METALLICA : « Load » (c) 1996

METALLICA : « Load » (c) 1996

Load
Catégorie:
Étiquettes: ,
Genre:
Publié: 04/06/1996

Attention chronique à risques …car cet album de Metallica a toujours divisé les fans … et il y avait de quoi. Alors pourquoi est ce que je prends la peine d’écrire une boufouille sur ce 6ème album de Four Horsemen ? Et bien parce que j’étais à l’époque un grand fan du groupe, de son thrash matiné de heavy, que sa sortie m’a profondément marqué et comme chaque grand fait important, je me rappelle très bien le jour où j’avais acheté cet album et l’avais écouté dans mon appart d’étudiant à Avignon. Marqué car il y avait une attente vraiment énorme pour ce disque qui s’était fait attendre plus de 5 ans. Le groupe avait explosé commercialement avec le Black Album (15 millions vendus dans le monde à l’époque de la sortie de « Load »), la tournée avait duré plus de 2 ans avec 300 concerts … et le groupe était reparti sur le route aux US durant l’été 1994 pour une tournée pour promouvoir le « Live shit », l’une des tournées les plus lucratives du groupe. Mais la composition semblait difficile, le groupe vivait maintenant sur une autre planète, était déconnecté de la réalité (pas aidé par les addictions de Lars et James) et avait malheureusement laissé la porte ouverte aux influenceurs de tout bord, eux qui justement quelques années auparavant défendaient bec et ongle leur indépendance. Bob Rock avait bien amorcé dès le Black Album le travail de dénaturisation de la musique des américains … mais même si elle s’était éloignée du thrash frénétique des albums précédents, l’album restait puissant et constituait un bon disque de heavy metal même si surcôté (trop de titres moyens vers la fin de l’album). A dire vrai, l’attente fut pénible .. et inquiétante … le look des musiciens changeait, les cheveux courts firent leur apparition, Lars ventait l’excellence d’Oasis (euh bien loin l’époque de sa compilation NWOBHM !!), Hammett ressemblait de plus en plus à Dave Navarro .. et le titre joué à Donington (2×4) en 1995 n’était vraiment pas rassurant …. De plus voilà que le groupe succombait à l’appel de la tournée itinérante Lallapalooza, aux côtés de groupes grunge et rock indé …beaucoup de fans eurent cela en travers de la gorge car ils tenaient ces groupes pour responsables du déclin de popularité du heavy et du hard aux US et cela sentait l’opportunisme à plein nez. La sortie de l’album de « Load » n’allait pas arranger les choses … et cela même avant d’en entendre la moindre note … car le livret montrait les musiciens au look inhabituel, habillés en marcel, cheveux courts gominés, lunette de Soleil … on se croyait dans une séance photos de U2 ou Depeche Mode (et du reste le photographe était celui bossant pour .. ces 2 groupes, Anton Corbijn). Tout semblait mis en oeuvre pour dissocier le groupe de leur image de hardos, de métalleux et ça ne passait pas et ressemblait à une trahison, surtout quand on se rappelle le discours de James Hetfield dans les 80s au sujet de posers …
Et la musique dans tout ça ? Et bien elle est à l’image du look des musiciens, plus rien à voir avec le hard, le heavy metal et encore moins avec le thrash ou le speed metal. On nage ici en plein rock alternatif avec un gros son, grunge, pseudo stoner, country, blues (sic) .. bref .. ça part dans tous les sens et toute la personnalité musicale de Metallica a disparu .. et c’est cela mon principal problème avec cet album car j’entends de tout sur ce disque mais sauf du Metallica. Ca démarre avec un boogie rythmé sympathique mais déjà on remarque que tout est trop propre.. Alors oui la prod de Bob Rock est « énorme », compacte .. du travail de pro .. mais sans aucune énergie ..et trop lissée. Et puis en guise de solo nous est servie une slide-guitar … Le décor est planté, Metallica a quitté le navire heavy metal. Et encore, ce titre est l’un des plus réussis de l’album ..Dès le 2nd titre, le baillement fait son apparition avec « 2×4 » confirme ce que sa découverte l’année précédente à Donington laissait entrevoir : c’est lourdingue, ennuyeux, sans aucune originalité. Comment le groupe pouvait mettre en 2nde position un titre aussi mauvais ?? Sans faire un titre par titre de l’album, disons qu’il contient quelques titres réussis comme « Bleeding Me », le lourd « The Outlaw Torn », « Wasting My Hate » ou « Until It Sleep » mais surtout beaucoup trop de mauvais morceaux comme la balade country « Mama Said » (non mais sans déconner !!), les affreux « Cure », « Poor Twisted Me », « Ronnie », le reste n’étant guère mieux. Le groupe s’essayait (et échoueait) dans plein de styles différents et surtout en proposant des compos pas au niveau .. et c’est ça le plus génant ..et ce durant 80 minutes dont 50 à jeter.
Je ne me suis jamais remis de cet album …et pourtant j’avais essayé de lui donner une chance, j’avais persévéré dans son écoute .. mais rien à faire, le groupe trahissait leurs principes se cachant sous la banière de leur liberté artistique mais qui avait été en fait bien orientée par leurs producteurs et leur maison de disques. Le groupe le plus rebel de sa génération dans les 80s s’était mis à genoux face au système et la pillule ne passait pas. Vraiment dommage car Metallica aurait pu à ce moment là devenir encore plus « grand » (musicalement), ils auraient pu faire évoluer leur musique dans la bonne direction et surtout sans vendre leur âme.
« Load » ou le plus gros loupé de l’histoire du hard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review