IRON MAIDEN : « Twilight Zone » (c) 1981

IRON MAIDEN : « Twilight Zone » (c) 1981

Twilight Zone
Catégorie:
Publié: 02/03/1981
IRON MAIDEN sortait le 2 mars 1981 le single « Twilight Zone », soit il y a 41 ans !!
Maiden et leurs singles …. on peut dire que la stratégie de Rod Smallwood était assez étrange lors de ce début de carrière du quintet de l’East End … Après avoir réalisé en single une cover « Women In Uniform », voilà que Maiden décidait de sortir en 1er extrait de « Killers » un inédit « Twilight Zone » et qui plus est après la mise en bac de l’album …à croire que le Sheriff De Huddersfield marchait sur la tête ! La logique aurait été de sortir en single « Wrathchild » (qui ici se retrouve en face B et bien avant l’album. Alors pour être tout à fait exact, comme indiqué au verso de l’album, il s’agit d’un double « A-side » single …. allez comprendre …. ce que l’on retient, c’est que c’est « Twilight Zone » qui était mis en avant …
A noter que ce titre, inédit pour les européens et japonais, allait être inclus à la version US et canadienne de l’album (et plus tard sur les ré-éditions cd de 1995 et 1998). Musicalement, ce titre possède un groove incroyable, est entrainant comme pas possible avec ce riff de guitare très NWOBHM, ces harmonies à 2 guitares et un Di’Anno à son meilleur niveau. Un morceau court, efficace et très inspiré qui aurait mérité d’apparaître sur toutes les éditions de « Killers ». Il s’agit du 1er single de la Vierge de Fer avec Adrian Smith, arrivé fin 1980 dans le groupe. Martin Birch n’était pas disponible lors de l’enregistrement du titre et il fut enregistré et produit par le groupe lui même (à l’inverse de la face B, « Wrathchild », même version que celle produite par le célèbre producteur et apparaissant sur l’album « Killers »).
Riggs frappait un grand coup une nouvelle fois avec un très beau dessin …inquiétant faisant apparaître cet Eddie fantome dans une scène digne des films d’épouvante et fantastique des années 70s. On notera la présente de … Mickey Mouse juste derrière le petit cadre avec la photo d’Eddie dédicacée par Eddie « To Charlotte my love – Eddie » (on retrouvera la célèbre souris sur la pochette de « Powerslave »), et aussi la présence de la Mort à plusieurs endroits : sur la carte tenue par la jeune fille, l’ombre sur la fenêtre sous le rideau rouge et enfin le chat noir sur le lit. On remarque aussi cette gargouille diabolique tapie dans l’ombre sous le bureau nous faisant forcément penser à « The Number Of The Beast », ou ce reveil explosant de façon inexpliquée et semblant affiché … 23h58 ! Cette pochette semblait vraiment venir de la …. 4ème dimension !
Et bien sûr, on reconnait en arrière plan le même extérieur que celui de la pochette de « Killers ».
Pour l’anecdote, la version française du 45t incluait le texte en rouge sanglant « Avec titre inédit ».
Ce single avait de quoi satisfaire tous les fans et contribuait à écrire une page de la légende.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review