SMITH & KOTZEN : « Smith & Kotzen » (c) 2021

SMITH & KOTZEN : « Smith & Kotzen » (c) 2021

Smith & Kotzen
Catégorie:
Genre:
Publié: 26/03/2021

Ah les « super-groupes » … un terme qui était apparu il y a bien longtemps dans les 70s et que j’avais découvert dans les 80s lorsque des artistes de groupes différents très connus joignaient leurs forces dans un nouveau projet à grand renfort de promo aguicheuse promettant monts et merveilles. Quelques fois la sauce prenait bien … on pense à MrBig notamment … d’autres fois c’était juste moyen (je ne vais pas me faire des amis là !) comme Blue Murder, Badlands ou GTR. Plus récemment, nous avons eu une ribambelle d’associations bien bancales (celles avec Lynch …) mais aussi quelques belles réussites avec Black Swan étonnemment bon ou The Winery Dogs avec un certain Richie Kotzen où bon nombre découvrirent la superbe voix du guitariste pour peu qu’ils ne connaissaient pas sa carrière solo. Me concernant ce super groupe avec Sheehan et Portnoy ne m’a jamais convaincu plus que ça ..Certes, ça joue super bien … mais souvent à l’écoute des morceaux, j’ai l’impression d’entendre un master class ou une compétition de celui qui a la plus grosse. Je ne m’y retrouve pas. Alors autant dire qu’à l’annonce d’un projet entre ce Kotzen aimant bien en mettre plein la vue et Adrian Smith à l’inverse réservé et au jeu tellement plein de feeling …. j’étais assez dubitatif quant au résultat. Et H en solo, en dehors du très bon disque d’ASaP, ne m’a guère convaincu dans ses autres projets solo (Psycho Motel et Primal Rock Rebellion).
Et bien j’ai posé la jolie galette rouge foncée sur ma platine …et j’ai pris une énorme baffe ….amplifiée par le fait que je ne m’attendais pas du tout à une telle réussite dans le mariage de 2 univers musicaux semblant de prime à bord bien éloignés mais qui au final partagent tellement de choses. Ici pas de tempo speedé avec un batteur machine, pas de bassiste extravagant ou de descente de manche de six cordes à la vitesse de la lumière .. non … juste du FEELING ….. C’est le mot qui convient le mieux à ces 9 pistes charmeuses au tempo calme, aux mélodies veloutées et sensuelles à l’image de ce 2 voix magnifiques, celle de Kotzen juste hallucinante rappelant Hugues voire Cornell et celle plus grave, rauque et pleine de feeling de Smith … et le jeu de guitare de 2 artistes est un peu à l’image de leur voix … on sent que Kotzen en a sous le capot mais il se retient même s’il balance ici et là quelques belle descentes de manche, et de l’autre H éclabousse de son talent et son jeu si précis avec juste ce qu’il faut de notes.
Et ce qui fait la grande différence avec la plupart des all stars bands, est que nous avons ici des vraies chansons …avec une volonté d’avoir des mélodies accrocheuses qu’on retienne et non pas pour qu’on se dise « oh la vache, ça joue !! » toutes les 2 minutes. Pour le coup … oui ça joue .. très bien … mais le talent des 2 artistes est toujours au service des compos et que c’est bon. Ecoutez déjà les 2 premiers titres et vous comprendrez .
Cette écoute permet également de bien sentir l’osmose qu’il y a eu entre les 2 musiciens, cette volonté de tout partager et d’avancer ensemble à 2 et ce à tous les niveaux .. ainsi non seulement Kotzen et Smith chantent et jouent de la 6 cordes, mais il se partagent aussi la basse et la production de l’album (et Kotzen joue aussi de la batterie sur quelques titres). Et puis quand les 2 musiciens ralentissent le tempo sur « Scars », c’est pour nous charmer dans un titre assez sombre et envoutant absolument magique, où les 2 voix magnifiques nous embarquent et nous hypnotisent, avec des interventions de guitares toutes plus belles les unes que les autres. Que c’est beau.
Et S/K ne se refusent rien et savent envoyer du groove comme sur le très bon « Some Peope » (écoutez cette intro rythmique) légèrement funky …et quelle partie instrumentale à partir de 2m30 où Kotzen s’éclate à la basse avant une succession de soli des 2 guitaristes toujours avec classe et ce son de H reconnaissable entre mille et me donnant le frisson à chaque fois.
En parlant du guitariste de Maiden, quel plaisir de redécouvrir sa voix magnifique au début de « Glory Road » sur ce blues magnifique avant que Kotzen le rejoigne pour un duo vocal rappelant les belles heures de Coverdale / Hughes sur un certain album … « Burn ».
Le duo va accélerer le tempo sur un seul titre .. et quel brûlot .. « Solar Fire » .. et pour l’occasion il fallait un batteur au niveau ….welcome Mister Nicko Brain qui mène le bal et s’éclate durant les 4 minutes de cette compo. Ca fait plaisir à entendre.
La fin de l’album semble être plus marquée par H .. comme cette pièce sublime s’étirant sur plus de 7 minutes « You Don’t Know Me » de toute beauté sur laquelle le mix de Kevin Shirley tout en nuance est parfait. Les guitares au début sont celles de H et puis quelle voix et quel chant absolument sublime dégageant une certaine mélancolie .. et quand Kotzen le rejoint on touche au sublime … avec un refrain d’une telle beauté tout en émotion avec en fond un riff qu’on devine composé par H. La 1ère partie du morceau est tout en retenue mais la tension monte petit à petit ..puis à partir de 3min20 les 2 guitaristes vont laisser parler leur talent de guitariste avec toujours ce feeling sans trop en faire, puis un break à 5 minutes qui va laisser place à plus de 2 minutes d’orgie guitaristique tellement belle. Les chevaux sont lachés !
Et la galette se termine comme elle avait commencé, par 2 titres encore une fois superbes avec une préférence pour le très beau « ‘Till Tomorrow ».
La dernière note résonne et on a qu’une seule envie .. remettre la face A et réécouter cet opus. Il se dégage de cette musique une telle beauté, une telle classe si viviviante et faisant tellement de bien. Nous sommes à mille lieux des cavalcades et des riffs en acier trempé de Maiden ou des descentes de manches vertigineuses et de l’étalage technique du trio Winery Dogs …. ici la musique de Smith / Kotzen est une invitation à se détendre, à se laisser aller et envahir par ces mélodies souvent mélancoliques propres au blues mais jamais ennuyeuses bien au contraire. Un voyage aux racines du rock et des influences des 2 musiciens qui ont totalement réussi leur pari car étant un projet venant du coeur, de leur passion commune …. et quand toutes les étoiles sont alignées, cela donne ces purs moments de magie.
Un immense merci à ces 2 artistes pour ce chef d’oeuvre d’une si grande richesse émotionnelle, d’une telle musicalité au travers de 9 joyaux.

1 réponse

  1. Julien77 dit :

    Pure magie est un excellent résumé de ce disque.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review