IRON MAIDEN : « The Number Of The Beast » (c) 1982

IRON MAIDEN : « The Number Of The Beast » (c) 1982

The Number Of The Beast
Catégorie:
Publié: 26/04/1982
L’année 1982 avait démarré sur la chapeaux de roues pour les Maiden avec le 1er single « Run To The Hills » issu du 3ème album de la Viege de Fer entrant pour la 1ère fois dans l’histoire du groupe dans le top 10 UK, et bien entendu l’album s’installant sur la plus haute marche des charts anglais. Quand on y repense, c’est tout simplement hallucinant et cela semble être d’un autre temps. Imaginez, un album de pur heavy metal ayant une pochette montrant un mort vivant jouant avec le Diable (et je ne parle pas du verso avec quelques dessins très suggestifs de débauche !). L’exploit réalisé par les 5 de l’East End était énorme, et l’arrivée du chanteur rouquin à la voix brisant des verres, n’était pas étrangère à ce succès. L’album même pas encore dans les bas, le groupe partait déjà sur la route pour une tournée anglaise de pas moins de 20 dates … mais ce n’était que le début car le Beast On The Road allait compter 180 dates, talonnant de très près le World Slavery Tour en terme de nombre de shows sur une tournée de Maiden.
La machine (et cadence) infernale était lancée et plus rien ne pourrait l’arrêter. Et Maiden fidèle à sa réputation de n’en faire qu’à leur tête et de ne pas céder aux sirènes des radios, sortit en 2nd single le diabolique « The Number Of The Beast », titre aux paroles contreversées qui allait donner du grain à moudre aux religieux extrémistes américains qui allaient partir en croisade contre Maiden et leur nouvel album (se ridiculisant en public en faisant bruler les 33t de « The Number Of The Beast » mais prenant peur et s’enfuyant à la vue de l’énorme fumée noire dégagée par la combustion de vinyles 😂). Ce titre était la parfaite représentation de ce qu’était un train de devenir la musique de Maiden, un heavy metal unique présentant des chansons sous forme de petites pièces ou petits tableaux racontant une histoire fantastique, ou un moment d’Histoire, avec une ambiance particulière et marquante, avec une mélodie et un riff mémorable apte à marquer des légions de fans.. et c’est ce que les 5 anglais avaient réussi avec ce titre à l’ambiance inquiétante, commençant avec cette intro mythique parlée de la voix grave de Barry Clayton récitant des vers de l’l’Apocalypse de Saint Jean … puis Bruce murmurant les 1ères paroles de la chanson sur fond d’un riff heavy de 1 puis 2 guitares, les cymbales de Clive Burr puis Bruce poussant un cri venant tout droit de … l’Enfer lançant le morceau rythmé avec la basse de Harris se déchainant, la batterie de Burr insufflant un sacré groove à l’ensemble, les riffs de Murray et Smith se déchainant débouchant sur ce refrain mythique « 666 The Number Of The Beast » qui allait marquer des millions de fans. Et qui dire de ce break mené par la basse du Boss puis les duellistes six cordistes se donnent la réplique au travers de soli si bien composés et interprétés favorisant toujours la mélodie et le feeling. Maiden nous avait déjà régalé avec ses 2 premiers fantastiques albums mais avec ce titre, Maiden s’affirmait comme le plus doué de leur génération capable de pondre ce genre de hit devenu une référence dans le rock, un titre capable de parler à plusieurs générations d’amateurs de musique.
En face B, nous retrouvons une version live de « Remember Tomorrow » indiquée comme étant enregistrée en Italie lors des premières dates de Maiden avec Bruce fin septembre 1981 … mais il s’agit en fait de la même version que celle présente sur Maiden Japan sur laquelle la piste de la voix de Di’Anno a été remplacée par celle de Dickinson. Les coquins !
La pochette de Riggs était encore une très grande réussite, étant une suite logique cette de « Run To The Hills » qui mettait en scène un combat entre Eddie et le Diable, et ici témoignant de la victoire d’Eddie tenant dans sa main la tête du vaincu décapité, le Diable. Pas la pochette la plus glamour mais Maiden s’en foutait et continuait d’écrire leur légende et de créer cet univers unique et propre à eux avec cette image et présence forte d’Eddie, le 6ème membre du groupe.
Un single imparable qui contribua à faire exploser la popularité de Maiden dans le monde entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review