IRON MAIDEN : « Nights Of The Dead » (c) 2020

IRON MAIDEN : « Nights Of The Dead » (c) 2020

Ce live « Nights Of The Dead » … c’est un peu l’histoire d’une grosse fête annoncée, très prometteuse et laissant espérer un album live d’anthologie. Ceux présents à Bercy en 2018 peuvent en témoigner, le mighty IRON MAIDEN était revenu au meilleur de sa forme comme si celle-ci dépendait de celle de son frontman hors norme, qui il est vrai, avait marqué le coup durant la tournée de l’album « Book Of Souls » car étant encore un peu fatigué et sous l’effet des années précédentes avec son opération d’une tumeur cancéreuse derrière la langue et de sa convalescence. En 2018/2019, Bruce était revenu à son meilleur niveau vocal et aussi n’avait jamais été autant impliqué sur scène … et il faut dire que le concept de la tournée Legacy Of The Beast le laissait exprimer ses idées et ses jeux de scènes, enfilant costume après costume quasi à chaque chanson, entrant dans un personnage dans chacun des titres. Rarement il n’avait été autant investi dans ce rôle « d’acteur » lui collant tellement bien à la peau … et il tirait les autres musiciens vers le haut et il faut dire que la set list s’y prétait bien et il s’agissait d’une des meilleures jamais proposées par Maiden. Je garde encore plein d’étoiles devant les yeux en me rappelant ces shows de Bercy il y a 3 ans … Alors forcement quand ce nouveau live fut annoncé, l’excitation était à son comble … on apprenait en plus qu’il avait été enregistré au Mexique, ce qui devait garantir une ambiance de folie avec un public déchainé, le titre « Nights Of The Dead » référence à cette fête mexicaine ayant lieu chaque année fin octobre début novembre, nous laissait espérer un visuel magnifique ….
Et bien la douche reçue à la sortie de l’album fut bien froide. Déjà ce visuel de la pochette qui gachait d’entrée de jeu la fête … avec ce Eddie moche, aux traits grossiers, une tête disproportionnée, ces 3 gargouilles verte, blanche et rouge ridicules …. Heureusement les pochettes intérieures représentant les 3 « tableaux » des concerts de la tournée (« la Guerre », « la Religion », « l’Enfer ») étaient réussies et nous en mettaient plein les mirettes.
Quant au plus important, la musique …. les titres eux même sont très bien interprétés même si on détecte quelques loupés (l’intro d’ « Hallowed Be Thy Name »), l’énergie est bien présente, la prod met en valeur la puissance du groupe (à écouter en vinyle en priorité car les formats numériques ont un son dégueulasse donnant une très mauvaise idée de l’album), la batterie de Nicko est à la fête (peut être un peu trop mise en avant dans le mix), Bruce assure même si on sent sa voix un peu fatiguée (la fin de la tournée ..) … Franchement l’écoute de tous ces titres procure un énorme plaisir … viser un peu … cela démarre par un enchainement « Aces High » / « Where Eagles Dare » / « 2 Minutes To Midnight » imparable ! La version de « Revelations » est sublime .. et que dire des grosses surprises qu’étaient « Flight Of Icarus » (plus interprété depuis 1986), « Sign Of The Cross » (plus interprétée depuis 2001) et « The Clansman » (plus interprétée depuis 2003). Franchement le groupe avait décidé de gater ses fans … mais quel dommage qu’une partie de ce feux d’artifice soit gaché par le son du public carrément ridicule semblant sortir d’une vieille radio .. indigne de figurer sur un tel live, ou encore les transitions entre chansons arrivant quelques fois de façon trop abrupte car coupées et éditées à l’arrache.
Il résulte au final un bon album live .. mais qui aurait du être un excellent album live .. et on en ressort avec une certaine frustation, un sentiment de fête un peu gachée et de travail baclé .. ce qui est un comble pour un groupe de la stature de Maiden, eux nous ayant habitué au top du top durant les décennies précédentes. Sans parler du fiasco des préventes de l’album auprès des membres du fan club officiel (IMOC) ayant réçu leurs commandes … après tout le monde et bien après la sortie officielle en bacs de l’album …
Un disque que je recommande quand même pour ses quelques raretés live et aussi pour la bonne performance du groupe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review