IRON MAIDEN : « Death On The Road » (c) 2005

IRON MAIDEN : « Death On The Road » (c) 2005

Death On The Road
Catégorie:
Publié: 29/08/2005

Maiden et les live … cela avait commencé avec les trop courts mais géniaux « Live !! + One et « Maiden Japan » en 1980 et 1981 puis il avait fallu attendre 1985 pour avoir un véritable double album live, le fantastique « Live After Death » qui a marqué toute une génération de fans .. dont moi. A l’époque Maiden savait gater ses fans en proposant un package de toute beauté, aussi bien visuellement (la pochette superbe, les dizaines de photos, le grand livret etc …) que musicalement … que des hits avec une prod parfaite. Cela avait commencé à se gater avec les 2 lives issus de la tournée « Fear Of The Dark » mais le groupe redressa la barre avec le très bon « Rock In Rio ». Moins de classiques mais il s’agissait de la tournée d’un très bon album, « Brave New World » et les titres tirés de cet album prenaient toute leur dimension en live et étaient très bons; et Shirley avait réussi à produire un son lumineux même si n’ayant pas le mordant du live mythique des 80s. Alors quid de ce « Death On The Road » ? Je trouve qu’il arrive trop tôt après « Rock In Rio » … et surtout il a été enregistré sur la tournée d’un album très moyen de Maiden ..et cela se ressent dans l’écoute de l’album .. de plus l’ajout d’autres titres n’était pas des plus judicieux. « Wildest Dreams » fait vraiment pâle figure pour démarrer les shows et ce live comparé à « The Wicker Man », « Moonchild » ou « Aces High » … puis « Wratchild » arrive bien trop vite, en 2nde position .. et que dire de l’horrible « Can I Play With Madness » joué en 3eme …. Franchement l’entame laissait à désirer et n’avait vraiment rien de bandant …. Il faut attendre le 5eme titre, l’excellent « Dance Of Death » pour avoir vraiment quelque chose d’intéressant et de qualité à se mettre entre les oreilles. Cette mélodie celtique et dansante tout en restant heavy produit son effet en live, et s’avère être taillé pour la scène. Suit « Rainmaker » dans une version plus heavy qu’en studio et fait le job à défaut d’être fantastique. L’autre bonne surprise de ce live est la pépite « Paschendale » qui déjà en studio est absolument dantesque mais dans cette version live prenait un côté encore plus dramatique, vivant et grandiose. L’un de mes titres préférés de Maiden (arff cette version à Bercy en novembre 2003 ❤ ). Malheureusement le reste de l’album laisse à désirer .. comme cette version poussive au possible de « Lord Of The Flies » (pas touche aux titres de Blaze, Bruce grrrrrr !), ce « No More Lies » au refrain bien trop répétitif .. et un grosse partie du disque 2 sans originalité … avec les trois quart des titres qu’on retrouve sur tous les lives de Maiden … excepté l’ovni acoustique placé en rappel, « Journeyman » ayant autant de feeling qu’un grille pain (je sais, j’aime bien cet appareil !). Un mot sur la prod de Shirley qui cette fois ci me laisse de marbre, manquant de puissance et montrant ce qu’allait être (malheureusement) le son de Maiden dans les années qui allaient suivre .. trop lisse, sans relief et manquant cruellement de puissance). Un petit mot aussi sur la performance de Bruce qui n’était pas au mieux de se forme vocalement et montrant ses limites à plusieurs occasions (à l’inverse du Rock In Rio ou du Flight 666 sorti 4 ans plus tard) … Pour finir, la pochette poursuivait dans le médiocre après l’horreur de celle de « Dance Of Death » .. et un livret avec le strict minimum….
Voilà .. je ne suis pas tendre avec ce live mais même en étant un immense fan de la Vierge de Fer, je ne peux pas tout leur laisser passer .. et pour le coup, ce live est vraiment dispensable, peu mémorable. Heureusement le groupe retrouvera de la niaque et de sa superbe sur le superbe « Flight 666 ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review