IRON MAIDEN : « Man On The Edge » (c) 1995

IRON MAIDEN : « Man On The Edge » (c) 1995

Man On The Edge
Catégorie:
Publié: 25/10/1995
Le départ du déserteur Bruce Dickinson fut difficile à digérer. Rien ne laissait présager sa désaffection … Cela aurait eu du sens en 1990, le chanteur hyper-actif venait de sortir son 1er album solo, avait écrit un bouquin, multipliait les participations à divers projets comme le duo avec Mr Bean « I Wanna Be Elected » ou le Rock Air Armenia .. mais en 1992, Bruce semblait s’être recentré sur Maiden et du reste son influence était plus que palpable sur « Fear Of The Dark » de même que son implication durant la tournée de l’album. Il fallut attendre 1 an pour connaître son successeur Blaze Bayley .. et encore plus d’un an pour enfin entendre un nouveau titre de Maiden nouvelle formule (attente due à un accident de moto de Blaze juste après son incorporation à la Vierge de Fer). Autant dire que les anglais étaient attendus au tournant par les fans … dont votre serviteur. Ce 25 septembre 1995, je squattais devant la Fnac d’Avignon 30 minutes avant l’ouverture du magasin … Et oui à l’époque, Internet n’existait pas … on devait attendre la sortie officielle des disques pour les découvrir. J’achetais donc le single cd et me fut offert le maxi-45t picture disk pour mon plus grand plaisir ! Sympa cette initiative de la Fnac !!!
Alors quid de ce nouveau single ? Et bien je fus bluffé car le cd regroupait les titres les plus accrocheurs de l’album à venir, ceux qui se rapprochaient le plus du Maiden qu’on connaissait.
La tornade speed « Man On The Edge » montrait que le groupe n’était pas mort, loin de là et que la paire Gers / Bayley aurait des choses à dire dans le future. Quel titre, quel single n’ayant pas à rougir de ses prédécesseurs. Le tempo est rapide, le riff de guitare imparable et de suite mémorisable, la mélodie accocheuse et quel refrain sur cette histoire inspirée du film « Chute libre » (« Falling Down ») narrant le pétage de plomb de Michael Douglas coincé dans un embouteillage. . Et quid de la voix du nouveau chanteur donc ? Et bien elle était plus grave, plus profonde et moins haute perchée que celle de son prédécesseur mais Blaze compensait une voix couvrant moins d’octave par une émotion et une conviction rééllement prenante et attachante.
Arrive maintenant l’un de mes titres favoris de Maiden, tout simplement « The Edge Of Darkness ». Tout ce que j’aime dans la Maiden miousik se trouve dans ce morceau. Une intro calme magnifique avec ces guitares acoustiques, ce chant inquiétant de Blaze donnant le frisson, l’arrivée progressive des instruments dont les cymballes de Nicko puis l’explosion avec un Blaze si convainquant, si imprégné de cette histoire sombre et horrible (tirée d’ « Apocalypse Now ») chantant et vivant les paroles. La basse cavale, Murray et Gers assènent des mélodies tout au long du titre puis des soli et harmonies à 2 guitares de toute beauté … Quel titre épique et sacrée réussite !
Pour ce 1er single, Maiden nous gatait de 2 inédits non présents sur l’album. Le 1er est un composition de Murray et Harris, « Justice Of The Peace ». Un brûlot rythmé faisant la part belle aux mélodies de guitares, avec des couplets chantés avec conviction par le nouveau venu.
Le 2nd inédit était le brûlot speed « Judgment Day » composé par Gers et Bayley qui n’aurait pas démérité sur l’album. (A noter que le maxi 45t picture disk comportait un autre inédit, « I Live My Way » très entrainant).
Sur les 4 compos de ce single, nous découvrions un Maiden finalement assez proche des années précédentes, tantôt heavy et speed, tantôt épique … mais avec le recul pas si représentatif que cela de « The X Factor » qui allait montrer une ambiance beaucoup plus sombre, noire et austère qui n’allait pas plaire à tous les fans.
Un single que j’aime beaucoup avec 2 titres dont je suis archi fan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rate this review