BLAZE : « Silicon Messiah » (c) 2000

BLAZE : « Silicon Messiah » (c) 2000

Silicon Messiah
Catégorie:
Publié: 22/05/2000
L’année 1998 fut difficile pour Blaze Bayley …la chute de popularité et des ventes de Maiden, un « virus » chopé par Blaze obligeant le groupe à annuler plein de concerts ….et Bruce venant taper à la porte de Maiden …menèrent à l’éviction de Blaze. Vraiment pas évident pour le chanteur anglais qui avait mis toute son énergie et sa bonne volonté durant ces 4 années avec Maiden.. Mais il ne baissa pas les bras et au contraire entreprit de monter un nouveau groupe sous son nom, BLAZE, avec l’appui de Rod Smallwood au management (sic), signa un deal avec SPV et investit une bonne partie de ses économies pour enregistrer « Silicon Messiah » sous la houlette d’ Andy Sneap qui donna à cet album un son tout bonnement énorme, certainement la meilleure prod que Blaze ait jamais eu, un son très heavy, moderne (la tonalité des guitares), compacte tout en restant organique et dynamique.
Mais la grande force de cet album se trouve ailleurs …dans les compos qui sont d’une très grande qualité .. et dans les musiciens trouvés par Blaze …car ça joue .. et pas qu’un peu …et en plus ils savent composer. Pour compléter le tableau, le disque s’apparente à un concept album même s’il n’en est pas tout à fait un, traitant avant tout de la solitude, du rapport difficile avec les autres (les machines …) sous forme de mini histoires futuristes.
C’est bien simple, « Silicon Messiah » se compose de 10 titres … et tous sont à tuer, de « Ghost in the Machine » avec ses couplets vicieux et ses riffs tranchants, la voix doublée de Blaze sonnant comme une .. machine … et ce refrain imparable .. en passant bien sûr par le magnifique title-track et son intro calme et la suite bien heavy et rampant avec un refrain encore une fois bien trouvé. Mais la pépite de l’album restera pour moi « Born As A Stranger » absolument fantastique … avec son tempo enlevé, ce chant tellement bien en place, ces guitares heavy et tranchantes comme jamais et ce refrain qui fera un malheur en live, ces soli parfaits … l’un des meilleurs titres de toute la carrière de Blaze.
« The Hunger » est un peu le joyau brute oublié de l’album .. un brûlot rampant et heavy, avec des soli de guitare à tomber et un Blaze qui donne une performance vocale époustouflante .
Le 1er album album Blaze comporte 2 brûlots courts et rapides d’une efficacité redoutable qui mettront le feux durant 2 décennies de concerts à venir de Blaze, le 1er étant « The Brave » le 2nd « The Launch » .. véritables incitations à headbanguer, à chanter le refrain avec Blaze : du heavy / speed hyper accrocheur tellement bien composés. « Identity » possède un riff insidieux, moins immédiatement accrocheur .. ses baisses de régime pour mieux repartir … mais punaise que c’est bon .. et ce titre fera un carton en live …
L’autre diamant de ce 1er album de BLAZE est celui qui le conclut, le magnifique « Stare At The Sun », un joyau épique s’étirant sur presque 8 minutes, démarrant très calmement avec un chant de Blaze si poignant avec sa voix chargée d’émotion sur fond d’arpèges de guitares .. puis la basse et les cymballes arrivent petit à petit pour finalement s’emballer toutes guitares heavy dehors sur un tempo enlevé et un refrain excellent, des soli au top. Un grand moment de heavy.
Blaze et son nouveau groupe frappaient un grand coup musicalement ..(et quel dommage que l’album ne fut soutenu ni par la maison de disques, ni par Rod bien plus occupé à sortir « Brave New World » …en même temps .. chercher l’erreur ..).
Un album de heavy d’une très grande qualité, ayant une vraie identité et une vraie âme et n’ayant pris aucune ride.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review