IRON MAIDEN : « Stranger In A Stranger Land » (c) 1986

IRON MAIDEN : « Stranger In A Stranger Land » (c) 1986

Stranger In A Stranger Land
Catégorie:
Publié: 22/11/1986

Iron Maiden sortait le single « Stranger in a strange Land », 2nd extrait de « Somewhere In Time », le 22 novembre 1986. A noter qu’il s’agissait d’une grande première pour la sortie d’un album de Maiden, les 2 singles extraits de « Somewhere In Time » n’avaient pas Steve Harris dans les crédits … mais seulement Adrian Smith. Ce titre est absolument magnifique, avec cette intro basse / batterie avant que ne déboule ce riff heavy et mélodique à la fois de H, avec ce léger guitare-synthé en fond et cette ligne de chant magnifiquement interprétée par Bruce. L’ambiance est inquiétante, épique et on ressent presque le froid et cette glace ayant emprisonné pour l’éternité cet aventurier dans l’Artique.. et puis quel refrain ! Il s’agissait d’un titre quelque peu atypique pour Maiden mais permettant, grace à A.Smith, de donner d’autres belles couleurs à la musique du quintet anglais. Et que dire de ce break tellement beau tout en feeling avec ce touché de H à la guitare, la chouette ligne de basse du boss et puis le morceau repart de plus bel avec de soli parfait de Smith. Un titre tellement sous estimé par le groupe lui même et malheureusement si peu souvent interprété en concert que cela en devient scandaleux (seulement sur la tournée 1986/87 et sur les 1ères dates de la tournée US 1999). Les titres bonus rajoutés aux différents formats du single allaient dans cette direction clairement plus mélodique choisie par Maiden et surtout par Adrian Smith comme cette reprise du titre « That Girl » du groupe FM. Etonnant car ce titre venait juste de sortir … mais Maiden allait donner sa propre vision de cet très bon morceau de hard FM, en accélérant légèrement le tempo, avec la basse de Steve Harris en mode cavalcade faisant sonner immédiatement le titre comme du Maiden, et Bruce jouant le jeu dans un registre plus mélodique que d’habitude. Perso, je préfère sans commune mesure la version de Maiden à l’original, beaucoup plus soft et sans aucune pêche à l’inverse de la copie rendue par le groupe de l’East End.
Le 2nd inédit est le titre « Juanita » beaucoup plus énergique et franchement très réussi avec un Bruce en très grande forme pour une interprétation bourrée d’énergie sur fond d’un riff heavy et entrainant. Ce titre est une cover du groupe éphémère Marshall Fury composé des amis musiciens d’ Adrian Smith avec qui il avait formé un side-project le temps d’un concert fin 1985 au Marquee, The Entire Population of Hackney. A noter qu’ Andy Barnett du groupe FM avait été également de la partie lors de ce concert .. et que justement ces 2 titres « That Girl » et « Juanita » y avaient été interprétés (et pour la petite histoire, les autres musiciens de Maiden (excepté Nicko qui avait joué tout le show) avaient rejoint le groupe sur scène à la fin du show pour interpréter « Losfer Words (Big ‘Orra) », « 2 Minutes To Midnight », « Rosalie » et « Tush » (des bootlegs de ce show existent)). Il existe également une superbe version japonaise de ce single avec en titres « Juanita », « Reach Out », « Losfer Words » et « Sheriff Of Huddersfield » (et pas « That Girl ») .. mais qui se monnaie très cher.
Un dernier mot sur la pochette absolument magnifique (Riggs fortément inspiré par son propre travail sur la pochette de « Nightflight » de Budgie), dans une ambiance rappelant forcément l’univers Stars War mais avec aussi un clien d’oeil à Blondin (Clint Eastwood) de « Le Bon, La Brute et le Truant » de Sergio Leone avec cette moue de la bouche d’Eddie typique de l’acteur américain. On remarque également l’horloge indiquée « 23:58 » (référence au titre « 2 Minutes To Midnight »), l’une des cartes avec la fameuse faucheuse symbole de la mort et souvent présente sur les pochettes de Maiden, la signature de Riggs sur la table. A noter que Blaze Bayley adoptera le look de cet Eddie dans le clip de « The Angel And The Gambler ».
Maiden savait à l’époque gater ses fans et ce single est en la preuve éclatante.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review