IRON MAIDEN : « A Matter Of Life And Death » (c) 2006

IRON MAIDEN : « A Matter Of Life And Death » (c) 2006

A Matter Of Life And Death
Catégorie:
Publié: 28/08/2006
Un album particulier du géant anglais que les fans aiment ou détestent. Pour ma part, je l’adore. Un album sorti alors que j’étais à fond dans ma phase bootlegs / taping et de ce fait faisais énormément d’échanges de bootlegs de cette fameuse tournée 2006 et autant dire que j’avais passé des heures et des heures à écouter les différents concerts du groupe de cette tournée et les versions live des titres de ce magnifique album.
Après un « Dance Of Death » bien tiède il faut bien l’avouer (la faute à trop de titres moyens malgré quelques pépites), les musiciens de l’EastEnd débarquaient avec un disque bien plus consistant, avec une constance dans la qualité de titres. On sentait dès la 1ère écoute que le groupe ne s’était pas précipité et avait pris son temps pour composer des titres marquants.
L’entame se fait avec un véloce « Different Word ». On est de suite frappé par le son heavy, cru et compacte .. avec ce riff composé par H vraiment accrocheur et bien plus réussi que l’entame de « Dance Of Death » avec le pauvre « Wildest Dreams ». 1ère surprise, le pré-refrain très mélodique dans ses mélodies vocales peu communes pour Maiden mais c’est pour mieux préparer le terrain pour le refrain haut perché de Bruce. Un titre vraiment efficace avec un pont tout en harmonies de guitares et un soli très bon où l’on reconnait immédiatement le touché d’Adrian Smith. Pas aussi marquant que « The Wicker Man », mais vraiment pas loin. Au fil des morceaux, on va découvrir une ambiance assez sombre au travers de titres traitant de thèmes ne respirant pas la joie, comme la mort, les problèmes de la Religion ou la guerre (un peu à l’instar de « The X Factor » 11 ans plus tôt), comme avec le magnifique « These Colors Don’t Run ». Comme cela va devenir une habitude chez le Maiden des années 2000, ce titre commence par une intro calme mais de toute beauté avec des guitares bien chouettes .. puis le morceau démarre mid-tempo avec un Bruce impérial sur des mélodies vocales très bien trouvées (l’une des très grandes qualités de l’album du reste) et tellement accrocheuses. Le tempo accélère légérement durant la partie instrumentale avec un clavier présent en fond servant à rajouter une ambiance sombre .. Los Tres Amigos vont s’en donner à coeur joie jouant chacun un solo puis arrive une partie en harmonies de guitares puis ses « ohhh ohhhh » typiques du groupe qui du reste faisaient un malheur en concert. Un morceau relativement long mais passant comme une lettre à la poste car très dynamique et accrocheur, taillé pour la scène.
Dès le 3ème titre, le groupe balance l’un des gros gros morceaux de l’album avec le génial « Brighter Than a Thousand Suns » et ses quasi 9 minutes. Certainement l’un des titres les plus heavy jamais écrit par les anglais avec ce riff monstrueusement puissant. Et puis, comme cela va être le cas durant tout l’album, les lignes vocales très hautes perchées de Bruce font mouche et sont tellement bien trouvées durant les couplets. On sent une certaine colère sur un sujet grave (le nucléaire) puis rupture pour le pré chorus calme avec un Bruce murmurant le refrain avant de finalement exploser avec toute la puissance des guitares … suivie d’une énorme accélaration avec calvalcades de riffs bourgrement heavy sur un tempo enlevé. Ce titre nous balance dans tous les sens, nous mettant mandale sur mandale, épique à souhait mais tellement heavy. Un titre assez atypique pour le groupe mais tellement réussi. On ne pensait plus le groupe être capable d’être aussi mordant !
« The Pilgrim » se veut plus direct et commence par des harmonies de guitares du plus bel effet pour ensuite partir sur un rythme assez rapide. Le refrain est efficace ..enchainé par une partie musicale assez .. orientale comme pour mieux coller aux paroles. Encore de très bonnes idées dans ce titre, efficace et toujours bien heavy.
C’est sur un riff de basse de Steve Harris que débute un autre joyau de l’album, « The Longest Day », avec un Bruce chantant très posément avec une voix grave. Puis l’artillerie (ça tombe bien vu le sujet du titre !) débarque (décidément !) pour un titre porté par les mélodies vocales d’un Bruce n’ayant jamais aussi bien chanté. Le rythme est assez lent, heavy comme pour mieux évoquer l’avancée lente et labourieuse des troupes alliées lors du sanglant débarquement sur les plages normandes le 6 Juin 1944. Le refrain est de toute beauté puis un break bougrement heavy arrive vers 4m30 pour lancer une succession des soli sur fond d’harmonies de guitare de toute beauté. Mais quelle belle pièce ! Le groupe a retrouvé un sacré niveau de composition, certes différent des 80s, marriant leur penchants « prog » et leur côté heavy.
Sur « Out of the Shadows » Maiden s’essaie à une ballade …et c’est une totale réussite. Tout coule de source sur ce titre. L’ambiance est sombre, la mélodie belle à pleurer, avec un contraste entre les couplets calmes avec un Bruce chantant de sa voix grave et calme, et le refrain toutes guitares dehors et sa voix « Air Siren » magnifique .. et puis ce soli tout en feeling et en touché suivi d’un pont musicale durant lequel ressort la basse du boss et de bien belles harmonies de guitares encore une fois. Certainement le meilleur du genre composé par le groupe, bien meilleur qu’un « Coming Home » ou qu’un « Wasting Love » avec des paroles ode à la vie.
Le1e single de l’album avait surpris les fans de part son côté vraiment atypique … ici pas de single court et efficace … non « The Reincarnation of Benjamin Breeg » s’étire sur plus de 7 minutes … Un début calme sur fond d’arpèges de guitare, de basse du boss et un chant posé de Bruce …le calme avant la tempête . Un riff bien heavy lance le titre sur un tempo lent et heavy, sur une mélodie un peu moins facile mais bien trouvée avec un chant de Bruce pouvant paraître un peu plus bluesy. Les riffs avec les soli sont bougrement efficaces. Encore une fois, les 3 guitaristes vont enchainer leur soli. Un titre long avec au final peu de changement de rythmes suivant plus ou moins la même trame durant ses 7 minutes. Perso, j’adore et en live ce titre prend toute sa dimension.
Le Maiden épique à souhait arrive sur « For the Greater Good of God » et ses quasi 10 minutes. Un titre typique de Steve Harris. Cavalcade de basse, rythme enlevé, chant haut perché de Bruce, et chose étonnante en fond un violon dans certaines parties du titre. Le refrain est bien trouvé avec les harmonies de guitares en fond. Peut être un peu trop de répétitions mais cela fait bien le job.
L’album se termine avec 2 morceaux réussis, épiques à souhait surtout pour « The Legacy » composé par Gers. Le titre commence par des magnifiques guitares acoustiques et une mélodie légèrement celtique bien trouvée pour véritablement démarrer après 3 minutes. Un titre mid-tempo qui va enchainer les changements de rythmes, avec toujours en fil rouge ce côté celtique / dansant un peu dans l’esprit du titre « Dance Of Death ». Un titre magnifique, moins évident que les autres.
« A Matter Of Life And Death » est un gros gros morceau … 72 minutes qui peuvent rendre sa 1ère écoute difficile .. Néanmoins, l’approche mélodique de bon nombre de titres rend son écoute quand même bien agréable. Beaucoup de fans n’aiment pas cet album étrangement, le trouvant indigeste. Pour ma part, je l’adore. Clairement mon préféré avec « Brave New World » parmi les disques depuis la réunion du groupe. Certainement l’un des disques les plus heavy des anglais mais aussi le plus consistant. Pas de titres faibles. Certains diront aussi qu’aucun titre ne sort véritablement du lot … A noter que le groupe était tellement fier de tous les titres qu’il avait décidé de jouer l’album en entier durant la tournée en salles 2006.
Le groupe avait accouché d’un album assez unique dans sa discographie, colérique et épique à la fois, sans mélodies forcées et où, à l’inverse des albums suivants, les changements d’ambiances (alternances moments calmes et moments heavy) coulaient de source. Pas loin d’un chef d’oeuvre que je mets dans le haut du panier des albums du groupe anglais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review