RUNNING WILD : « Death Or Glory » (c) 1989

RUNNING WILD : « Death Or Glory » (c) 1989

Death Or Glory
Catégorie:
Étiquette:
Publié: 08/11/1989
Je ne connaissais le groupe que par des chroniques dans Hard Rock Mag et Hard Force à l’époque d’ « Under Jolly Roger » puis de « Port Royal » et par la suite j’avais entendu dans une émission dédiée au hard d’une radio locale de mon Jura natal le titre « Port Royal » et j’avais bien accroché … mais il fallut attendre 1 an de plus pour que je me décide à franchir le pas d’acheter l’une des galettes du groupe, et se fut à l’occasion de la sortie de « Death Or Glory », le 5ème album du groupe. Et bien m’en avait pris tant ce 33t m’avait mis une grosse mandale dès sa 1ère écoute !
Je retrouvais ce son typiquement heavy metal qui m’avait fait adorer au plus haut point « Piece Of Mind » et « Powerslave », surtout au niveau des guitares rythmiques. Les riffs tellement tranchant et véritables forces motrices de chaque titre et d’une accroche tellement bien trouvée. Le son également, certainement la meilleure prod que le groupe ait jamais eue malgré ce que j’ai pu lire sur le sujet de Rolf Kasparek, car d’une clarté parfaite permettant d’entendre clairement chaque instrument dont la basse de Jens Becker présente sur chaque titre et apportant une couleur bien venue aux titres du groupe. Le son n’est pas étouffé contrairement à pas mal d’autres disques du groupe. Et puis la voix de Rolf … sans aucun doute sa meilleure performance vocale de toute sa longue discographie. Et tout cela n’est pas fait au profit de la puissance car pour être heavy, c’est album l’est assurément.
Comment résister à l’intro de 2 minutes dans lesquelles les riffs nous embarquent au large avec les pirates allemands…. puis commence vraiment le hit absolu du groupe, « Riding The Storm », brûlot speed et heavy … et tellement bon, toutes guitares dehors, la basse Jens Becker bien en avant dans le mix puis arrive ce refrain où l’on se met dans la peau d’un pirate gueulant à tue tête. Les soli de Majk Moti se font sur un tempo un peu moins enlevé avant que le brûlot se termine en reprenant son tempo speedé.
Pas le temps de respirer que les enceintes crachent déjà le riff accrocheur de « Renegade » et la voix de Mr Kasparek qui n’a jamais aussi bien chanté. Simple, efficace mais tellement bien fait. Si vous aimez les guitares en harmonies et les riffs heavy et tranchant comme pas possible, vous allez être servis avec le titre suivant, « Evilution » avec ces guitares en harmonie en intro avant que résonne un putain de riff dont Rock’n’Rolf à le secret. Un titre un peu à part dans sa construction avec cette fin instrumentale très bien trouvée. Une pépite que j’adore.
Le rythme s’accélère avec un autre joyau, « Running Blood » (parlant de l’inquisition). Après encore une très belle intro de guitare, les riffs de guitare et toujours cette basse bien présente arrivent et donnent le ton du titre tandis que le chant de Rolf se veut assez haut perché. Le solo arrive rapidement dans ce titre.
Pour le morceau d’après, le groupe va nous étonner. Il s’agit d’un instrumental mais atypique avec ce qu’on remarque en 1er, ces lignes de basses étonnantes sous fond de riffs heavy sur un tempo enlevé. Un instru vraiment intéressant durant lequel on ne s’ennuie pas une seconde. Suprenant mais très réussi.
La virée en pleine mer continue avec « Marooned » titre assez typique de groupe mais tellement bien fait.
Puis débarque l’un des hymnes du groupe, « Bad To The Bone » …arrgg ce riff, ces lignes vocales de Rolf …impossible de résister, on ne peut que scander le refrain et suivre le leader jusqu’à la mort dans cette mer tumultueuse jusqu’à « Tortuga Bay » … pièce au refrain qui peut en dérouter certains à la 1ère écoute mais tout est tellement accrocheur dans ce titre que j’y adhère totalement.
Cette galette se termine sur un gros morceau et nous emmène en 1815 en Belgique, lors de « The Battle Of Waterloo ». Après une intro où se font entendre les cornes muses des troupes anglaises, Kasparek et ses troupes balancent une pièce épique et heavy avec un refrain excellent avec une partie instrumentale enchainant riffs de tueurs, harmonies et soli guitares de premier choix. On ne voit pas passer les quasi 8 minutes du titre, qui termine l’album de la plus belle des façons.
« Death Or Glory » fait partie de ces disques pour lesquels j’ai du mal à rester totalement objectif tant j’en suis fan et ce depuis plus de 30 ans, représentant clairement pour moi l’apogée du groupe aussi bien en terme de composition que de son / prod, et puis ces parties de chant de Rolf qui n’aura jamais aussi bien chanté que sur ce disque. « Port Royal » était très très bon mais préparait le terrain pour ce « Death Or Glory ». J’ai toujours été étonné de l’opinion du leader du groupe au sujet de cet album qui est loin de le considérer comme le meilleur album du groupe, lui préférant même son successeur « Blazon Stone » .. très bon mais pour moi bien en dessous, la faute à trop de titres moins marquant et surtout une prod trop touffue, moins claire et où l’équilibre guitares / basse n’y est plus.
Un disque essentiel donc ce « Death Of Glory », pour tout fan de heavy metal tranchant et légèrement épique mais tellement accrocheur. Dans mon top 5 … tout simplement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review