GALDERIA : « The Starlord » (c) 2008

GALDERIA : « The Starlord » (c) 2008

The Starlord
Catégorie:
Étiquettes: ,
Publié: 01/01/2008

L’aventure GALDERIA avait commencé en 2006 avec la formation du groupe puis l’enregistrement de leur 1ere démo en 2008, l’EP « The Starlord », l’oeuvre d’un seul homme, Sébastien Chabot, fan devant l’éternel de Kaï Hansen et on s’en rendit rapidement compte à l’écoute de sa musique. Un style peu en vogue du côté de Marseille, voire même en France où les groupes de power-metal n’ont jamais fait légions mais le bonhomme était motivé et passionné .. la preuve étant que 15 ans après ce 1er jet, GALDERIA est toujours là et sort son 3ème album, certainement leur meilleur opus.
Mais revenons en 2008 et sur cette démo / EP qui ne sortit qu’en format numérique. En 14 petites minutes (1 intro, 3 titres, 1 interlude musical), GALDERIA allait droit au but (facile celle là !) : « Back To Earth » démarre pied au planché avec un très bon riff rapide et puissant rappelant GAMMA RAY, dès le refrain nous découvront des choeurs soutenus qui seront l’une des marques de fabrique du groupe, avec un invité à la voix haute perchée, un certain Tom Schmitt qui se fend également d’un très bon solo de guitare. Le guitariste rejoindra le groupe définitivement quelques années plus tard sur l’excellent EP « Rise, Legions of Free men ».
Le 2nd titre « Chaos Killer » est un titre vraiment étonnant pour GALDERIA quand on connait la discographie des marseillais. Le groupe nous propose ici un heavy agressif aux riffs saccadés, avec un refrain excellent, une partie encore plus heavy avec un chant growl surprenant. Un très bon titre (sa version live fut remaniée, plus courte sans le break mais avec une sacrée accélération).
« Anywhere Part Of The Universe » (clin d’oeil à Gamma Ray ?) est un interlude symphonique dans sa 1ère partie puis avec une partie parlée avec une voix féminine … avant que le speed « Gods Of Light » déboule à la vitesse de la … lumière.
Un titre typiquement galderien qui définit parfaitement ce que la musique des sudistes sera sur leurs enregistrements suivants : rapide, mélodies de guitares, choeurs puissants, refrain chantant donnant une pêche incroyable.
Pour une 1ère carte de visite, le résultat était plus que convainquant, enregistré / produit seul par Séb, sonnant très brut et c’est ce qui me plait bien.
Le début d’une belle aventure d’un groupe débordant d’ondes positives qui marquait son territoire et montrait qu’il était possible en France de faire un power metal de qualité avec une touche très personnelle. Un EP finalement pas si connu que cela, beaucoup pensant que la carrière du groupe avait commencé avec l’EP « Rise, Legions of Free men », mais à découvrir absolument si vous êtes fans du groupe et du style.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review