MOTLEY CRUE : « Dr Feelgood » (c) 1989

MOTLEY CRUE : « Dr Feelgood » (c) 1989

Dr Feelgood
Catégorie:
Étiquettes: ,
Genre:
Publié: 01/09/1989

Après 5 années de succès mais aussi d’excès en toujours genre, les 4 déjantés californiens devaient lever le pied, surtout après l’overdose de Nikki Sixx fin 1987 qui avait failli lui être fatale (la tournée européenne du groupe avait été annulée).
C’était donc un tout nouveau MOTLEY CRUE qui nous était présenté en cette rentrée des classes 1989, un groupe sobre pour la 1ère fois qui venait d’enregistrer ce nouvel opus sous la houlette du producteur en vogue, Bob Rock.
La présence du producteur et de son équipe derrière la console est la 1ere chose qu’on constate à l’écoute de ce disque car le son est énorme, en béton armé et mettant en valeur les chansons. Bien loin la prod légère et peu puissante de « Girls Girls Girls », ici cela claque à tous les niveaux, à commencer par ce « Dr Feelgood » servi en entrée. Certainement le meilleur titre de l’album qui montrait que le groupe avait toujours le crocs aiguisés et savait envoyer la purée. Cependant l’ambiance générale de disque est plus rock voire glam que heavy metal, celui que le groupe dispensait sur l’intouchable « Shout At The Devil ». Mais cela reste plaisant sur « Slice of your Pie » et « Sticky Sweet » sur lesquels Steven Tyler venait faire les choeurs, « Rattlesnake Shake » fait le job dans le plus pur style du groupe mais là ou le groupe nous met une grosse claque, c’est sur le brûlot énergique « Kickstart my heart », allusion à l’overdose de Sixx. Le titre est entrainant comme pas possible, la guitare de Mars sonne d’enfer avec ce riff mémorable, ces choeurs contagieux durant le refrain … On voudrait tellement que le groupe ponde plus de titres de ce calibre … car le reste de l’album déçoit avec 2 ballades niaises à oublier (« Without You » (quelle horreur !) et « Time For Changes »), une « Same Ol’ Situtation » insupportable, un « She Goes Down » énervant (avec la finesse du groupe avec le bruit de braguette…). On gardera peut être « Don’t Go Away Mad » empreint d’une certaine mélancolie.
Contrairement à beaucoup, je ne considère pas cet album comme la tuerie absolue claironnée sur tous les forums ou sites par les fans du groupe, mais seulement comme un bon album avec juste une bonne moitiée de titres tenant la route. C’était déjà bien plus que les 2 précédents opus des américains !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review