SAXON : « Strong Arm Of The Law » (c) 1980

SAXON : « Strong Arm Of The Law » (c) 1980

Strong Arm Of The Law
Catégorie:
Étiquette:
Publié: 14/11/1980
Après un 1er album prometteur, les anglais prenaient vraiment leur envol début 1980 avec le génial « Wheels Of Steel » véritable condensé de hard et de heavy metal en pleine vague NWOBHM. Le groupe partit en tournée avec Motorhead .. mais trouva le temps de composer et d’enregistrer un nouvel album à peine quelques mois après la sortie de « Wheels Of Steel ». Carrément incroyable de sortir 2 albums studios la même année avec si peu d’écart .. et surtout d’une telle qualité car « Strong Arm Of The Law » n’a rien à envier à son récent prédécesseur et réussissait l’exploit de ne pas en proposer une copie conforme mais assez différente. En effet, cette nouvelle bombe voyait le groupe durcir le ton, accélérer le tempo et globelement était plus orienté heavy metal délaissant un peu le côté rock’n’roll de leur musique
Le disque démarre sur les chapeaux de roues (ça tombe bien car les musiciens sont des bikers !) avec la tornade « Heavy Metal Thunder », titre n’ayant jamais aussi bien porté son nom. Paul Quinn et Graham Oliver délivrent des riffs heavy et tranchant à souhait, la basse calvale comme pas possible, Pete Gill mène le rythme d’enfer derrière ses futs. On n’est pas loin du speed metal !! Et puis Biff Byford illumine le titre de sa voix unique. Les 2 guitaristes dégainent également une belle série de soli.
Le tempo s’accélère encore plus avec le très rapide « To Hell And Back Again » (arrf cette batterie !). Le chant de Biff se veut très mélodique durant les couplets mais plus agressif sur le refrain. Ca bastonne sévère encore une fois .. Mais quelle rage. L’inspiration ne quitte pas le groupe qui au contraire pond un nouveau joyau, un hit incontournable de leur disco, « Strong Arm Of The Law ». Ici ralentissement du tempo pour un mid tempo drivé par un riff tellement accrocheur et reconnaissable entre mille .. et puis ce refrain mes amis !! Quel titre de folie à ranger aux côtés de « Wheels of Steel » ou « Princess Of The Night ». Les soli du titre sont gorgés de feeling et mélodiques sur cet espèce de blues heavy metal tellement jouissif.
La vitesse vous manquait .. et bien ça tombe bien car SAXON ouvre de nouveau la poignée de gaz en grand sur le très bon « Taking Your Chances ». Les 2 guitares ont le don pour balancer des riffs à la fois heavy mais aussi ayant un sacré groove. Et puis les soli plus énervés ici font mouche. Alors qu’on pense que le groupe va enfin calmer le rythme sur leur 5eme titre .. et bien non, au contraire le groupe balance le titre le plus rapide et le plus heavy de la galette avec le foudroyant « 20.000 Ft » très Motorheadien, avec cette double grosse caisse martélant nos tympans, avec ces riffs de tueurs, et Biff chantant comme un damné (écoutez son chant à la fin du titre !!!). Que c’est bon !!
« Hungry Years » lève le pied d’un point de vue vélocité mais n’en reste pas moins un brûlot heavy (ce riff de guitare !) mais toujours bluesy dans l’âme. Puis ce break avec la basse entêtante de Steve Dawson enchainé avec un génial duel de soli de guitare durant lequel les 2 guitares se répondent … magnifique !
Comme le groupe a décidément la rage sur cet album, il dégaine encore une fois une piste rapide et heavy avec « Sixth Form Girls » assez rock’n’roll dans l’âme.
L’album se termine sur un titre épique dont le groupe a le secret, leur hymne « Dallas 1PM » narrant l’assassinat de JFK. Le morceau commence par cette ligne de basse puis ce riff reconnaissable entre 1000 et purement heavy metal. Difficile de ne pas secouer la tête à son écoute ! La chant de Biff colle parfaitement avec la musique. Un break arrive au milieu du titre durant lequel on entend en fond une radio annonçant la mort de JKF .. puis le titre enchaine sur un solo de guitare magnifique tout en feeling.
Et voilà, c’est déjà fini …sans que nous ayant vu le temps passé .. le groupe a balancé 8 titres d’une efficacité redoutable pour ce qui représente certainement l’album le plus brutal et rapide des anglais qui voulaient en découdre et se montrer aux avants postes de la NWOBHM avec tous les nouveaux jeunes groupes qui montraient les dents. Avec cet album, le groupe se mettait définitivement dans le pelonton de tête jouant des coudes et bousculant les anciens Judas Priest et les p’tits nouveaux Maiden & co.
Un album de légende, ni plus ni moins faisant partie d’une trilogie de folie, « Wheels Of Steel » / « Strong Arm Of The Law » / « Denim & Leather ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review