WARRIORS : « Warriors » (c) 1984

WARRIORS : « Warriors » (c) 1984

Warriors
Catégorie:
Étiquette:
Publié: 01/01/1984

Des fois il ne suffit de pas grand chose pour découvrir un groupe dont la musique me touche … cela peut être seulement une pochette pour le moins kitsch mais tellement ancrée dans les 80s et ma jeunesse que cela déclenche de ma part un click sur le bouton « play » … comme pour cet album de WARRIORS (à ne pas confondre avec les américains de WARRIOR et leur »Fighting For The Earth ») à la pochette pour le moins ..étrange .. avec cette jeep léopard, ce robot qu’on croirait sorti de « Planète Interdite » ou d’un comics (ROM) mixé à une armure / casque de légionnaire romain … et ne parlons pas du logo et son superbe dégradé 😂 et bien entendu le nom du groupe d’une originalité …proche de zéro … Et pour compliquer l’affaire, le groupe a dans sa disco 2 albums … se nommant chacun …. « Warriors » ! De quoi s’arracher les cheveux.
Quelques explications … le groupe est yougoslave et enregistra une 1ere version de leur album chez eux en 1983 … puis décidèrent de migrer au … Canada en 1984 (perdant leur batteur au passage) et ré-enregistèrent complétement leur 1er album avec le remplacement de certains titres par d’autres … et le mix fut confié à … Michael Wagener (Accept, Dokken, Metallica ..), excusez du peu !
Et le résultat est vraiment bluffant … pour moi en tout cas, car cet album est très ancré dans les 80s et ceux allergiques aux prods typiques de l’époque aux arragements un peu kitschs ne vont pas apprécier : la prod, les choeurs hyper gonflés, le son de batterie et puis cette voix aigue et haute perchée … faut aimer .. et moi j’adore !! Car ces yougoslaves avaient un sacré sens de la mélodie et un don évident pour composer des morceaux tellement accrocheurs .. et c’est clairement ce qui m’a fait succomber à ces 32 petites minutes d’un hard si aguicheur .. et aux ambiances variées, rendant l’écoute passionnante. Cela commence étrangement par un « Try Again » très mélodique, mid-tempo, assez calme dans les couplets avec cette basse bien présente, et cette voix DušKo Nikolić magnifique et haute perchée … qui rappelle celle d’ Olof Wikstrand d’ Enforcer (et du reste, je pense qu’il a du écouter cet album pour la composition du dernier opus de son groupe) et ce refrain addictif enchainé avec un solo bien senti . Le groupe joue sur la dynamique passages calmes et plus heavy avec bonheur …. on se rappelle Triumph voire le 1er Bon Jovi en plus costaud …
Le groupe adopte la même recette sur « You Keep on Shining » mais sur un tempo moins lent mais toujours avec ce sens de la mélodie tellement efficace, ces choeurs très présents qui nous rappellent que nous sommes dans les 80s. Le groupe a un talent pour la composition, c’est évident.
Mais le quintet montre qu’il est aussi capable de durcir le propos que sur le brûlot « God Save the Children » (qui se nommait « Genocide » sur la 1ère mouture de l’album) au tempo enlevé et Nikolić énervé comme jamais au chant . Les riffs sont heavy, on headbangue …mais le groupe change le tempo ici et là rendant le titre encore plus vivant et intéresssant (comme ce passage chanté « God Save … » ❤ ).
Mais l’ambiance générale de l’album est aux mid-tempi comme le très bon « Light It Up » (ou « Once a Year »…) qui pour le coup me rappelle les titres les plus lents du génial « Hypertrace » de Scanner, avec ce refrain original et si bien trouvé avec ces choeurs. C’est très mélodique mais jamais guimauve et c’est ce qui fait la force du groupe. Warriors peut se montrer inquiétant comme sur « Flight of the Children » à l’ambiance plus sombre, en retenu avec ces riffs de guitares en son clair alterné saturé, ce chant plus posé comme pour mieux coller aux paroles guère joyeuses … et puis ce refrain et ces choeurs encore une fois bien composés et interprétés … un titre étonnant, ayant son univers.
Quand le groupe s’attaque à une ballade, et bien cela donne ce « I’m Begging You » magnifique. Commençant par ces arpèges de guitare acoustique ayant un petit air du « 18 and life » de Skid Row, le chant posé et tellement beau de Nikolić avec ces quelques notes ici et là de clavier (juste ce qu’il faut) et ces choeurs encore une fois bien venus. 3 petites minutes de douceur splendides.
En 9 titres, WARRIORS a réussi à m’embarquer dans leur histoire, dans leur musique en 9 chapitres, chacun racontant une histoire différente et ayant un univers musical propre et une ambiance particulière. C’est ce qui rend l’écoute si passionnante car le groupe avait un don pour la composition et faire en sorte que leurs titres aient une âme. Et cela m’a touché ….Malgré les clichés, le son daté, un côté kitsch, cet album est une très grande réussite qui me donne l’envie d’appuyer de nouveau sur le bouton « play »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review