HALLAS : « Isle Of Wisdom » (c) 2022

HALLAS : « Isle Of Wisdom » (c) 2022

Isle Of Wisdom
Catégorie:
Genre:
Publié: 08/04/2022
Je suis un enfant des 80s, j’ai commencé à écouter sérieusement la musique à cette époque là et forcément j’affectionne plus particulièrement cette décennie musicale et plus particulièrement le heavy metal et le hard rock mais aussi la new wave et à dire vrai, beaucoup de choses même sucrées de ces années là et j’en garde tellement de bons souvenirs et une certaine nostalgie. Ce n’est que plus tard (dans le 90s) que je me suis penché dans la musique des 70s, l’origine du hard rock bien entendu mais aussi d’autres musiques comme le funk (Funkadelic et Georges Clinton en tête), le prog et musiques invitant au voyage tels Camel, Wishbone Ash, Yes et d’autres. Ces groupes étaient géniaux et débordaient de créativité et expérimentaient. Ils étaient les pionners de genres nouveaux et tout était permis. Ce n’était pas toujours facile de les suivre et ils avaient tendance à aller à fond dans leur trip et leur direction choisie, une musique un peu à l’opposé de celle qui innondait les radios dans les 80s, bien plus formatée.
Je me suis toujours dis que ce serait vraiment super si des groupes pouvaient marier ces 2 univers, celui riche et aventureux du prog des 70s et ce côté plus accrocheur et tubesque des groupes des 80s. Certains groupes des 70s avaient fait un pas dans ce sens … mais trop « prononcé » comme Yes sur son « 90125 », bien que très bon, n’avaient plus rien à voir avec un « Close To The Edge ».
Plus récemment, bon nombre de groupes ont puisé leurs influences dans les seventies tels Horisont, Butterfly, The Vintage Caravan ou d’autres mais ces groupes n’abordaient que peu les ambiances progs et avaient un penchant pour le côté hard rock 70s.
Et puis est arrivé en 2015 le 1er EP des suédois d’ Hällas sur lequel on sentait l’envie des musiciens de rallumer la flamme du rock progressif des 70s mais à leur sauce. Cela se confirma avec leur 2 albums suivants sur lesquels le groupe osait enlever un peu de disto, utiliser des synthés et orgues enrichissant par la même leur musique et nous faisant ressortir nos chemises à fleurs !
Les nordiques montraient aussi leur talent de compositeurs avec quelques pépites comme « Star Rider ». Cependant tout n’était pas exempt de tout reproche et malgré la qualité indiscutable de leur oeuvre, on pouvait se perdre en route la faute peut être à un manque d’efficacité ou d’accroche.
A croire que le groupe possède un sixième sens car il a réussi sur ce « Isle Of Wisdom » à gommer ces quelques imperfections et rendre une copie irréprochable, arrivant enfin à marier le meilleur des 70s dans des morceaux magnifiques, épiques et riches mais aussi bougrement attachant et aux mélodies imparables.
Ainsi même leurs pièces les plus équipes et prog telles le génial « Birth / Into Darkness » servi en entrée nous invite au voyage en étant rythmé avec une guitare présente soutenu par un léger orgue et une section rythmique enjouée, toujours ces mélodies de guitare marque de fabrique du groupe et bien sur la voix unique de Tommy Alexandersson nous délectant de cette mélodie qui s’imprime dans notre cerveau et nous hypnotise. Comment résister à cette partie à 4 minutes .. « Into Darkness » avec ces petites notes d’orgue avant un final digne des grandes heures de Nektar .. et puis quel enchainement avec ce morceau entrainant et rythmé et tellement bon « Advent Of Dawn » montrant le côté le plus direct du groupe avec toujours ces guitares à la fête dialoguant avec cet orgue. Les suédois avaient accouché d’un hit avec « Star Rider » en 2017 … et voilà qu’ils remettent le couvert avec le fantastique « Earl’s Theme » totalement irresistible, avec ces choeurs mystiques, ces claviers lorgnant un peu vers les 80s et bien sûr cette mélodie parfaite. Le groupe montre là l’étendue de ses progrès, capable de pondre un des meilleurs titres de ces dernières années, rien que ça !
Cette formule de titres plus courts, efficaces et concentrés de mélodies envoutantes leur sied à merveille et Hällas la reproduit sur le très bon « Elusion’s Gate ».
L’autre facette typiquement prog du groupe déjà abordée en début d’album est mise à l’honneur plusieurs fois sur l’album comme sur le très beau « The Inner Chamber » dont le début calme nous replonge à l’époque du magnifique « Argus » de Wishbone Ash . La mélodie est belle à pleurer, comme le chant de Tommy Alexandersson … avant que le rythme change à 2 minutes pour marquer un première accélération légère, quelques soli de six cordes balancés au passage … la chanson évolue, rien n’est figé, un synthé lance à 5 minutes une superbe mélodie sur un tempo plus soutenu pour un final grandiose. Que c’est beau et bien composé, toujours accrocheur et passionnant.
Tous les titres de cet opus sont à pleurer, comme cette conclusion épique « The Wind Carries The World » où les guitares nous régalent et puis quelle mélodie au chant encore bien trouvé. Comment ne pas avoir le frisson devant autant de beauté et de virtuosisté .. nous ne savons plus où donner de l’oreille avec ces notes de guitares en finesse et toujours mélodiques, cet orgue tissant une toile de notes rajoutant à la richesse de cette musique. Et puis ce break calme où le chant de Tommy se fait tout en nuances, où le volume des instruments est baissé jouant sur la dynamique de la plus belle des façons pour mieux exploser la minute d’après et ainsi jouer avec nos émotions avant une cavalcade durant laquelle tous les musiciens s’en donnent à coeur joie avec toujours le soucis de la mélodie. Un voyage passionnant encore une fois.
En 45 minutes, HALLAS a réussi l’exploit de mettre en musique une oeuvre remarquable, s’inspirant du meilleur de leurs influences 70s pour pimanter leur musique et ainsi trouver leur propre identité au travers d’une musique riche mais aussi très accrocheuse, passionnante et aidée par une énergie souvent présente, évitant le côté pompeux de certains de ses ainés des 70s.
Une sacrée bonne surprise et un bond en avant des suédois qui viennent de nous offrir un chef d’oeuvre, rien de moins.
Jetez vous dessus si vous ne connaissez pas encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review