IRON MAIDEN : « Purgatory » (c) 1981

IRON MAIDEN : « Purgatory » (c) 1981

Purgatory
Catégorie:
Publié: 15/06/1981

1981 fut une année très spéciale pour la bande à Harris. Elle devait marquer la confirmation d’une année 1980 tout bonnement incroyable que le groupe n’avait certainement pas envisagé 2 ans auparavant. Imaginer .. un 1er album n°4 des charts anglais, un disque d’argent chez eux et un disque d’or au Japon, une 1ère partie de Judas Priest au Royaume Unis et de Kiss en Europe !
Tout se précipitait en ce début de 1981 qui s’annonçait encore sous de meilleurs auspices : un album enregistré et produit par un producteur de légende, Martin Birch, une tournée UK et européenne en tête d’affiche, une 1ère tournée en Amérique du Nord et au Japon ! Peut être que tout allait un peu trop vite et expliquait certaines décisions étranges … comme sortir le 1er single de « Killers » … après la sortie de l’album et en plus avec sur la pochette le visuel d’un titre non présent sur le 33t, « Twilight Zone » alors qu’il aurait été plus judicieux de mettre la lumière sur l’un des titres phares du 2nd opus des anglais, « Wrathchild ».
Et cette étrange logique promotionnelle continua avec la sortie du 2nd single « Purgatory » quelques mois plus tard qui du reste ne rentra même pas dans le top 50 anglais contrairement aux singles précédents du groupe. Alors attention, je dis étrange car il ne s’agissait pas forcément du titre le plus adapté à un passage radio.
Toujours est il que « Purgatory » est une pépite musicale et l’un de mes titres préférés de l’album dont la grande force est sa dynamique alternant des couplets hyper rapides (certainement ce que les anglais ont fait de plus speed) et très heavy, et un refrain très mélodique avec le volume des guitares baissé et avec ces splendides harmonies de guitares et qu’on retrouve également ici et là durant les couplets.. Ca bastonne, la basse de Steve Harris porte le morceau aidée par un Clive Burr impérial avec son jeu de batterie si énergique et bien sur ce chant parfait de Di’Anno sur des paroles assez énigmatiques semblant avoir un lien avec celles de « Twilight Zone » sur un thème plaisant à Steve Harris et qu’il abordera également sur « Déjà-vu ». « Purgatory » est issu d’un vieux de titre du Boss composé 5 ans auparavant, « Floating », et qu’il a retravaillé en l’accélérant notamment et en changeant les paroles.
Sur la face B apparait l’excellent l’instrumental « Genghis Khan » sur lequel S.Harris avait voulu restituer musicalement l’avancée de l’armée du chef de guerre Mongol partant à la conquète de la Chine et d’une partie de l’Asie. Gros travail rythmique avec notamment cette accélération durant laquelle on s’imagine très bien la charge des troupes de « Genghis Khan ». Chose assez rare, cet instrumental ne comporte aucun solo de guitares (mais quelques harmonies ici et là). Morceau court d’à peine 3 minutes mais d’une richesse incroyable.
Enfin, quand on évoque ce single, impossible de passer sous silence cette magnifique pochette tellement réussie et dessinée par un Riggs au meilleur de sa forme, avec cet Eddie mi ange mi démon.
A noter que le dessin initial de ce single devait être celui ayant servi à l’album suivant, « The Number Of The Beast » .. mais le groupe et le management l’ayant trouvé tellement incroyable décida de le garder pour l’album donc et demanda à Riggs d’en refaire un pour « Purgatory ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review