MOTORHEAD : « Orgasmatron » (c) 1986

MOTORHEAD : « Orgasmatron » (c) 1986

Orgasmatron
Catégorie:
Étiquettes: ,
Publié: 09/08/1986
Cela faisait une grosse année que j’écoutais du hard et j’étais à fond dans Iron Maiden, Accept, Pretty Maids et je venais de découvrir Metallica. Dans Hard Rock Mag et Enfer Magazine, Lemmy et son groupe Motorhead revenaient régulièrement … et puis cette gueule et cette dégaine suscitaient l’intérêt d’autant que l’oiseau semblait avoir un sacré charisme et charme, attirant les bombes telles Samantha Fox comme dans cet article d’Enfer Mag qui avait bien chauffé le gamin que j’étais 😂
Donc lors d’une de mes nombreuses visites chez cette petite disquaire à Orange non loin de la place de Mairie, je remarquais 2 33t du groupe, « Another Perfect Day » et le petit dernier, « Orgasmatron ». Je m’empressais d’acheter les 2 avec les quelques deniers qu’il me restait. Premières impressions : comme les pochettes déchirent !!!
Mais recentrons nous sur « Orgasmatron ». L’album était le tout premier avec le nouveau line-up composé pour la 1ère fois de 2 guitaristes, Wursel et Campbell et du batteur Pete Gill (même si on avait eu droit à une 1ère salve sur la compilation « No Remorse » avec le génial titre « Killed By Death »). Ce disque fut donc mon 1er contact avec la bande à Lemmy.
Contrairement aux titres qui ont fait la légende du groupe, des speederies de hard rock’n’roll punk tels « Overkill », « Bomber », « Ace Of Spades », la galette démarre sur un mid-tempo, le génial « Deaf Forever » avec son riff de basse entêtant et puis ce refrain topissime. Pour les guitares, le son est bien crade, légèrement plus « épais » qu’auparavant (2 guitares obliges). Un titre un peu différent de ce que le groupe proposait à leurs débuts, mais finalement assez proche d’un « Killed By Death ». Par contre dès le 2nd titre « Nothing Up My Sleeve », on revient à du Motorhead pur jus, avec déjà cette intro à la basse typique de Lemmy puis le morceau démarre sur rythme assez rapide. Excellent, du Motorhead comme on aime, avec toujours cette petite différence au niveau des guitares, plus brutes et heavy que par le passé.
« Ain’t My Crime » suit le même schéma et ça bastonne sévère, cependant à noter l’absence de solo dans ce titre.
Le speed vous manquait, et bien prenez vous en pleine face les 2 titres suivants, « Claw » et « Mean Machine », 2 sauvageries dans la veine d’ « Overkill ». Ils font carrément bien le job, surtout « Mean Machine » véritable pépite du groupe : ce riff au début, … ce pré refrain et ce refrain ❤ . Quelle baston !!
Quand le groupe ralentit le tempo, cela donne souvent des pépites accrocheuses, et c’est le cas avec le devenu classique « Build For Speed » mais c’est pour mieux accélérer le tempo par la suite comme sur encore une très bonne piste, « Ridin’ with the Driver » l’un de mes titres préférés de la galette (arrf ce riff .. et puis ce final !!!).
L’album se termine comme il a commencé, d’une façon un peu étrange pour le groupe et avec une ambiance très lourde, sombre et malsaine, avec le title-track « Orgasmatron », avec une voix de Lemmy sortie d’outre tombe, des paroles 200% Lemmy. Un titre un peu à part mais tellement bon.
Avec cet opus ayant mis 3 ans à sortir (ce qui changeait du rythme effréné des sorties du groupe de 1977 à 1983 !), le groupe n’avait vraiment pas loupé son retour, malgré son lot de critiques de la part des fans die-hard du groupe pour qui le « vrai » (sic) Motorhead restera à jamais le trio Lemmy-Clark-Taylor. Certes ce trio de légende a enregistré les plus grands disques du groupe dont la plupart sont devenus des albums référenciels et de légende, mais en aucun cas il ne faut bouder et renier le reste de la carrière du groupe … car Motorhead n’a jamais été autre chose que le groupe de Lemmy et il a sorti bon nombres de joyaux par la suite. Ce « Orgasmatron » n’en est pas loin et pour ma part, je le trouve génial avec aucun moment faible et avec beaucoup de titres vraiment bons. Ce disque est certainement le plus violent et speed jamais enregistré par le groupe ce qui lui confère une certaine personnalité. A cela se rajoute le son heavy mais crade rajoutant à ce caractère quelque peu unique dans la carrière du groupe.
Un disque que je mets dans le haut du panier de l’imposante disco du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review