WARLOCK : « Triumph And Agony » (c) 1987

WARLOCK : « Triumph And Agony » (c) 1987

Triumph And Agony
Catégorie:
Étiquettes: ,
Publié: 05/09/1987
Le 5 septembre 1987 sortait « Triumph And Agony », le 4ème et dernier album des allemands de WARLOCK.
Après un « True As Steel » tiédasse, le groupe était attendu au tournant et nous ne fûmes pas déçus tant cet opus est réussi à tous les niveaux. Les 1ers albums du groupe de Doro avaient montré un côté sauvage et heavy tandis que « True As Steel » voyait la musique des allemands s’assagir mais avec une qualité des titres pas au niveau. Sur ce nouvel album, WARLOCK arrivait à proposer à la fois des titres bougrement heavy voire speed parmi les plus violents composés par le groupe, et d’autres bien plus calmes, mais toutes les compos avaient une chose en commun : une grande qualité de composition. Et pour parfaire le tout, le son et la production étaient enfin au niveau des espérances du groupe, très heavy à tous les niveaux.
Et puis l’embalage était sublime .. Je me rappelle encore lorsque j’avais tenu entre les mains le magnifique 33t la 1ere fois suite à son achat à sa sortie … Woahh !! Quelle peinture superbe !!!
La galette démarre par le hit heavy et fédérateur, « All We Are » avec son riff heavy et ses choeurs d’équipe de football. Imparable et d’entrée de jeux on était capté et embarqué dans un voyage au pays du hard. Pas le temps de prendre son souffle que « Three Minute Warning » déboule dans les enceintes … titre heavy très rapide ne faisant aucun quartier … ça riffe sévère et Doro chante et crie comme jamais sur le refrain, accuentuant son image d’UDO féminin. Les guitaristes ne sont pas en reste et balancent des soli bien sentis pendant que la section rythmique bastonne à tout va.
Sur « I Rule The Ruins », les groupe délivre un mid tempo magnifique avec un refrain très original, avec une Doro avec un chant en retenu et inquiétant contrastant avec les complet bien plus heavy. L’une des pépites de l’album assurément.
Le Warlock très accrocheur et mélodique suit avec ce « Kiss Of Death » excellent avec une Doro sublimant le titre.
La 1ère ballade de l’album fait bien le job, typique de l’époque avec couplets calmes avec guitares acoustiques, piano et refrain heavy. A défaut d’être génial, « Make Time For Love » reste plaisant.
La face B commence avec « East Meets West », mid tempo entrainant avec un refrain taillé pour la scène. Le rythme s’accélère et la double grosse caisse claque sur « Touch Of Evil » tandis que Doro s’époumone comme une damnée !
La belle allemande nous invite pour une danse sur l’original « Metal Tango » vraiment réussi : sacré riff, rythme étonnant et puis ce refrain « Dance demons ..  » ❤ . Superbe.
Le groupe balance sa dernière cartouche heavy avec « Cold Cold War » sympatique mais pas transcendant.
L’album se termine sur l’autre pépite de l’album, la magnifique et émouvante ballade « Für immer » chantée en allemand, avec juste une clavier, la magnifique voix de Doro et une batterie « militaire » .. La mélodie chantée par la belle allemande est tellement belle et émouvante, donnant le frisson à chaque écoute.
Suite à cet album, le groupe partit en tournée en ouverture de DIO (tournée « Dream Evil ») pour défendre ce disque vraiment très réussi, montrant le groupe à leur meilleur niveau avec aucun déchet et au contraire avec bon nombres de superbes morceaux encore joués par Doro lors de ses tournées solo.
S’il ne devait rester qu’un seul disque de Warlock, ce serait celui là.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review