BIG COUNTRY : « The Crossing » (c) 1983

BIG COUNTRY : « The Crossing » (c) 1983

The Crossing
Catégorie:
Genre:
Publié: 15/07/1983

Une passion possède toujours une origine … la mienne pour la musique par exemple date de ma jeune enfance à la fin des 70s et début des 80s. A cette époque, 2 de mes 3 soeurs écoutaient énormément de musique dans notre salon familiale sur notre chaine Hifi, fierté de mon papa. Chacune possédait une belle collection de 33t …. et donc la musique faisait partie de notre quotidien … Angelo Branduardi, Joan Baez, Simon & Gartfunkel … puis un peu plus tard Bruce Springteen … et enfin la new wave avec The Alarm, Spear Of Destiny, The Pale Fountains, The Icle Works, Echo & The Bunnymen .. et Big Country. Cette musique bien rock des écossais avait rapidement attiré mon attention avec ce son de guitare particulier et unique, mélant légère distorsion, effet e-bow rappelant le son des cornes muses et puis … cette voix si touchante de Stuart Adamson. On était en 1983, je n’avais que 11 ans .. mais déjà je savais que la musique qui me plaisait / plairait était basée sur les guitares et un chant poussé et accrocheur. Ce 1er 33t de Big Country, « The Crossing », je l’ai écouté et ré-écouté à cette époque … et 39 ans plus tard, je l’écoute toujours et avec autant de plaisir.
Difficile de résister au hit « In A Big Country » avec cette ligne de chant qui vous prend à la gorge, ces e-bow guitares. Je me rappelle que ma soeur avait enregistré des vidéos (faux live) du groupe dont ce titre diffusé dans divers numéros de « Les Enfants Du Rock ». Un titre qui m’a marqué du reste, et que j’avais sélectionné dans la playing list de la soirée de mon mariage. Difficile de faire un track by track de cet album … mais ce qu’il en ressort sont des titres énergiques, entrainant avec ces e-bow guitares marque de fabrique du groupe comme sur « Inwards », « A Thousand Stars », « Harvest Home », « Lost Patrol » tous fantastiques avec chacun une mélodie unique qui vous happe et avec la voix de Adamson qui vous prend aux tripes, ou alors dans des plages calmes d’une beauté triste comme ce « Chance » ..avec ces guitares magnifiques et ce chant …qui me donne le frisson et me tire les larmes à chaque fois.
Le écossais pouvaient aussi nous embarquer dans des pièces plus travaillées comme ce « The Storm », avec ses guitares acoustiques, ces choeus féminins envoutant, ou ce « Porrohman » entêtant avec ce riff et ce rythme qui ne change pas, ces parties de e-bow guitares magnifiques, ces percussions … 8 minutes durant lesquelles Adamson et sa bande nous hypnotisent et nous gagnent à leur cause. Et bien sur le groupe sait dégainer des hits … comme ce fantastique « Fields Of Fire » qui résume ce qu’est Big Country …rythmé, guitares e-bow, incitation à la fête durant leurs concerts (et c’était vraiment le cas !).
« The Crossing » est un album essentiel dans l’histoire rock britannique, 10 titres, 10 joyaux imparables .. une identité forte … une musique qui donnait en concert de véritables communions et moments de fêtes entre le groupe et son public. Le rock anglais ne s’est jamais limité aux U2, Clash, Simple Minds & co … Big Country leur a toujours tenu la dragée haute musicalement parlant …avec une discographie d’une grande richesse et qualité … et ce 1er album joyau parmi les joyaux et injustement et trop souvent oublié.
Stuart Adamson peut être fière de son oeuvre (R.I.P 🙁 ).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rate this review