IRON MAIDEN : « Empire Of The Clouds » (c) 2016

IRON MAIDEN : « Empire Of The Clouds » (c) 2016

Empire Of The Clouds
Catégorie:
Publié: 16/04/2016
Il y a 6 ans jour pour jour, Iron Maiden sortait le single « Empire Of The Clouds » le 16 avril 2016 à l’occasion du Disquaire Day, sous le format d’un magnifique 12 » picture disk. Bien bel objet avec le titre de 18 minutes en face A et en face B 20 minutes d’interviews de Bruce et Nicko racontant l’histoire de ce titre.
Etrange que ce single ne soit pas référencé sur le site de Maiden (de même que « Speed Of Light » qui était sorti aux US ….).
A la sortie de « Book Of Souls », le Boss avait bien raison de faire des éloges sur le travail de Bruce sur « Empire Of The Clouds » !
Durant cette pièce de 18 minutes (le plus  long morceau jamais composé par Iron Maiden), Bruce raconte l’histoire du 1er voyage du zeppelin R101 le 5 octobre 1930 prévu entre Londres et Karachi (Paskistan) mais qui s’écrasa en France non loin le Beauvais, tuant les 48 personnes à son bord.
Ce morceau est un pur chef-d’oeuvre, une sacrée belle pièce, un mini opéra purement … progressif dans son sens exact … qui va crescendo depuis cette très belle longue intro de Bruce au piano suivie de ces orchestrations superbes qui viennent par dessus, puis les guitares, la basse ronflante du boss. Tout s’accélère petit à petit durant le 10 premières minutes du morceau pour arriver à une belle cavalcade avec les soli qui s’enchaînent et Bruce qui pousse un cri comme pour hurler son désespoir face à la tragédie qui se passe … puis le crash à 14 minutes, la désolation … le morceau termine comme il a commencé avec cette chouette mélodie au piano et guitare.
Certaines trouvailles sont bien vues comme vers les 7 minutes juste après la mélodie à la guitare … les cordes interviennent …. et font un … SOS (3 courts 3 longs 3 courts) ou encore les diverses percussions utilisées par Nicko McBrain comme ce gong pour simuler le bruit du crash du zeppelin.
Alors oui, ce morceau est assez inhabituel pour Maiden … et c’est justement cela qui est fantastique. Le groupe a osé faire confiance à Bruce pour intégrer cet énorme pavé sur l’album, montrant encore une fois que le groupe est ouvert d’esprit et quand un morceau touche au sublime, même s’il est différent, et bien il a toute sa place sur un disque de Maiden.
Absolument pas un énième morceau épique à rallonge comme le groupe en fait depuis 15 ans, non au contraire un morceau unique et tout simplement fantastique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review