METALIAN : « Beyond The Wall » (c) 2022

METALIAN : « Beyond The Wall » (c) 2022

Beyond The Wall
Catégorie:
Publié: 24/10/2022

Après les récentes déflagrations sonores canadiennes balancées par LUNATTACK et RIOT CITY , c’est au tour des « vétérans » de METALIAN d’envoyer leur nouveau skud millésime 2022.
Ils ne sont pas si anciens vous me direz, mais l’air de rien le groupe existe déjà depuis plus de 17 ans : en 2005 le quatuor heavy metal freaks nous présentait leur démo « Rock’n’Roll Anthems » portant bien son nom avec pas moins de 12 brûlots heavy et speed avec un sacré sens du riff et mené par le guitariste chanteur Ian Wilson. Après une 2nd démo et un split 7 », METALIAN enregistra leur 1er LP « Wasteland » en 2009 nous présentant leur musique inspirée par Judas Priest, Iron Maiden mais aussi un côté souvent speed metal évoquant leurs compatriotes d’ EXCITER. Un 1er essai en tout point réussi. Les musiciens continuèrent leur bonhomme de chemin avec 1 autre EP fantastique, « Metal Fire & Ice » en 2015.
2017 vit la sortie de leur 2nde album, l’énorme « Midnight Rider » à la pochette apocalyptique rappelant Ghost Rider ou encore le récent single de Maiden, « The Writing Of The Wall ». Le groupe sur ce disque, avait changé de braquet tant la qualité des chansons était élevée et dégageait une telle intensité favorisant les tempo speed avec des putains de bon riffs, des harmonies de guitares, comme si Judas avait copulé avec Maiden en picolant une caisse de Redbull, Ian Wilson chantant comme le Rob Halford de Painkiller !
« Vortex » continua sur cette lancée en 2019, les canadiens étant fraichement signés sur High Roller Records. Un très bon disque mais qui je trouve, marquait un peu le pas par rapport à ses précédesseurs et freinait la belle lancée du groupe. L’énergie et la qualité des titres étaient toujours là mais on avait également le sentiment que le groupe faisait un peu du sur place avec une inspiration en dessous de celle de « Midnight Rider ».
Alors est ce que le groupe a repris sa marche en avant avec cette nouvelle cuvée 2022 intitulée « Beyond The Wall » au titre prémonitoire ? Et bien oui, 1000 fois oui car METALIAN a franchi haut la main ce « mur » nous proposant leur meilleur opus à ce jour (sortant chez Temple Of Mystery Records).
La recette pour y arriver ? Il n’y a pas de miracle, ils ont choisi de diversifier un peu leur musique en levant le pied ici et là. Attention pas d’affolement, METALIAN ne s’est pas mis à faire de la pop, les musiciens donnent toujours dans ce heavy speed qui nous a fait adorer leurs disques mais ils ont inclus quelques morceaux plus longs (2 de 6 minutes, 2 de 5 minutes), plus épiques et avec un sacré feeling. Et vraiment cela fait du bien et rend l’écoute passionnante car la musique du groupe a gagné en richesse.
On découvre tout cela d’entrée de jeu avec le 1er morceau, « March Of The Death » à l’ambiance fin du monde, qui commence tout doucement avec ces arpèges de 6 cordes puis ces guitares pleureuses rappelant le fabuleux break d’Orion de METALLICA. On entend au loin les sirènes annonçant les bombardements prochains . les riffs heavy se préparent à l’assault puis le morceau part après 2 minutes sur un mid tempo avec cette voix caractéristique de Ian Wilson. Le riff est hyper entrainant , la mélodie au poil avec un côté grave ne respirant pas la joix. Ian pousse quelques cris glaçant ici et là. A 4 minutes survient un break avec ces « ohhhh » sur fond d’arpèges de guitares avant que Simon nous montre ses talents de soliste, le tempo s’accélère et les soli de guitares passent d’une enceinte à l’autre, le duo de six cordistes nous ragalant. Quelle sacrée bonne façon d’entamer l’album et nous montrant une nouvelle facette du groupe.
« Motorhorse » déboule poignée de gaz ouverte en grand nous ramenant le METALIAN qu’on connait, avec ce heavy/speed ultra efficace avec un sacré bon refrain. Festival de guitares encore une fois avec soli et harmonies à 2 guitares, et ces ohooh clin d’oeil à Maiden certainement.
Le tempo s’accélère d’un cran avec la furie « Fire On The Road » joué pied au planché. Cela riff à 200 à l’heure, Ian pousse sa voix à la Rob Halford. Un sacré brulot à faire headbanguer une moule !
Jamais 2 sans 3, les speed freaks de Montréal nous balancent un « Last Chance To Ride » bien rythmé avec des harmonies à 2 guitares rappelant les 2 premiers Maiden mélés à ces riff heavy cavalant. Simon dégaine un solo une nouvelle fois bien incisif à la fois mélodique et avec feeling. Un très bon titre.
Après ce déluge de riff métalliques, METALIAN va nous étonner une nouvelle fois avec un morceau absolument magnifique, « Solar Winds » .. un blues heavy commençant comme un des meilleurs titres de Thin Lizzy avec Ian prenant sa plus belle voix grave rappelant forcément le grand Phil Lynott. Le refrain se veut plus heavy avec Ian poussant sa voix, tandis que les couplets sont lents, envoutant mais tristes avec ici et là des guitares qui semblent pleurer. Que c’est beau. A 3 minutes débute un festival de guitares avec des soli tellement beaux et toujours avec autant de feeling et d’inspiration. Les musiciens s’éclatent dans ce blues heavy metal rappelant Thin Lizzy mais aussi la période heavy de Gary Moore avec la puissance de feu des canadiens. Magnifiquement beau.
Et le voyage dans ces nouvelles contrées musicales n’est pas terminé .. comme en témoigne le très bon « Rise Of The AI ». Cela débute avec cette guitare acoustique étonnante, cette voix plaintive dans le fond comme un appel désespéré puis déboule un sacré bon riff heavy lançant le morceau sur un tempo bien rythmé donnant envie de taper du pied et secouer la tête. Le refrain est simple mais efficace puis à la moitié du titre, le tempo s’accélère brusquement comme pour marquer la prise de pouvoir des machines. Les riffs sont plus heavy et s’entrechoquent, la voix de Ian est plus énervée que jamais, tout va vite et Simon dégaine une série de soli imparables. Une magnifique pièce de 6 minutes montrant les progrès de groupe en terme de composition.
Les canadiens enchainent ensuite 3 brûlots dont le title track « Beyond The Wall » bien heavy au tempo enlevé, suivi du très bon « Behind The Lies » dont le riff et son de guitare me rappellent le Motorhead du début des 80s. Un morceau sacrément entrainant dont le groupe a le secret. « Cold Thunder » est une speederie furieuse nous ramenant au début du groupe. C’est intense et les musiciens ne font pas de quartier dans un esprit un peu keupon metallisé avec une succession de soli de guitare excellents.
Comme pour bien affirmer l’orientation globale de l’album et désireux de proposer plus de diversité dans leur musique, METALIAN termine ce nouvel album par un très bon « Dark City » étonnant car très enjoué, plus léger avec Ian s’éclatant derrière son micro dans un esprit assez rock’n’roll . Très bon encore une fois.
Les Dieux du metal semblent avoir jeter leur dévolu sur le Canada depuis quelques années tant les groupes du pays à la feuille d’érable nous régalent avec des groupes et des albums de hard / heavy metal d’une si grande qualité. Et ce « Beyond the Wall » de METALIAN en est une preuve éclatante avec ce heavy / speed metal mélodique de haut vol n’hésitant pas cette fois à nous étonner témoignant du talent et d’une inspiration nouvelle des 4 pistoleros de Montréal. Un grand album !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review