IRON MAIDEN : « Piece Of Mind » (c) 1983

IRON MAIDEN : « Piece Of Mind » (c) 1983

no title has been provided for this book
Catégorie:
Publié: 16/05/1983

1982 fut l’année du sacre d’Iron Maiden .. tout d’abord leur 1er album n°1 dans les charts UK (« The Number Of The Beast »), une tournée mondiale de 180 dates en Europe, aux US (en ouverture de Judas Priest et Scorpions mais aussi leur 1ère concert en tête d’affiche au Palladium de New York), au Japon et pour la 1ère fois en Australie. Le groupe décrocha également son 1er disque d’or aux US. L’arrivée de Bruce Dickinson avait projeté Maiden dans la cours des grands aussi bien artistiquement que commercialement. Rien ne pouvait arrêter le groupe anglais même malgré le départ de Clive Burr remplacé au pied (sic) levé par Nicko Brain auparavant dans Trust (et Clive rejoignit les rangs de … Trust juste après son départ de Maiden !). La tournée terminée (décembre 1982), le groupe prit quelques semaines de repos mais la machine se remit en marche rapidement pour travailler sur le successeur de « The Number Of The Beast » et s’enferma dans le fameux chalet à Jersey pour composer ce 4ème album et s’envola ensuite pour les Bahamas pour l’enregistrement. Cette fois ci, le groupe allait disposer de plus temps pour composer / enregistrer l’album (la tournée commençant en mai) … enfin tout est relatif surtout si l’on compare les temps entre 2 sorties d’albums à notre époque.
Et cela se ressent .. car il s’agit de la 1ère fois où 4 des membres de Maiden ont participé à l’écriture des morceaux. Maiden continue l’orientation prise sur l’album précédent, c’est dire un mix de titres courts heavy accrocheurs et des pièces épiques. « Piece Of Mind » est un recueil de références cinématographiques, littéraires, et d’histoire, rendant la lecture des paroles passionnante …et instructive (qu’est ce que j’ai pu passer des heures à traduire / comprendre ces paroles géniales !). La galette démarre avec les roulements de toms de folie du nouvel arrivant, McBrain, pour une pépite heavy et épique nous amenant dans les alpes bavaroises durant la 2nde guerre mondiale (en référence au film « Quand les Aigles Attaquent »), « Where Eagles Dare ». Ce qui frappe immédiatement est le son super heavy et … froid des guitares. Elles forment un bloc solide comme un rock et heavy à souhait. Durant ce titre, elles se mélangent à des bruits de mitraillettes. Quelle puissance ! Et puis l’autre homme fort de cet album est Bruce .. quelle voix !! Ici elle se veut plus haute perchée et plus lyrique que sur l’album précédent et il atteint des notes inavouables (la fin de « Where Eagles Dare » ou le milieu de « To Tame A Land »). Et surtout, the Air Siren va enfin participer à la composition de titres, et pas qu’un peu … Dès la 2nde piste, Maiden nous balance un « Revelations » composé par Bruce seul, et quelle claque ..à tous les niveaux. Un titre atypique pour Maiden, aussi bien musicalement qu’au niveau des paroles empreintes d’un certain mysticisme. Cette pièce unique avec des différents breaks, ces riffs de guitares heavy comme jamais, cette accélération et ces twin guitares et soli de toute beauté .. et bien entendu ce chant magnifique de Bruce qui démontrait qu’il était l’un (le ??) meilleur chanteur de sa génération. Quelle voix et quelle interprétation !
Après cette introduction avec 2 titres épiques, Maiden revient à ses fondamentaux avec « Flight Of Icarus » avec le nouveau duo de compositeurs qui va faire des malheurs pendant quelques années, Smith / Dickinson. Ce titre est très accrocheur, simple et d’une efficacité redoutable et aura son petit succès aux US.
Le 2nd single de l’album est un titre devenu légendaire .. « The Trooper ». Une cavalcade (inspirée par la Charge de la brigage légère) bougrement heavy au tempo enlevé durant à peine 4 minutes menée avec cette mélodie à 2 guitares de Smith / Murray et entrée dans la légende du heavy metal, cette basse galopante et bien sûr Bruce, toujours impérial.
Le groupe sait toujours faire dans l’épique comme en témoigne le très réussi « To Tame A Land » inspiré par le livre de F. Herbert, Dune (l’écrivain refusa que le groupe appelle ce titre « Dune »). Superbe intro, excellente montée en puissance et quelle partie musicale !!! Un titre comme seul Maiden sait en composer !
Mr Murray avait également mis la main à la patte en participant à la composition du très bon « Still Life », titre heavy mais à ambiances (magnifique intro). Un titre très réussi .. à l’inverse de « Sun & Steel » que je trouve vraiment faible et peu mémorable. « Quest For Fire » est un peu mieux (malgré des paroles à oublier ….Harris ne se rappelant pas que les hommes et les dinosaures n’ont jamais cohabité à une époque commune …) mais sans plus.
Maiden montrait qu’il pouvait encore se montrer sacrément énervé comme en témoigne « Die With Your Boots On ». Un titre correct qui prenait une autre dimension en live.
« Piece Of Mind » est donc un album réussi avec certains titres absolument géniaux .. mais à l’inverse de son prédécesseur et de son successeur, il possède 2/3 titres bien dessous du reste. Rien de grave car rien que pour les autres joyaux qu’il possède, on lui pardonne ! L’album sera le 1er du groupe a être certifié platine aux US et installera définitivement le groupe dans le trio de tête des leaders mondiaux du heavy metal, jouant tous les soirs en tête d’affiche dans des arénas de 10.000 personnes.
Un grand album.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review