MANILLA ROAD : « Open The Gates » (c) 1984

MANILLA ROAD : « Open The Gates » (c) 1984

Open The Gates
Catégorie:
Étiquette:
Publié: 01/12/1984
Je ne remercierai jamais assez le père d’un copain de lycée pour m’avoir copié sur une K7 cet album génial de MANILLA ROAD. Cela devait être en 1987, et je me rappelle très bien de sa 1ère écoute qui m’avait procuré des sentiments contradictoires (je ne connaissais pas le groupe) : d’un côté « mais c’est quoi cette voix de canard ?? » et de l’autre « mais que c’est bon, cela doit être ça le heavy metal épique ! » … et l’air de rien, je m’étais écouté cette k7 en boucle les semaines qui avaient suivi, je m’étais fait à cette voix singulière qui était devenue familière et indissociable de la musique du groupe.
Et quelle musique ….entre les titres bougrement heavy et inquiétants comme « Open The Gates » ou « The Fires Of Mars » sur lesquels la mélodie est toujours présente mais torturée comme la voix de Mark « The Shark » Shelton et dans lesquels surgissent à chaque instant les soli de guitare tellement lumineux, mélodiques et inspirés (l’un de mes guitaristes préférés, rien que ça) sur fond de riff heavy comme jamais avec ce son si caractéristique et unique de guitare rythmique … que j’ai retrouvé pour ma plus grande joie à l’identique … 30 ans plus tard lors du concert de fou au Jas Rod en mai 2017.
Quand le tempo se veut rapide, le groupe est tout aussi inspiré comme sur le titre d’ouverture « Metalstorm » (bim dans les dents !), « Heavy Metal To The World » (quel hymne !) ou le fantastique « Road Of Kings » (qui n’aurait pas déparaillé sur l’autre bijou de la discographie du groupe, « Crystal Logic ») … mais quel hymne .. impossible de rester impassible à son écoute, de ne pas gueuler les paroles et lever le poing tout comme sur « Astronomica », autre joyau de l’album.
La grande force de Manilla Road avait toujours été de contrebalancer ces titres si heavy avec des moments plus « posés », totalement épiques, envoutants nous embarquant durant des longues minutes dans un voyage dont seul The Shark avait le secret …. « The Ninth Wave » tout d’abord, la perfection mise en musique. Tout est tellement génial dans ce titre .. les lignes de guitares, de chant envoutant, les roulements de toms de la batterie de Randy Foxe …ces soli démentiels …
L’un des moments fort de l’album …rien de tel pour terminer ce chef d’oeuvre .. et bien non …. le groupe en avait encore sous le pied et nous achevait avec un « Witches’ Brew » tout autant fantastique et magique avec son début calme, planant et majestueux avant une explosion bougrement heavy avec ce riff tranchant comme pas possible et ce final grandiose.
Oui, cet album est un pur chef d’oeuvre, loin des standards bien formatés du genre et faciles d’accès (comme les Maiden, Accept, Dio ..) .. non la musique de The Shark nécessite qu’on s’y attarde, qu’on y prenne du temps à la découvrir .. sa 1ère écoute pouvant se révéler pas si facile … mais cela en vaut tellement la peine, et elle dévoile petit à petit toutes ses richesses. Cet album (cette pochette ❤ au passage) est mon préféré du groupe avec « Crystal Logic » mais surtout il ne faut pas négliger le reste de sa discographie, d’une richesse et d’une constance dans la qualité assez incroyable.
J’en profite pour souhaiter l’anniversaire de l’album (et oui, il est sorti fin 1984 … malgré le fait que 1985 ait été imprimée sur les pochettes de l’album), et j’ai bien sûr une pensée pour Mister Shelton qui nous a quitté brutalement en 2018 après un dernier concert en Allemagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review