MOTORHEAD : « Bastards » (c) 1993

MOTORHEAD : « Bastards » (c) 1993

Bastards
Catégorie:
Étiquettes: ,
Publié: 29/11/1993
Après un début des 90s assez perturbant pour les fans ayant vu leur groupe fêtiche s’expatrier aux Etats Unis et sortir coup sur coup 2 albums assez éloignés des standards du groupe avec des excursions bien plus sucrées et parfois étranges. Autant cela passait encore sur « 1916 » autant la pillule fut beaucoup plus difficile à avaler sur le médiocre « March Or Die » vraiment mou du genou et pas aidé par le retraité Tommy Aldridge à la batterie. Le groupe traversait une mauvaise passe et le groupe était de plus en plus sujet aux moqueries .. Cela ne pouvait pas continuer et Lemmy reprit les choses en main et fit appel à Mikkey Dee (ex King Diamond) à la batterie et cela allait grandement changer le donne et l’orientation musicale de ce « Bastards » qui revenait au hard rock’n’roll sévèrement burné et souvent speed du Snaggletooth , avec il est vrai, le groove en moins de Phil Taylor mais par contre avec une puissance de feu à coups de double grosse caisse faisant entrer le groupe de Lemmy dans une nouvelle ère musicale que le groupe allait suivre quasiment jusqu’à la fin de leur carrière.
On retrouve ainsi 1 première partie d’album très réussie avec ces brûlots rythmés et accrocheurs typiques de groupe comme « On Your Feet Or On Your Knees », « I Am The Sword », des speederies qu’on espérait plus comme « Burner » ou « Death Or Glory », des ambiances plus rock’n’roll très réussies sur « Born To Raise Hell » ou « Bad Woman » …. mais malheureusement la 2nde partie de ce millésime 1993 tient beaucoup moins ses promesses réitérant les erreurs de parcours des 2 disques précédents comme cette bien mauvaise ballade « Don’t Let Daddy Kiss Me », ou les tentatives plus mélodiques comme « Devils » et « We Bring The Shake » franchement pas réussis de même que ce « I’m Your Man » peu marquant. Dans le genre expérimental, je retiens « Lost In The Ozone » power ballade valant surtout pour le solo de basse de Lemmy .
Avec ce « Bastards », MOTORHEAD revenait clairement en forme et avec un son et des chansons qui allaient rassurer leurs fans. Tout n’était pas parfait (une 2nde partie d’album assez faible) mais cela laisser présager une nouvelle orientation bien plus proche de ce que nous aimions chez le groupe … et la suite en fut l’éclatante démonstration 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review