DAWNBRINGER : « Into The Lair Of The Sun God » (c) 2012

DAWNBRINGER : « Into The Lair Of The Sun God » (c) 2012

Into The Lair Of The Sun God
Catégorie:
Publié: 29/05/2012

Chris Black dit Professor Black est un génie, le magicien du heavy metal et du hard rock. Le musicien de Chicago a du recevoir durant toute son enfance des transfusions de heavy anglais à un tel point que sa musique transpire des influences aux Maiden, Black Sabbath mais aussi à Rainbow, Uriah Heep et même Bathory quelques fois .. mais toujours à la façon Black et arrivant à aposer sa marque et son emprunte évidente quelques soient ses projets pourtant différents tels le hard crasseux motorheadien de Superchrist, le hard mélodique de High Spirits ou le heavy sombre de Dawnbringer. Autant la musique de High Spirits est très facile d’accès, simple et d’une efficacité redoutable … autant son projet Dawnbringer a toujours été plus difficile à cerner et en perpétuelle évolution. Les 3 premiers disques du groupes étaient des galops d’essais partant dans tous les sens, sur lesquels Black se cherchait aussi bien musicalement que vocalement, alternant chants saturés sur fond de musique black metal avec des titres plus accessibles en chant clair. Pour être franc, pas la meilleure période du groupe .. puis les choses se sont mises en place avec le somptueux « Nucleus » sorti en 2010 … sur lequel Black donnait enfin une véritable identité à la musique de Dawnbringer avec ce heavy metal épique comme jamais, sombre et inquiétant mais avec ici et la des accélérations fulgurantes lorgnant vers Bathory. Un contraste jouissif d’une beauté incroyable tant les mélodies étaient parfaites. Le 1er chef d’oeuvre de Chris Black semblait difficile à surpasser … et pourtant … l’homme orchestre du heavy metal réussit l’exploit de placer la barre encore plus haute avec le génialissime « Into The Lair Of The Sun God » sorti en 2012. Je découvris cet ovni à sa sortie et il resta sur ma platine toute l’année 2012 tant son pouvoir d’attraction et de séduction m’avaient capté. La musique se voulait globalement plus homogène que son prédécesseur, plus lourde également via des riffs plombés rappelant forcément Black Sabbath (de l’époque « Headless Cross »). Chris Black voulait produire un monument de heavy metal épique … et le résultat est bluffant et tellement réussi. Vous trouvez Visigoth ou Eternal Champion épiques et dignes successeurs de Manilla Road … et bien en partie …. mais jetez vous sur ce « Into The Lair Of The Sun God » sorti des années avant et vous comprendrez la vraie signification du mot « épique » !
Ce concept album bouscule les habitudes … déjà les 9 titres le composant n’ont pas de nom .. mais sont désignés chacun par un chiffre romain (de I à IX) … narrant l’histoire d’un jeune guerrier jamais rassasié malgré ses nombreuses victoires, en quête d’une réconnaissance et d’une gloire qu’il ne trouvera jamais et dans sa folie partira en guerre contre le Soleil .. l’amenant forcément à des défaites … peut être une allégorie de Chris Black sur le parcours fastidieux des musiciens passionnés et refusant tout compromis souvent synonyme d’échecs et d’ombres.
Il serait vain de faire une chronique titre par titre tant il faut écouter cet album d’une traite du début à la fin afin de s’immerger dans cette fresque épique dans les moindres notes. Le 1er titre .. »I » est à cet égard un régal pour nos oreilles, avec toutes ces parties de guitares sublimes (harmonies), ces riffs heavy comme pas possible, la section rythmique solide avec toujours cette basse bien présente dans le mix et bien sûr la voix unique de Chris Black moins lisse et plus agressive que dans High Spirits. Quasi 7 minutes qui nous mettent dans le bain. A l’opposé, le 2nd titre d’à peine 3 minutes est une mandale speed comme si Motorhead s’était mis à faire du speed metal ! Mais la majorité des compos se veulent lourdes au tempo lent et aux riffs écrasant avec quelques fois des accélérations .. et souvent épiques comme « IV » avec ce break magnifique sur fond d’une basse très présente, ces 2 guitares inquiétantes se répondant … et que dire de « VI », certainement mon titre préféré de cet album, avec ce riff lourd et accrocheur secondé par cet orgue façon Uriah Heep tellement bien trouvé, et bien entendu cette mélodie insicieuse qui ne nous quitte plus, toutes ces interventions de guitares illuminant ce morceau tels les rayons du Soleil contre qui se bat désespérément le héro de cette bataille perdue d’avance, et ces lignes de basses dignes de Steve Harris .. et que dire de solo d’orgue ❤ . Quelle richesse musicale !
Pas un seul moment de faiblesse, ce « Into The Lair Of The Sun God » nous embarque dès ses 1ères notes pour un voyage passionnant où l’ennui n’a pas sa place, durant lequel il se passe toujours quelque chose. Chaque titre est une fresque, un tableau à part racontant l’évolution du héro et mise en musique de la meilleure des façons, avec l’ambiance changeante et adaptée à chaque fois. Chris avait frappé un grand coup et était au sommet de son inspiration, ayant réussi à la perfection à digérer toutes ses influences pour proposer sa vision du heavy metal épique dans la plus pure tradition et n’ayant pas à rougir face à ses ainés des 80s. Une oeuvre magnifique, parfaite et totalement maitrisée, qui mérite tellement d’être découverte pour peu que vous êtes fans de ce style.
Chef d’oeuvre bien évidemment !!

1 réponse

    Magnifique album et tu en as bien capté l’essence.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review