KOSMIC DRAGON : « The Galactic Hammer » (c) 2021

KOSMIC DRAGON : « The Galactic Hammer » (c) 2021

The Galactic Hammer
Catégorie:
Étiquette:
Publié: 29/05/2021

Les albums qui m’ont le plus marqué et séduit ces dernières années sont ceux de groupes ayant eu à coeur d’aller au delà du classique 10 chansons indépendantes parlant de tout et de rien et n’ayant aucun rapport entre elles et au contraire proposant un disque racontant une histoire, un concept et nous immergeant totalement dans l’univers crée par les musiciens. Je pense bien sur au génialissime « Blood Hails Steel – Steel Hails Fire » de Megaton Sword ou encore au « Danse de noir » de Lord Vigo ou le 1er album de Herzel. Et bien ce 1er opus des américains de Kosmic Dragon est de ce tonneau … enivrant nous faisant voyager dans leur vaisseau perdu dans le flux temporel et montrant à ses voyageurs une réalité alternative. Oui rien que ça ! Déjà avec un tel nom de groupe, nous pouvions nous attendre à une musique barrée … et avec le visuel de la pochette magnifique nous replongeant dans les vieilles affiches de films de SF des 60s/70s il devenait évident que nous n’allions pas avoir droit à du glam rock ! Les américains proposent une musique très puissante et souvent sur des tempi véloces avec des riffs et des rythmes à la batterie proche du black metal par moment comme sur le très bon « Curse of Destruction » aux lignes de guitares vraiment originales et puissantes, le chant totalement habité de Captain Izzy Mortus mais l’ensemble reste bien plus dans un trip heavy / power metal mais bien barré et assez atypique comme ce « Cosmic Rings » ou ce « Sorcerer from the Sky  » rappelant par moment les moments les plus torturés de Savatage. Et comment de pas évoquer ce synthé qu’on croirait sortir des vieux films de 70s comme sur l’excellent « King Of The Monsters » (Godzilla bien entendu rencontré lors la dérive du vaisseau dans cette réalité alternative) ou sur le passionnant et inquiétant « Black Science » où l’on se rend contre du talent de composition et d’arrangeurs des musiciens … car quel sacré bon pré-chorus et quel refrain sur fond d’un riff qui galope … puis ce long break tout en ambiance avec justement ce synthé très cinématique, ses bruitages immergeant . Et puis comment ne pas louer un groupe qui consacre un titre à Conan the Cimmerian dans « Secret Of Steel », morceau bien entendu heavy ponctué de très chouettes soli de guitare et toujours en fond ce synthé cette fois ci plus léger mais rajoutant une ambiance parfaite. Mais le groupe a la volonté d’avoir une oeuvre se rapprochant de la bande son d’une épopée cosmique et l’on retrouve donc ici et les là des plages musicales totalement planantes avec simplement le synthé de Commander Moonraker distillant des sons bien déjantés d’une autre époque comme sur « Legacy of Icarus » ou les 2 dernières pistes de l’album, « Arrival of the Technobots » et « Timeless Spheres » durant lesquelles on a envie de fermer les yeux et se laisser porter par ces sons venus du plus profond de l’espace … contrastant avec la puissance de certains titres comme le guerrier et excellent « Astral War » (avec le chanteur qui pousse sa voix par moment de façon hallucinante !) qui me rappelle par moment le meilleur de Slough Feg de « Traveller » ou « Hardworlder » et qui résume parfaitement la musique du groupe : un riff qui galope par moment limite black metal, un synthé barré, une voix et une ligne de chant au poil avec juste ce qu’il faut de mélodie et d’accroche pour nous haper.
Pas de doute possible, ce « The Galactic Hammer » est un ovni, un concept déjanté crée par Kosmic Dragon mais tellement bien ficelé et passionnant qu’on y plonge corps et ame.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review