IRON MAIDEN : « Rock In Rio » (c) 2002

IRON MAIDEN : « Rock In Rio » (c) 2002

Rock In Rio
Catégorie:
Publié: 25/03/2002

Maiden a toujours été un groupe de scène et tous ceux les ayant vu au moins un fois en concert ne me contrediront pas et il est arrivé souvent dans la carrière du géant anglais d’entendre les versions live de leurs chansons prendre une toute autre dimension jouée sur scène sublimant leur version studio. On pense à « Hallowed Be Thy Name », « Fear Of The Dark », « Flight Of Icarus » ou encore « Revelations ». Durant les 80s Maiden nous avait gaté avec des lives témoignant justement de cette énergie folle dégagée par les musiciens comme en transe une fois sur les planches, comme sur les « Live!! + One », « Maiden Japan », « Live After Death » ou « Maiden England » et même sur le moyen « Live At Donington ».
En 1999, Bruce Dickinson et Adrian Smith rejoignaient la bande à Harris regonflés à bloc et prêts à conquérir le monde pour une seconde fois et on peut dire que leur retour studio fut une totale réussite, « Brave New World » réussissant l’exploit de marier leur heavy ayant fait leur gloire dans les 80s et un côté plus moderne et plus aventureux collant tellement bien au titre de l’album, prouvant que le groupe voulait de nouveau aller de l’avant et en y mettant à la fois la conviction, l’énergie et les moyens. Pas peu fiers de leur nouvelle pépite, les anglais partirent en tournée autour du globe durant 8 mois remplissant de nouveau les big arenas et défendant fièrement leurs nouvelles chansons sur scène. Le point d’orgue de cette tournée d’anthologie fut bien entendu leur concert au Rock In Rio le 19 janvier 2001 devant plus de 200.000 personnes. Jamais le groupe n’avait été autant motivé et préparé pour cet évènement exceptionnel enterrinant leur come-back et leur retour sur leur trone du heavy metal mondial. Le groupe s’était préparé comme jamais durant les shows sud américains précédant la date de Rio, au Chili et en Argentine … et cela s’entend clairement tout au long de ce live … On est loin de performence bancale et approximative de Donington 1988 … et en ce mois de janvier 2001 le sextet ne loupa pas sa rencontre avec l’Histoire, bien au contraire … Iron Maiden donna tout simplement l’un des tous meilleurs shows de leur carrière porté par 200.000 fans brésiliens totalement déchainés, les musiciens se servant de cette énergie pour la porter en eux et la retransmettre au public. Car c’est ce qui se dégage avant tout de ces 2 heures de show, une énergie de chaque instant mise au service de la musique. Tout était en place, le groupe rodé par 8 mois de tournée était au meilleur de leur forme, tous les automatismes présents et surtout les 6 anglais voulaient donner le meilleur d’eux mêmes …et se fut le cas. Dès le 1er riff de « The Wicker Man », on sent que quelque chose de spécial va se passer, le son est énorme, Bruce dans une forme vocale olympique et rarement on aura entendu un public aussi présent dans le titre, Bruce même surpris durant le refrain par le boucan des 200.000 gorges gueulant « Your Time Will Come ». Difficile de ne pas avoir le frisson …. et ce pur bonheur va se prolonger durant tout ce live aussi bien sur les nouveaux titres sublimés dans leur version live comme « Ghost Of The Navigator » à la fois épique et énergique, « Brave New World » et sa mélodie entétante et que dire de ce moment du pure magie durant « Blood Brothers » qui n’avait jamais autant bien porté son titre et marquait la « naissance » d’un nouveau classique du répertoire de Maiden. Petite anecdote au passage, l’album sorti à l’époque en 2002 avait été censuré d’un speech de Bruce pas piqué des vers juste avant « Blood Brothers »  durant lequel il disait être content d’avoir du metal à l’affiche comme Sepultura, de voir autant de fans étant venus d’Argentine, de tout le Brésil …puis il balança une phrase assassine envers Britney « fucking » Spears. Cette intervention de Bruce fut aussi enlevée du DVD … mais fut ré-intégrée dans les versions remastérisées de 2015.

Les anglais totalement en confiance n’avaient pas hésité à inclure à cette set liste 2 titres de la période Bayley et pas des moindres, les 2 morceaux les plus longs et épiques et aussi les meilleurs, « Sign Of The Cross » et « The Clansman » dans des versions absolument dantesques et portées par les brésiliens très en voix. Et bien entendu les petits gars n’allaient pas oublier leurs classiques et on se régale à l’écoute des versions bourrées d’énergie de « Wrathchild », un « 2 Minutes To Midnight » très heavy, la cavalcade « The Troopers » avec le refrain repris par le public et pour la première fois nous entendions sur disque les 3 guitaristes joués la mélodie de guitare ensembe, cette version de malade de « Fear Of The Dark » avec cette intro magique puis partant dans un galop heavy et avec une pêche incroyable encore une fois. Les musiciens avaient bouffé du lion ! Et que dire de ce « Hallowed Be Thy Name » survitaminé avec le public portant le groupe du début à la fin avec un Bruce impérial sur ce titre très exigeant vocalement et bien entendu cette conclusion avec « Run To The Hills » résumant parfaitement l’ambiance et ce show qui fit date dans l’histoire du rock, avec les 200.000 fans brésiliens s’égosillant comme jamais (écouter le refrain !!!) tandit que le groupe lache les chevaux. Certainement la meilleure version live jamais enregistrée de ce titre.
La grande réussite de ce « Rock in Rio » est bien entendu due au groupe dans une forme olympique en communion totale avec un public déchainé mais aussi grace à la prod et au son donné par Shirley. Autant son travail avec le groupe par la suite m’a grandement déçu, autant sur « Brave New World » et surtout sur ce live, je n’ai rien à redire bien au contraire. Le son est juste parfait à tous les niveaux, mettant en valeur tous les musiciens (écoutez cette pédale de grosse caisse de Nicko !), massif et très heavy et bien entendu le 7ème membre du groupe, le public brésilien apportant tellement à l’ambiance de ce live. Rarement une captation du public n’aura été autant réussie et si bien intégrée au mix (à l’inverse du son catastrophique de « Nights Of The Dead »).
« Rock In Rio », tout comme « Live After Death » dans les 80s, est un album live de légende, une référence dans le genre témoignage d’un groupe soudé comme jamais et au meilleur de leur forme, un point culminant de la carrière des anglais qui avaient pourtant déjà atteint bien des sommets auparavant et qui montrait qu’ils pouvaient encore faire mieux et ce après plus de 20 ans de carrière.
Un must pour tout fan de rock, tout simplement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review