GIANT : « Last Of The Runaways » (c) 1989

GIANT : « Last Of The Runaways » (c) 1989

Last Of The Runaways
Catégorie:
Étiquette:
Genre:
Publié: 29/08/1989
Il y a plus de 30 ans (ounch !) sortait le magnifique « Last Of The Runaways » de GIANT, le 29 août 1989. C’est après avoir vu le clip du flamboyant « I’m A Believer » sur M6 qui je m’étais décidé à acheter cette pépite de hard FM. Comment résister à l’intro de guitare pleine de virtuosité de Dan Huff suivi d’un titre tellement accrocheur avec cette voix à la fois mélodique et puissante.
1989, c’était l’époque où les super groupes fleurissaient à foison comme les Blue Murder, Badlands, Bad English ou House Of Lords et … Giant composé de monstres de studio ayant bossé avec Michael Jackson, Santana, Bob Dylan …. Bon nombre de fois le résultat de ce genre de groupe n’était pas à la hauteur mais dans le cas de Giant, c’est l’inverse et on frole le chef d’oeuvre ! La virtuosité des musiciens est mise au service de compositions de 1er choix comme cet excellent « I Can’t Get Close Enough » à la fois groovy et énergique, avec une basse faisant swinguer le titre, un Dan Huff tellement juste et bien sur cette guitare balançant riff entrainant et soli excellents. Ca joue et c’est bon ! Dans le genre hard rock groovy on trouve le très bon « No Way Out » agrémenté d’un orgue old school et toujours cette guitare vous faisant onduler le corp ! Le groupe sait aussi balancer des petits brulots de hard comme « Shake Me Up » tout en restant toujours très mélodique, renforcé par des choeurs puissants ou cet énergique « The Big Pitch » avec la guitare bien en avant pouvant évoqué Van Halen … et puis ce break durant lequel Dan Huff démontre quel grand guitariste il est. Autre pépite de l’album, « Hold Back The Night » ou la guitare fait des merveilles et puis cette voix de Huff … Un titre pouvant rappeler Survivor.
Les américains savent également diversifier le propos comme sur le mélodique « Innocent Days » où les guitares vont du côté de The Edge de U2. Très accrocheur. Ou encore sur le génial « Stranger To Me » bluesy et mélodique (me rappelant le magnifique 1er album de Ritchie Sambora). Un disque de hard FM sans ballade est inconcevable .. et là encore Giant sait y faire comme sur le très beau « I’ll See You In My Dreams » .
En fait tous les titres de l’album respirent le talent, la classe, l’inspiration .. grandement aidés par une production parfaite, claire et puissante quand il le faut, permettant de distinguer parfaitement chaque instrument. Rare pour le souligner surtout sur les prod cette époque, la basse est très présente et rajoute une dimension à la musique du groupe. Le disque m’avait scotché quand j’avais acheté le 33t à sa sortie et c’est toujours le cas 30 ans après. Un petit chef d’oeuvre de rock, de hard FM mélodique, certainement l’un des meilleurs du genre et qui parlera aux fans de Toto (en plus hard), de Survivor mais aussi du meilleur de Bon Jovi ou de Def Leppard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review