JUDAS PRIEST : « Defender Of The Faith » (c) 1984

JUDAS PRIEST : « Defender Of The Faith » (c) 1984

Defender Of The Faith
Catégorie:
Publié: 04/01/1984

Arfff 1984 … quelle année pour le hard mes amis, pour moi la meilleure même si chaque année des 80s a vu la sortie d’excellents albums … mais 1984 … déjà mon album préféré .. »Powerslave » .. puis il y avait également eu « Ride The Lightning », « Stay Hungry », « Métamorphose » (Sortilège), « The Last In Line », « Perfect Stranger », « Open The Gates », « Don’t Break The Oath », « Red Hot & Heavy », « The Warning », « Wasp », « Rock’n’Roll Secours » …. et puis le « Defenders Of The Faith » de Judas Priest … Le géant anglais était revenu plus fort que jamais en 1982 avec un « Screaming For Vengeance » heavy comme jamais et surtout très inspiré faisant entrer le groupe de plein pied dans le heavy metal des 80s. Fini le côté psyché ou prog des 70s, le groupe était devenu l’incarnation du heavy metal anglais, avec ses riffs tranchants, sa paire de guitaristes jouant les duellétistes et balançant des riffs bougrement heavy, Halford balançant de plus en plus des cris aigus de foli fracassant nos cages à miel. Après avoir écumé les arenas du monde entier durant plus d’un an dont le point culminant fut certainement l’US Festival devant plus de 300.000 personnes et leur concert au légendaire Madison Square Garden de New York (avec un p’tit groupe prometteur en 1ère partie, Iron Maiden) , le groupe décida de donner rapidement un successeur à « Screaming … ». Jamais le groupe n’avait eu autant de succès (double platine aux US) .. et décida de battre le fer (sic) tant qu’il était chaud et entrèrent de suite en studio une fois leur tournée terminée. Le nouvel opus intitulé « Defender Of The Faith » sortit début 1984 et balaya instantanément toutes les craintes qu’on pouvait avoir. Tout jeune fan qui souhaite faire de l’archéologie et savoir ce qu’était Judas Priest dans les 80s devrait se précipiter sur cette pépite, tant il représente ce qu’était le heavy metal des 80s le plus pur, le plus parfait. Cet album est un quelque sorte la recette, le mode d’emploi, le mètre étalon de ce que devait être un album de heavy metal : une pochette au visuel fort et captivant, un son et une prod mettant en avant les riffs de guitares heavy, des harmonies à 2 guitares et soli à foison, un chant agressif, haut perché mais toujours mélodique, une alternance du titres speed et de titres heavy, une section rythmique solide et une batterie qui claque .. « Defender Of The Faith », c’est tout cela à la fois .. et en plus avec 10 titres absolument géniaux .. pas une seule faiblesse ou baisse de régime.
Et ça commence très très fort … pas d’intro cette fois, on rentre immédiatement dans le vif de sujet avec le riff de « Freewheel Burning » pour un titre speed et très agressif (annonciateur avant l’heure d’un « Painkiller ») mais avec une mélodie qui accroche. Rob Halford a bouffé du lion poussant sa voix comme jamais dans les aigus. Ce titre bastonne à tous les niveaux et ferait presque passer « Electric Eye » pour une berceuse ! Jamais le groupe n’avait été aussi vindicatif. Les riffs vous arrachent le tête, la partie instrumentale est fantastique avec toutes ses harmonies à 2 guitares de K.k Downing et Glenn Tipton.
Pas le temps de respirer que le riff de « Jawbreaker » fait déjà trembler les enceintes …et c’est parti un titre au tempo encore une fois enlevé avec un Halford délivrant une sacrée performance plus en retenu. Les guitaristes riffent comme des damnés, les soli fusent… dans l’enceinte de droite puis celle de gauche. Quel titre génial, avec une ambiance particulière.
« Rock hard ride free » commence par un riff hyper accrocheur puis des guitares en harmonies (les guitaristes sont à la fête je vous dis !!) annonçant un titre mid-tempo cette fois ci avec des couplets tellement bien trouvés pour arriver à un refrain taillé pour les arenas US. Mais quelle efficacité et quelle qualité de compo. Un titre irrésistible sublimé une fois de plus par les guitares .. avec cette partie instrumentale où les 2 guitaristes se livrent un fabuleux duel de soli tous plus beaux les uns que les autres … et puis ces harmonies .. arggg !!! Ils devraient être enseignés à tous les nouveaux guitaristes de hard !
Et le festival continue ….pour atteindre son zénith de qualité, avec le pur joyau qu’est « The Sentinel », pour moi le meilleur titre jamais composé par les anglais … A la fois bougrement heavy, rapide mais aussi épique et puis ce chant hallucinant du Metal God ..sur le refrain…ce break tellement inquiétant pour mieux relancer le titre. Changement d’ambiance .. et de tempo avec le très heavy et lent « Love Bites » avec cette mélodie vicieuse qui s’immisce dans votre cerveau pour y rester à jamais ! Vraiment bien trouvé.
Le groupe est définitivement enragé et accélère de nouveau le tempo sur « Eat Me Alive » conjuguant au poil les qualités du groupe : riff tranchant, succession de soli et d’harmonies de guitare sur un rythme rapide, … un refrain inquiétant et entêtant.
Le Judas Priest accrocheur de « You’ve Got Another Thing Coming » de l’album précédent revient sur « Some Heads Are Gonna Roll » accrocheur à souhait (le titre sortira en single).
Après un tel déluge de décibels, de riffs bougrement heavy, le groupe fait sa 1ère pause avec la magnifique ballade « Night comes down » ..Cette voix posée tellement belle de Rob au début du morceau donne le frisson. Et puis ce refrain … le groupe a toujours eu un grand talent pour composer des power ballades magnifiques, et cette chanson ne fait pas exception à la règle.
L’album se termine par l’énorme « Heavy Duty » / « Defenders Of The Faith » .. Le titre débute par une batterie façon « We Will Rock You » de Queen et progresse lentement, lourdement pour déboucher sur un refrain final « We are defenders of the faith » chanté par un stade entier on dirait ! Mais quel final !!!!
C’est bien simple, « Defender Of The Faith » fait partie des meilleurs albums de heavy metal de tous les temps, au même titre qu’un « Powerslave », « Holy Diver », « Heaven And Hell » ou un « Restless & Wild ». Jamais le groupe n’avait été aussi inspiré et aussi vindicatif, heavy et également d’une telle constance dans la qualité. Ici strictement aucun titre n’est à mettre de côté. TOUS sont des pépites. Je sais bien que bon nombre idolâtrent « Screaming For Vengeance », mais quand on enchaine l’écoute des 2 albums, j’ai vraiment l’impression que le 1er avait servi de galop d’essai pour « Defender « .. tant celui ci est meilleur à tous les niveaux, plus heavy, plus agressif, avec des meilleurs titres, des meilleurs soli / harmonies de guitares, sans égarement de style et surtout sans aucune faiblesse dans les compos.
Donc oui ‘Defenders Of The Faith » est un pur chef d’oeuvre, un disque essentiel à posséder absolument, une référence dans le genre et représentant (pour moi) le sommet artistique du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review