MIDAS : « Midas » (c) 2022

MIDAS : « Midas » (c) 2022

Midas
Catégorie:
Étiquette:
Publié: 29/04/2022
En 2020 je faisais l’éloge du 1er album longue durée des américains de MIDAS, « Demo Tapes », regroupant comme son nom l’indique les 2 démos du groupe et j’écrivais « Le groupe n’invente rien mais c’est tellement bien fait, cela sonne si authentique et surtout les titres sont si bons qu’on ne peut qu’adhérer à la musique des américains. » 2 ans après, les flying V lovers reviennent avec un nouvel opus sobrement intitulé « Midas » comportant 8 titres pour .. seulement 33 petites minutes …. mais que c’est bon .. strictement rien à jeter et au contraire, on se délecte de chaque seconde de ce hard rock sans fioriture et très énergique dans la droite lignée de leurs démos mais avec un côté plus direct et accrocheur affirmé. Les musiciens de Détroit ne tournent pas autour du pôt et envoient la purée avec des riffs super bien trouvés et toujours heavy, une basse qui se fait entendre et cette voix sentant le Jack Daniels et très rock’n’roll mais balançant des mélodies imparables comme ce refrain de « Slaves To The Nights » débutant l’album. Les 2 guitaristes tricottent à la perfection soli et harmonies à 2 guitares qui vont ravire les fans des duos Smith / Murray ou Robertson/Gorham .
MIDAS ne se prend pas la tête et ne cherche pas à suprendre, il balance brûlot après brûlot avec une inspiration de chaque instant, une fraicheur qui fait tellement plaisir et qui donne envie d’y revenir comme ce « Nobody Gets Out Alive » ou « Eyes In the Cold » reprenant la même formule et la sauce prend.
L’ensemble est très homogène mais le groupe sait se montrer un peu plus séducteur et mélodique comme sur le superbe « Break The Chains » sur lequel le chant se veut bien différent sans ce côté rauque des autres titres. Un morceau remarquable avec un riff irresistible, un refrain faisant mouche et toujours ces parties de guitares en harmonies qui me font fondre à chaque fois. Un sacrée hit sentant bon les 80s et dégageant néanmoins une bonne énergie avec ce son heavy des guitares rythmiques.
Le quatuor n’oublie pas leur côté fonceur découvert sur leur 2nde démo « Still Hungry » et nous balance une sacrée mandale speed et énervée avec « Running Scared », véritable incitation à headbanguer et à retourner notre salon !
Cette 2nde offrande des américains se termine par le 1er titre sorti en single il y a quelques semaines avant la sortie de l’album, le très réussi « Golden Chariots » faisant la part belle aux guitares, aux roulements de toms du batteur qui s’éclate sur ce break fichtrement bien foutu à 2 minutes tandis que la basse galope telle celle de Steve Harris .. Maiden n’est pas bien loin mais que c’est bon !
Je ne savais pas trop à quoi m’attendre avant d’entamer l’écoute de cet album de MIDAS, et je dois dire que cela a commencé par une petite tape sympa lors de la 1ere écoute … pour vite se muer en grosse claque avec les écoutes suivantes au point de l’écouter en boucle depuis une semaine. Un disque qui fait un bien fou, sans prise de tête, avec des mélodies auxquelles on adhère de suite, des riffs qui m’obligent à aller chercher ma vieille guitare en carton, avec un côté heavy rock’n’roll cradingue avec des influences anglaises et pouvant aussi rappeler le côté machine à hits des Hellacopters par moment, grandement aidé par une production épurée, organique et naturelle collant parfaitement à la musique : cela respire et que c’est bon.. Et puis quelle pochette, véritable incitation et invitation au voyage au pays des flying V !
N’hésitez pas et foncez, vous ne serez pas déçus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review