HELLOWEEN : « Keeper Of The Seven Keys Part 1 » (c) 1987

HELLOWEEN : « Keeper Of The Seven Keys Part 1 » (c) 1987

Keeper Of The Seven Keys Part 1
Catégorie:
Publié: 23/05/1987

1987 …. à la fois tellement loin (35 ans quand même) mais aussi si proche les souvenirs se rattachant à cette période étant encore bien présents dans mon esprit … comme la sortie d’un de mes disques préférés, « Keeper Of The Seven Keys Part 1 ».
En cet an de grace 1987, HELLOWEEN venait de sortir leur meilleur album (ne vous affolez pas les afficionados de « Walls Of Jericho », hein, ce n’est que mon avis et je l’aime beaucoup également « Walls.. » 😛 ), disque fondateur à l’origine de toute la vague de speed mélodique / power qui avait émergé dans les 90s avec les Angra, Stratovarius, Rhapsody & co.
Dans ces années là (1986/1987), je ne connaissais pas le groupe et je n’en avais entendu aucun titre. Par contre je me rappelle de certains articles évoquant « Walls Of Jericho » en ces termes : « la puissance d’un Iron Maiden et la frénésie d’un Metallica ». Forcément cette descripton avait grandement attiré mon attention, étant accro à Maiden depuis 2 ans et ayant découvert Metallica depuis peu ! Mais ce qui me fit pleurer auprès de mes parents pour avoir quelques sous en vue d’acheter leur nouvel album avait été une chronique dans Hard Rock Mag … évoquant la musique géniale de l’album comme un savant mélange du Queensryche de « Rage For Order » pour le foisement d’idées et une certaine sophistication (j’étais fan de l’album de Queensryche) et de Maiden en plus heavy / speed, parlait d’un nouveau chanteur prodige alliant la puissance d’un Bruce Dickinson et le côté haute perchée et crytalline de la voix de Geoff Tate … bref le « Best Of Both Worlds » comme le chante Van Halen ! Les dés étaient jetés et j’allais acheté …. la k7 (oui, c’était le seul format de l’album disponible chez mon disquaire d’Orange, à mon plus grand regret ) de l’album ..
J’arrivais dans le salon familiale, mettait la K7 dans le lecteur K7 dans notre chaine Hi Fi Brandt (moment pub de la review !) et la .. BIM l’énorme claque !
La magnifique intro « Initiation » laissait déjà entendre un son de guitare heavy comme j’aime, ce côté épique tellement bon enchainé directement avec « I’m Alive » véritable tornade speed et heavy à la fois … et puis ce chanteur, cette voix putain ! Dès le 1er titre, il donnait tout, atteignait des notes inimaginables avec tellement de facilité … et ce refrain .. arggg … puis ces soli, ces harmonies, cette basse bien présente … effectivement je retrouvais ce côté Maiden dont j’étais archi fan .. mais l’ensemble était plus énervé.
Et tout l’album est du même tonneau, alternant les titres rapides comme « I’m Alive » ou « Twilight of the Gods » sur lequel Kiske est juste hallucinant, ou à un degré moindre question vitesse « Future World », véritable hymne de heavy metal. Impossibe de rester impassible à son écoute, obligé de taper du pied et de gueuler le refrain. Le groupe s’était également amusé à rajouter des sons divers dans ce titre, des effets de production rappelant un peu les expérimentations du « Rage for order » de Queensryche. Ce titre est devenu un classique incontournable du groupe mais aussi du heavy, tout comme un « The Trooper », un « Rock You Like An Hurricane » ou un « Creeping Death ».
Le groupe s’essayait pour la 1ère fois à une ballade … et quelle ballade, le magnifique « A Tale That Wasn’t Right » essentiellement basé sur la performance vocale tellement hallucinante du jeune chanteur de 19 ans. L’intro à la guitare tout en touché est magnifique .. et puis ce refrain ❤
Mais le titre marquant de cet album pour moi est sans hésiter la longue pièce épique, « Halloween ». 13 minutes totalement jouissives durant lesquelles il se passe tellement de choses … cette intro, le 1er break à 5′ avec cette accalmie enchainée avec une 1ère série de soli, puis second moment calme à 8’20 avec une nouvelle série de soli et d’harmonies de guitares jouées à 200km/h. La grande force de ce titre est sa vélocité, restant toujours très heavy et tellement accrocheur (pour moi tellement plus réussi et prenant que le titre « Keepers .. » du 2nd volet) et puis Kiske fait encore une fois étalage de son immense talent, avec cette voix hors norme et son interprétation si juste.
L’album se termine comme il avait commencé, par un instrumental court et sublime avec cette guitare tellement belle, cette voix qui murmure … Magique.
HELLOWEEN venait d’accoucher d’un chef d’oeuvre, d’un album parfait du début à la fin, tous les titres étant absolument géniaux (ou trop court diront certains, mais c’est aussi une de ses forces car impossible de s’ennuyer durant ses 37 minutes).
J’ai lu ici et la des critiques au sujet du son / prod … et bien pour ma part, bien au contraire, je l’adore et elle colle tellement bien aux titres. Elle est heavy, brute mais en même temps claire et surtout pas surproduite. Le 2nd volet sera également une réussite avec des pépites comme « Eagle Fly Free », « I Want Out », mais n’arrivera pas, pour moi en tout cas, à atteindre le géni de ce 1er volet qui débordait d’énergie. Peut être est ce le fait que le 1er ne contenait quasi que des compos de Hansen, peut être à cause de la présence de quelques titres dispensables sur le 2nd ou encore la prod trop léchée à mon goût ? Cela n’enlève en rien bien sûr à la qualité du Part 2, mais je resterai à jamais un inconditionnel de la 1ere partie, un disque que je mets sans problème à côté d’un « Powerslave », « Defender of the Faith », « Ride The Lightning » ou d’un « Operation : Mindcrime », bref un chef d’oeuvre !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review