DOKKEN : « Under lock and key » (c) 1985

DOKKEN : « Under lock and key » (c) 1985

Under lock and key
Catégorie:
Étiquette:
Genre:
Publié: 22/11/1985
Souvent considéré comme le meilleur disque des américains, il est vrai que cette cuvée 85 est d’une grande qualité et montrait un groupe au sommet de son inspiration trouvant un équilibre parfait entre mélodies et riffs efficaces. Cependant, on notait clairement une volonté du groupe d’assagir le propos et de vouloir proposer une musique plus mélodique et accrocheuse. Cet album est sans doute le plus mélodique et celui au son le plus léché des premières années du groupe.
Et il est difficile de résister à un titre tel « Unchain The Night » au riff tellement bien trouvé de Georges Lynch, ces lignes de vocales de Don Dokken qui s’inscrustent dans votre cerveau et bien sûr ses soli à la fois mélodiques et plein de virtuosité .. l’une des grande forces du groupe. Et dans le genre, le groupe nous gate comme sur « The Hunter » sur lequel l’accent est mis sur les harmonies vocales de toutes beauté mais avec toujours la guitares de Lynch relevant le tout … tout comme sur le très beau « Jaded Heart ». Pour ma part le titre de l’album qui m’a le plus marqué est sans aucun doute « It’s Not Love » …avec ce petit riff de guitare en intro soutenu avec cette basse puis cette batterie qui claque arrive et ce riff monumental de Lynch qui m’avait mis à genoux dès sa 1ère écoute il y a quelques décennies … et puis cet énorme refrain tellement addictif !! Ce que j’apprécie le plus est certainement la dynamatique du morceau, entre les couplets avec cette guitare tout en touché et le chant de Don en retenu contrastant avec le refrain où la guitare lache les chevaux, ce refrain si puissant. Ce titre est un chef d’oeuvre.
Mais les américains n’oublient pas leur côté européen et heavy et balancent des brulots aux riffs acérés comme sur rythmé et heavy « Lightnin’ Strikes Again » très réussi ou la speederie terminant l’album « Til the Livin’ End » durant lequel Lynch faisait preuve de son immense talent … et quel solo de folie !!!
Cependant tout n’est pas parfait dans ce disque … ainsi certaines pistes sont clairement de dessous du reste comme ce « Will The Sun Rise » bien fade ou la balade franchement pas réussie « Slippin’ Away » … mais cela n’est au final peu important tant le reste de l’album brille de mille éclats.
DOKKEN transformait l’essai de l’album précédent de la plus belle des façons avec un disque très inspiré, transpirant la classe et le feeling des musiciens et montrait un groupe plus mélodique que jamais. Un grand album.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review