IRON MAIDEN : « Fear Of The Dark » (c) 1992

IRON MAIDEN : « Fear Of The Dark » (c) 1992

Fear Of The Dark
Catégorie:
Publié: 11/05/1992

Début des 90s, Iron Maiden semblait avoir repris leur rythme de croisière. En effet, suite à une tournée mondiale de 120 dates s’étant étirée jusqu’à septembre 1991, les anglais repartaient dans un cycle de composition / tournée pour la sortie de leur nouvel album « Fear Of The Dark » en mai 1992 et une tournée démarrant le mois suivant. Sur ce nouveau disque, le groupe souhaitait rester dans l’ambiance plus rock / hard de « No Prayer .. » que purement heavy metal .. néanmoins certains musiciens dont Bruce n’avaient pas apprécié la prod trop légère de No Prayer .. (je me rappelle d’une interview de Bruce disant qu’il avait un peu honte de la prod de cet album après avoir écouté celle d’une démo du « Images & Words » de Dream Theater). Un soin particulier fut donc apporté au son / et prod de « Fear Of The Dark » et c’est vrai que dès sa 1ère écoute, on entend la différence. Le son est bien mieux produit, plus claquant, compact et avec plus de puissance (il s’agira de la dernière participation de Martin Birch sur un disque de Maiden). La 1ère surprise de cette galette venait de sa pochette .. effectivement elle n’était plus l’oeuvre de Derek Riggs … une 1ère pour Maiden ….Pourtant le dessinateur avait proposé des illustrations pour l’album mais son travail ne fut pas retenu .. et c’est dommage.
2nde surprise, l’album contient 12 titres .. un record ! Tout cela laissait présager du meilleur … mais malheureusement le résultat ne fut pas à la hauteur …. Cela démarrait très bien avec l’un des titres les plus violents que le groupe ait composé, le furieux « Be Quick Or Be Dead » sur lequel les guitares fusent à 200 km/h, la basse galope et Bruce crache les paroles avec une rage rare … La mélodie est bien trouvée .. bref un putain de bon titre qui fera un malheur en ouverture des shows de la tournée. Malheureusement le soufflet retombe rapidement dès le 2nd titre, le très tiède « From Here To Eternity », d’une banalité affligeante et bien trop générique, bien loin du heavy qui a fait connaitre le groupe.
Heureusement, le niveau remonte en flèche avec le magnifique « Afraid To Shoot Strangers » (évoquant la guerre du Golfe) assez atypique pour le groupe, avec une partie calme et tout en retenu assez longue sur un rythme étrange … avec une montée en puissance et l’arrivée d’une superbe mélodie de guitare qui s’inscruste dans votre cerveau .. puis une accélaration typiquement maidenienne mais faisant mouche encore une fois. Un titre vraiment bon. La suite le sera malheureusement moins .. le groupe partant dans tous les sens sans véritable cohérence et surtout perdant de leur identité. Sur « From Here … » et sur l’affligeant « Weekend Warrior » le groupe faisait du sous AC/DC, sur « Fear Is The Key », le groupe tape à la porte de Deep Purple de façon trop flagrante, sur « Wasting Love » se la joue hard US avec une balade bien loin de la classe et de l’inspiration d’un « Strange World », « Prodigal Son » ou « Children Of The Damned ».
Et quand le groupe essaie de faire de Maiden, cela ne fonctionne pas plus que ça .. « Chains Of Misery » et « The Fugitive » tombent à plat et ressemblent à des mauvaises face B, quant à « The Apparition », je sors mon joker.
La déroute est évitée avec 2 autres très bon titres (qui mènent à 4 le nombre de morceaux à retenir de l’album … sur 12 titres ….) : le court efficace et accrocheur « Judas Be My Guide » et bien sur le génial « Fear Of The Dark » véritable réussite de l’album digne des plus grands classiques des 80s de Maiden .. Le meilleur de Maiden est là et rappelle « Hallowed Be Thy Name ». Un titre qui ne quittera pratiquement plus la setlist du groupe durant les décennies suivantes !
Certains vont bien sûr me trouver très dur avec cet album, mais ce disque a été pour moi une véritable déception et bien que je l’ai écouté pas mal de fois avant le concert à la Grande Halle de la Villette en septembre 1992, je ne l’ai plus guère mis sur ma platine par la suite. Ce disque ne sonne pas comme du Maiden sur la majorité des titres et surtout l’inspiration n’était pas au rendez vous (à l’inverse du suivant , n’en déplaise à ses détracteurs !). Pas un mauvais album dans l’absolu, mais certainement celui que je préfère le moins du groupe et que j’ai du mal à mettre sur ma platine (4 titres à écouter .. ça ne fait pas lourd).
Flop donc pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review