AC/DC : « Live » (c) 1992

AC/DC : « Live » (c) 1992

Live
Catégorie:
Étiquettes: ,
Genre:
Illustrateur: 27/10/1992
« L’apanage des grands groupes est d’avoir dans leur discographie un live entré dans la légende » …. jolie phrase mais tellement vraie … il suffit de regarder dans le rétroviseur et on voit de suite Deep Purple et son « Made In Japan », UFO et son « Strangers in the night », Thin Lizzy et son « Live & Dangerous », Judas Priest et son « Unleashed In The East », Scorpions et son « Tokyo Tapes », Maiden et son « Live After Death » … et puis il y a certains groupes, rares, qui ont réussi l’exploit d’inscrire 2 albums live dans les tables des lois du rock … Ainsi après un « If You Want Blood » d’une authenticité rare, brut et sans concession montrant un jeune groupe ayant la rage et prêt à conquérir le monde, AC/DC sortait 14 ans plus tard un second live absolument dantesque et qui va marquer des millions de fans de hard, le sobrement intitulé « Live » capté durant l’énorme tournée « The Razor’s Edge » en 1990 et 1991 (170 dates). On peut dire que ce live sortait au meilleur moment .. Après des 80s « difficiles » pour le groupe qui avait du pour la 1ère fois de sa carrière être confronté aux critiques des médias mais surtout de leurs propres fans, le groupe était revenu au meilleur de sa forme et inspiration avec un « The Razor’s Edge » très réussi, cartonnant dans les charts du monde entier et supporté par une tournée monstreuse durant laquelle le groupe avait retrouvé sa popularité du début des 80s. Et ce double live restranscrit parfaitement cet engouement retrouvé pour AC/DC, avec un public présent comme jamais (scandant « Angus » au début de « Thunderstruck »). Nous sommes loin du côté brut et sauvage de « If You Want Blood » et c’est normal. Le AC/DC de 1990 est devenu une énorme machine avec des productions scéniques de folie, une sono nécessitant plusieurs semi-remorques ……et nous avons droit ici une prod hollywoodienne qui pête à tous les niveaux et qui n’a pas pris une seule ride quasi 30 ans après sa sortie. Bruce Fairbairn et ses ingés son ont réussi à retranscrire toute la puissance de feu du groupe lors de leurs concerts, dans des versions à la puissance décuplée comparée à leur version studio (c’est flagrant sur les titres de « The Razor’s Edge ») … et surtout, le groupe était à cette époque dans une forme éblouissante. Impossible de rester sur sa faim et de s’ennuyer …il faut dire qu’avec 23 titres retraçant la carrière du groupe, il serait mal venu de faire la fine bouche d’autant que certains enchainements sont juste jouissifs comme pas possible (« High Voltage » d’anthologie, « You Shook Me », « Whole Lotta Rosie », « Let There Be Rock » ou « Thunderstruck », « Shoot To Thrill », « Back in Black », « Sin City »). Le groupe a judicieusement mis en avant les titres récents ayant eu les faveurs du public : 2 titres de « Blow Up . », « Who Made Who », 5 titres du récents multi-platines « The Razor’s Edge » et bien sûr le reste de la track list composé d’un best of de leurs glorieuses années avec 4 titres de « Back In Black », 1 seul de « Highway To hell », 1 de « For Those … », 1 de « Powerage », 2 de « Let There Be Rock », 1 de « Dirty Deeds… » et 3 de leur premier album et 1 de leur EP « ’74 Jaibreak » et une rareté (« Bonny »), comme pour refléter les préférences de leurs fans. On notera ainsi l’impasse faite sur les 2 albums « Flick Of The Switch » et « Fly On The Wall ».
L’écoute de ce « Live », même 28 ans après sa sortie, procure autant de plaisir et donne une pêche d’enfer … impossible de ne pas taper du pied et secouer la tête avec cette usine à hits contenant certainement les meilleures versions jamais enregistrées de ces 23 pépites de hard rock blues.
Et pour parfaire l’excellence de ce live, l’édition « collector » 2cd comportait un poster montrant l’imposante (gigantesque !) Rosie qui était ..gonflée sur scène durant la tournée, et également un billet à l’ effigie d’Angus !
Un live de légende (le 2ème pour AC/DC) qui remit les australiens sur orbite dans le monde entier dont la France (500.000 exemplaires furent vendus en 1 an !!), certainement l’album du groupe qu’on ressort le plus souvent quand on veut écouter du AC/DC.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review