-Age et plus particulièrement sur les guerriers japonais (dont les fameux 7 samouraïs).
Ce qui frappe par rapport au majestueux « Hellenic Warrior Spirit », c’est la vélocité des tempi de la majorité des titres. Alors que l’album précédent favorisait les morceaux lents, lourds et épiques, « Invincible » se veut plus agressif et très rapide tout en gardant le côté épique de ses 2 prédécesseurs. Ce côté très heavy et speed est de plus mis en valeur par une production et un son sans faille (félicitations au producteur et ingénieur son Luigi Stefanini) et qui met en valeur chaque instrument : guitares, basse, batterie et chant sont logés à la même enseigne pour le plus grand plaisir de nos oreilles.
Pour se faire une idée de la musique du groupe pratiquée sur cette galette, imaginez l’IRON MAIDEN de « Killers » / « Piece Of Mind » pour le côté heavy de guitares rythmiques et les harmonies à 2 guitares et chant d’Alex Mereu rappelant de temps en temps Di’Anno, le MANOWAR des débuts. Mais la grande force du groupe, c’est d’être arrivé à bien digérer ses influences et proposer leur propre version d’un heavy metal sévèrement burné, épique et toujours inspiré en incluant ici et là quelques sonorités traditionnelles japonaises (sur « The Soul Of My Katana » ou le pont de « Kagemusha »).
Difficile de résister à la splendide intro « Iwo Jima » et ses guitares, au génial « Invincible » et ses magnifiques longs soli, le frénétique « Lord Of War » et son refrain guerrier faisant mouche, l’énorme pièce de 9 minutes qu’est « Kagemusha », la galopade de « Ghost Dog ». Rien est à jeter sur les 10 titres qui composent l’album : 10 titres très heavy et véloces mais d’une grande richesse musicale (les amoureux des twin guitares et des soli vont adorer) et hyper accrocheurs grace à des mélodies très bien trouvées et au chant parfait à la fois agressif, rauque et mélodique d’Alex Mereu, qui tranche avec les chants hauts perchés habituellement pratiqués dans ce style de musique et qui peuvent s’avérer irritant sur la longueur.
Voilà donc un album qui ne lasse pas même après une bonne vingtaine d’écoutes. Un groupe qui mériterait vraiment d’avoir bien plus d’exposition médiatique afin de pouvoir exporter sa musique et venir donner des concerts en Europe et bien entendu en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review